14

Reporting mai-juin 2018

by

Nous voilà à 6 ans de portefeuille. Ceux qui me suivent depuis quelque temps connaissent la conclusion temporaire de ces 6 années : en terme de performance, les compte-titres n'ont rien fait, alors que la valeur du PEA a été multipliée par quasiment 5 ! La conséquence est que je m'occupe de moins en moins de trouver des valeurs pour mes CTO. Dernièrement, j'y ai logé des titres que j'ai aussi en PEA.

La participation à l'assemblée générale de Gaumont, avec les 900 k€ chacun de salaire de Sidonie Dumas et Nicolas Seydoux, m'a replongé dans des réflexions sur l'héritage (financier, social, culturel...). Une des idées qui m'est étrangère est d'attribuer sa position à son mérite et non à son héritage. Je connais beaucoup de personnes qui ont une position sociale ou financière enviable, et certains pensent être arrivés à ces postes prestigieux par leur mérite. Pour beaucoup, leur père exerçait le même métier. Le fils d'un moniteur de ski a t'il du mérite de savoir bien skier et de devenir moniteur de ski ? Cela pose la question de la définition du mérite. Tout cela m'a donné envie de lire Les Héritiers de Bourdieu et Passeron. Peut-être sur la plage cet été ?

Nouvelles générales du portefeuille et des sociétés

Grosse rotation, et remaniements, du portefeuille pendant ces deux mois. J'ai commencé par vouloir acheter, ou continuer à acheter, des positions françaises qui me semblent avoir des thèses assez simples (U10, Passat, Media 6, Ymagis, Prodware etc), qui reposent notamment sur des achats importants d'initiés. C'est pourquoi j'ai dû me résoudre à vendre des titres que j'aurais bien gardés (Financière de l'Odet, Vertu Motors, des daubasses...), mais qui, somme toute, reposaient sur des thèses qui n'étaient pas les miennes, et pouvaient donc se révéler plus inconfortables. Puis, un peu pour les mêmes raisons, j'ai fini par vendre les 3 fonds que j'avais. Finalement, j'ai profité de cette rotation pour faire pas mal de ménage. J'ai logé une partie des achats français sur mes deux CTO, jusque là quasiment réservés aux actions non-PEA. J'ai même déplacé sur CTO les actions avec le moins de potentiel, pour mettre sur PEA celles qui en avaient le plus, pour des raisons de fiscalité. Ainsi, je pense un peu avoir amélioré le potentiel du portefeuille, et j'ai coupé quelques branches qui ne poussaient guère, puis surtout j'ai amélioré la confiance que je porte au portefeuille.

  • Thalassa. Le 11 mai 2015, Thalassa a fait une série d’annonces. La société FairfieldNodal, qui a acheté WGP à Thalassa, l’a informé ne pas vouloir acheté sa division Autonomous Robotics. Celle-ci a d’ailleurs conclu avec succès des tests sur son véhicule sous-marin. Thalassa explore maintenant les options pour lever du capital afin de développer ce prototype. D’ailleurs, WGP a gagné un prix : lien. Dans une autre annonce, la société nous informe également que le cash de la vente de WGP n'a été effectivement enregistré sur les comptes que début janvier, et qu'il n'apparaîtra dans pas les comptes de 2017 mais dans ceux de 2018. THAL a enfin annoncé qu’elle avait autorisé son broker à racheter un million de ses actions (à un prix maximum non divulgué). Le PDG Duncan Soukup veut créer ainsi de la valeur pour l’actionnaire, sachant que la NAV est bien supérieure au cours de bourse. Ces rachats continus depuis plusieurs années nous semblent effectivement être une très bonne allocation de capital de la part de Soukup : acheter 80 p une activité qui en vaut au moins 120 est en effet une création immédiate et certaine de valeur ! Ces deux mois, les rachats d'actions propres se montent, dans l'ordre chronologique à : 25 000 à 84 p, 25 000 à 84,75 p, 25 000 à 85 p, 40 000 à 84 p, 45 000 à 83,75 p, 30 000 à 83,75 p., 25 000 à 83,75 p., 30 000 à 83,75 p, 20 000 à 84 p, 50 000 à 84 p. Le rapport annuel 2017 a été mis à disposition du public fin juin. A la suite, j'ai refait une estimation de la valorisation et ai eu une discussion avec Duncan Soukup : cf. mise à jour à la fin de l'article.
  • Gaumont. Nons avons reçu 1 € de dividende par titre. Au ciné, je suis allé voir La mort de Staline, produit par Gaumont, j'adore ! Après Tout le monde debout, et Monsieur je-sais-tout que n'ai pas vu mais très apprécié des critiques, c'est encore la preuve que Gaumont sait faire de bons films.
  • Powerfilm a refait son site web, ce n'était pas inutile... Aucune nouvelle du rapport 2017. Si on se fie à l'an dernier, alors sa publication ne devrait pas tarder.

▣ Achats

  • U10. Publication d'un article sur le blog et achat de titres à 3,63 €, pour 2 % du portefeuille.
  • Passat. J'ai fini par acheter cette net-net, sur laquelle j'avais publié un article il y a 6 mois. Il faut dire que le cours avait baissé de -20 % depuis. Achat à 4,72 € pour environ 2 % du portefeuille.
  • Media 6. Pas mal d'achats autour de 14 €. J'ai écrit un article dessus.
  • Prodware. Nous avons appris de nouveaux achats d'actions de Stéphane Conrard : 1684 titres à 13,42 € (total de 23 k€) le 19 avril, 11406 titres à 13,72 € (156 k€) le 30 avril, 9342 titres à 13,81 € (129 k€) le 2 mai. A la suite de ces acquisitions, j'ai procédé moi-même à quelques nouveaux achats, autour de 13,5 €. Publication du CA du T1 2018 : hausse de 4,1 % du CA, et hausse du Saas de +37 %. Assemblée générale : c'était le 18 juin. Je ferai peut-être un petit CR à l'occasion.
  • Ymagis. Le titre a fait une longue glissade vers le bas. Peut-être que Norges Bank continue de vendre sa position. En effet la Banque centrale de Norvège a déclaré avoir franchi en baisse, le 6 avril, après une cession sur le marché, les 5 % du capital d'Ymagis, pour en détenir 4,68 %. D'autre part, un bloc de 58 081 actions Ymagis a été négocié le 30 mai à 9 h 52 sur un cours de 5,84 euros, pour un montant de 339 kE et 0,73 % du capital. Le 29 mai, on apprenait les achats d'actions du PDG, Jean Mizrahi : outre un reliquat de 77 k€ d’actions à 8,39 € pièce les 19 et 21 décembre 2017, ont été reportés des achats pour un total de environ 331 k€ d’actions payées entre 5,89 € et 7,08 €, entre les 17 et 25 mai 2018. J’estime la rémunération du PDG à environ 15 k€ net mensuels. Ces achats sont donc significatifs. Pour moi, c’est un fort signal positif. Le lendemain de cette annonce le cours a pris +3 %, ce qui est relativement peu, mais il s’est échangé 10 fois plus d’actions que d’habitude, 147 000 (soit quasiment 1 M€) au lieu de 14 000 en moyenne. Le gros vendeur en a sûrement bien profité. En tout cas, j'en ai profité aussi, mais pour augmenter ma position. On apprenait aussi, le 1er juin, que la maison d’investissement Twenty First Capital pointait à 6,18 % du capital de Ymagis. Cette société gère notamment le fonds « ID France Smidcaps » qui investit dans les actions de mid et small caps, en grande partie française, suivant une stratégie de stock picking. La performance de ce fonds de juillet 2012 à début juin 2018 est de +293 %, ce qui n’est pas mal (je fais +360 % dans le même temps). Puis, nous avons appris le renforcement de Inocap, une bonne maison de gestion (avec les fonds Quadrige), en avril 2018. Enfin, le 6 juin Ymagis annonçait qu'il allait faire racheter 5,3 % de son capital en juin. Les titres ainsi rachetés seront utilisés pour les plans destinés aux salariés ou, ultérieurement, lors d'éventuelles opérations de croissance externe. Il n'est pas question de les annuler. 
  • Une daubasse, dont le nom commence par D et achetée récemment. J'en rachète un peu.
  • Air France. Dans la stratégie event-driven investingsuite à la grève et la démission de Janaillac, j'ai tenté l'achat de quelques options AFA C call à 0,60 €, échéance décembre 2018, strike 8,00 €, alors que le sous-jancent est à 7,5 €. Évidemment pour une très faible portion du portefeuille, 0,15 %.
  • Action en cours d'achat. J'ai passé une partie du mois de juin à accumuler un titre peu liquide. J'attends d'avoir fini mes achats pour éventuellement en parler ici.
  • Razor. Là encore, je n'ai pas étudié la société. J'ai juste lu un article qui paraissait savoir de quoi il parlait. C'est une société pétrolière canadienne qui semble très décotée sur plusieurs critères. Achat à 2,71 CAD pour 0,5 % du portefeuille.

▣ Ventes

  • Financière de l’Odet. Vente du reliquat de ma ligne à 970 € pour faire les achats mentionnés plus haut et parce qu'il s'agit d'une valeur que je ne maîtrise pas. PV = +40 % en 1,3 ans.
  • Vertu Motors. Vente de la ligne, à 50 p, pour les mêmes raisons. PV = 0 % environ.
  • Abbey PLC. Vente de la ligne, à 15,30 GBP, pour les mêmes raisons. PV = 2 % environ.
  • Conduril Constructora. Une vieille idée de Etienne, de l'IH. Vente de la ligne, à 52 €, pour les mêmes raisons. PV = 0 % environ en 5 ans.
  • HF Company. Vente à 8,40 €. Dans les chiffres, la société n’est pas très chère, avec une EV de 7 M€ et un EV/EBITDA2018 = 3,5 (EBITDA prévu donc, l’EBITDA 2017 est négatif). Depuis 5 ans la société n’a jamais tenu ses promesses de croissance. Il devient difficile pour moi de croire en la qualité du management. Je vends donc pour acheter d’autres affaires. PV = +45 % en 5 ans.
  • Lands End. Vente à 21,70 $. Un reliquat, spin-off de Sears Holdings, qui a remonté un petit peu la pente.
  • Genworth. Suite à une annonce d'OPA sur cette société, le cours n'avait pas rejoint  le prix de l'offre et j'avais joué la stratégie event-driven avec des options. Les premières ont expiré et j'ai tout perdu. Mais en juin l’OPA a été accepté par une instance US et le cours a bondi. J'ai décidé que ça ne valait pas le coup de jouer avec le feu et ai vendu mon deuxième paquet d'option (1,05 $) avec un PV = +33 % en 1,5 ans. Au total sur toutes les options, la MV = -19 %.
  • Destination maternity. Le titre a fait une remontada fantastique depuis ses plus bas à 1,09 $ il y a un an. Vente de la ligne autour de 5 $, ce qui est à peu près mon PRU, mais j'avais malheureusement déjà largué une partie de la ligne bien plus bas. Sur l'ensemble de mon gros trade KAZI/DEST, finalement je m'en sors moins mal que ce que je craignais, avec une moins-value quasi nulle de -2 % sur la position initiale, ou -0,2 % du portefeuille actuel. Après Sears, je considère que DEST a été ma plus grosse erreur stratégique. Au départ, cela a commencé par un long/short DEST/KAZI. Si j'avais persévéré, j'aurais été gagnant des deux cotés du pari... Ha, les regrets...
  • Une daubasse asiatique dont le nom commence par A . MV = -4 % en 4 ans.
  • Une daubasse allemande dont le nom commence par S . MV = - qq % en qq mois.
  • Une daubasse US, dont le nom commence par E. Je vends pour les mêmes raisons et car le cours n'est plus très loin du cash net (à fin déc. 2017). PV = + 51 % en qq mois.
  • Avalon Holdings Corporation. Ex-Daubasse. MV = -60 % en 5 ans.
  • Magnachip semiconductor. Une ex-IF. MV = -30 % en 4 ans.
  • Keryx. C’etait un suivi de gourou, stratégie dont je suis revenu. Pas facile à faire, et les gourous se trompent autant que moi. MV = -1 % en 3 ans.
  • Era Group. PV = +20 % environ en 3 ans.
  • SCBSM. En mai, Jacques Lacroix, le Président du Conseil, a acheté 20 000 action au prix de 6,9 €, soit 0,15 % de la capitalisation. Mais le potentiel me semble moins bon que d'autres actions. MV = - quelques % en qq mois.
  • Fonds : Moneta multi-caps, Quadrige Acc, Indépendance et Expansion. J'ai tout revendu, pour deux raisons : 1. finalement j'espère faire mieux que ces fonds (l'année qui vient de s'écouler me donnant raison, pour l'instant...). 2. contrairement à ce que je pensais, je ne suis pas à court d'idée, je continue à trouver des sociétés à acheter. J'avais donc besoin de liquidité. Il me semble que j'augmente ainsi mon potentiel de gain. PV = +90 % sur Moneta multi-caps, détenu depuis plusieurs années, +3 % sur Quadrige en 1,5 an, -4,5 % sur I&E en 6 mois.

▣ Performance et gains

Le PEA monte encore un peu et atteint les +8,66 % depuis le début de l’année, Le portefeuille Lynx progresse enfin, de +14,37 %, grâce à la remontada de Destination. Le CTO Binck se stabilise presque, à -0,72 %. La performance du portefeuille total est de +7,51 % sur 2018. Tout cela est supérieur aux différences comparables listés dans mon tableau, à la fois sur 2018 mais aussi sur les 6 ans.

Bilan détaillé :

Tous les 6 mois, je regarde les gains mensuels absolus du portefeuille afin de me persuader que le travail fourni est rentable. Je calcule la valeur gagnée en moyenne par mois par mes portefeuilles au cours du temps : c’est la valeur totale gagnée jusqu’à un instant, divisée par le nombre de mois écoulés jusqu’à cet instant. Voilà ce que ça donne aujourd'hui :

Avec un certain plaisir, je reviens non loin de mes plus hauts.

▣ Composition du portefeuille

La composition du portefeuille au 30 juin est donnée dans le tableau qui suit. Quelques lignes (Gaumont, etc) sont présentes sur plusieurs comptes.

PEA  
Gaumont (+ aussi sur Lynx) 29,87 %
Groupe Vial - délisté 0,17 %
Media 6 3,07 %
Orchestra Kazibao 0,31 %
Passat 1,55 %
Technicolor 0,29 %
Ymagis (+ Binck) 1,55 %
Nautilus Marine Services 0,22 %
Action en cours d'achat 18,11 %
CTO Binck  
Cofidur 5,83 %
Prodware (+ Lynx) 1,42 %
i2S 1,36 %
U10 1,24 %
Ymagis 2,02 %
Bellatrix Exploration 0,39 %
Corridor Resources 0,56 %
PowerFilm 2,28 %
Thalassa Holdings 3,92 %
Sears Hometown and Outlet Stores 0,16 %
Options Air France FA C DEC 2018 8,00 0,07 %
Action en cours d'achat 2,23 %
CTO Lynx  
AIG, warrants 2,73 %
Prodware 5,00 %
Gaumont 3,32 %
Razor 0,26 %
Sears holdings, actions 0,10 %
Sears holdings, options 0,26 %
U10 1,65 %
Veltex 0,32 %
Action en cours d'achat 1,50 %
Total (30 lignes) 91,74 %
Daubasses (9 lignes) 8,03 %
Liquidités 0,23 %

 

Mon nombre de lignes diminue progressivement. J'espère continuer dans cette voie.

▣ Quelques idées

Dans le journal Investir du week-end dernier, voici quelques pistes d'investissement données par J.F. Delcaire (HMG finance) :

▣ Nouvelles du blog et autres

Sur le blog, ces deux mois j'ai publié trois articles : une analyse de la société U10 et une de la société Media 6, ainsi qu'une annonce sur Softimat.

Petit regard sur la popularité relative des articles. Celui sur Gaumont est le plus lu des derniers mois, et de la dernière année. Il a même rattrapé des articles phares publiés il y a longtemps. Depuis l'origine du blog, les articles les plus lus sont les suivants :

Je vous rappelle les deux nouveautés mises en place il y a 3 mois sur le blog. 1. La possibilité de s'abonner aux articles : vous serez averti par mail à la parution de chaque nouvel article.  Il suffit de donner son mail, dans la colonne de droite du blog. 2. La possibilité de s'abonner aux commentaires d'un article sans avoir forcément à commenter cet article. Cela m'a semblé particulièrement utile pour l'article Sears Holdings, destiné à être un fil de discussion. Ces deux fonctionnalités sont indépendantes de l'abonnement à la Newsletter. Je rappelle d'ailleurs que suite à ces nouveautés, la Newsletter est encore moins nécessaire et sera diffusée encore moins souvent qu'actuellement.

L'image présentée en tête d'article est une partie du tableau ci-contre intitulé Les Héritiers (180 x 220 cm), peint en 1887 par Eugène Buland (1852-1926), un artiste qui a beaucoup représenté des scènes de la vie quotidienne. J'ai lu qu'il s'aidait de photographies pour peindre avec plus d'exactitude. Plusieurs fois primé au Prix de Rome, décoré de la légion d'honneur, il a bénéficié de plusieurs commandes publiques, comme des panneaux du Salon des sciences à l'Hôtel de ville de Paris. Il s'agissait donc d'un peintre "officiel", très connu de son vivant, un peu moins maintenant.

Je vous souhaite un bon été, à la plage ou à la montagne.

JL - 9 juillet 2018.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

5

Media 6, de la croissance pas très chère

by

Une fois n'est pas coutume, présentons une société en croissance. Media 6 est une société spécialisée dans le marketing et le mobilier de lieux de vente. La photo de l'article montre l'aménagement de la Brasserie du train bleu. Plus précisément, le chiffre d'affaire par activité se répartit ainsi :
- fabrication de supports de communication et de mobilier commercial (84,6 %) : vitrines, présentoirs, terminaux, stands, corners et meubles fabriqués en carton, en bois, en plastique et en métal,
- prestations de services (15,4 %) : réalisation de campagnes publicitaires sur les lieux de vente, mise en scène attractive des produits, animation des points de vente, agencement de mobilier commercial, etc.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8

U10, nouveau suivi d'initié

by

U10 (ticker UDIS) est un créateur, fournisseur et logisticien dans l'univers de l'équipement de la maison : décoration textile, accessoires de la maison, accessoires de mode basé à Lyon. Leurs clients sont des distributeurs, pour lesquels ils conçoivent, fabriquent et transportent des lignes de produits tendance, "au juste prix", dont le but est de "démocratiser le haut de gamme" .

Le PDG et principal actionnaire, Thierry Lievre, détient, au 14 novembre 2017, 68 % du capital (11 727 092), par l’intermédiaire des  sociétés Financière des Docks et TLK qu’il contrôle.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

3

Softimat : les petits porteurs secouent le cocotier

by

Judith et la tête d'Holopherne, par Canavillo

Si beaucoup de directions d'entreprises sont raisonnables, certaines laissent penser qu'elles essayent de soutirer le maximum d'argent à leur société, que ce soit par un salaire élevé, par l'attribution d'actions en grand nombre... Les exagérations se font forcément au détriment des salariés et des actionnaires. C'est pourquoi, à la dernière assemblée générale, j'ai voté contre les salaires de la direction de Gaumont (Nicolas Seydoux et Sidonie Dumas, 900 k€ annuels chacun).

Et c'est pourquoi je relaie, à sa demande, l'appel d'un des membres des Daubasses aux actionnaires et à la direction de Softimat. Voici le début de l'appel :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting mars-avril 2018

by

Si en bourse il y a des modes, actuellement elle est aux trackers (ETF). Ces instruments financiers s'achètent et se vendent comme des actions, et répliquent des indices. Des indices sur à peu près tout : des larges, mid ou small caps, le pétrole ou les technos, la France, l'Europe, ou les pays émergents. Sur tous les forums, je vois des internautes qui achètent des ETF et qui en débattent. On pourra lire par exemple le début de cette discussion sur l'IH. Je ne m'étendrai d'ailleurs pas trop sur le sujet, car il me suffit de mentionner le post de Vauban qui résume parfaitement ma pensée sur ce sujet.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Sears Holdings news and views

by

Ces dernières années, Sears Holdings (SHLD), la holding US en déconfiture, connue pour ses chaînes de magasins,  a été l'objet de discussions fournies et acharnées de la forumosphère en investissement actions, aussi bien française (sur l'IH) qu'étrangère (sur Corner of Berkshire & Fairfax...) : est-ce une opportunité value fantastique ou un monstre en train de mourir ? J'ai moi-même écrit des articles sur Sears ici et , mais comme objet d'arbitrages.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8

La stratégie deep value

by

holbein_anamorphose

La stratégie deep value est la plus simple que l'on puisse trouver. C'est pour cela qu'elle est une de mes préférées. Surtout qu'elle est aussi une des plus efficaces.

C'est très simple : elle consiste à acheter une entreprise beaucoup moins cher que la valeur de son patrimoine.

Comme pour l'anamorphose du tableau de Holbein, elle demande de regarder l'entreprise sous un regard différent de celui du marché, non pas celui des bénéfices mais celui du patrimoine.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

15

Reporting janvier-février 2018

by

Ah ! La fête des Lumières de Lyon, pas la peine de la décrire, tout le monde en a entendu parler... Mais cette année un nouveau cran a été franchi dans l'engouement sécuritaire : les vélos ont été interdits dans tout le périmètre de la fête ! J'ai eu beau expliquer que j'habitais "dans l'immeuble qu'on voit juste là, derrière la barrière", il n'y a pas eu moyen de passer. Même les gendarmes mobiles présents au barrage étaient consternés par cette décision, c'est dire.

Le besoin de sécurité est partout. Dans la rue, à l'école, en montagne, au travail. Est-ce si étonnant que les placements préférés des Français soient les placements sans risque ? Mieux, l'irrationnel s'en mêle. Même si notre enfant a 1000 fois plus de chance de mourir à cause de la cigarette (certes pas quand il est enfant) que d'un attentat (oui, 1000 fois !), la plupart des parents ont plus peur de l'attentat que de la cigarette. C'est la même chose avec la bourse : beaucoup de comportements sont liés soit à des méconnaissances, soit à de l'irrationnel, et dans ce cas-là, il ne sert pas à grand-chose d'essayer de convaincre. Idem pour l'investissement value, soit on y adhère tout de suite, soit on ne le comprend jamais, dit-on.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

14

Ymagis, pour finir le tour du cinéma

by

La présentation officielle nous indique que Ymagis Groupe est spécialisé dans les technologies numériques pour l'industrie du cinéma. Le groupe offre des solutions, dans ce qui concerne le numérique, aux exploitants cinématographiques, aux distributeurs de films et d'évènements live, aux producteurs, aux ayants droit, aux régies publicitaires spécialisées, aux diffuseurs, aux éditeurs vidéo et aux plateformes VOD/SVOD. Le groupe est présent dans 23 pays. Le CA par activité se répartit comme suit :

  • Virtual Print Free (VPF) (39 % ; Ymagis) : solutions de financement ;
  • Exhibitor Services (34 % ; CinemaNext) : activités de services aux exploitants cinématographiques (vente et installation d'équipements, développement de solutions logicielles, prestations de support technique/NOC et de conseil) ;
  • Content Services (27 % ; Eclair) : activités de services de contenus (post-production, acheminement cinémas, distribution numérique, multilingue et accessibilité, restauration et préservation).

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

23

Reporting novembre-décembre 2017

by

Pour une fois c'est une oeuvre vue en galerie que je vous présente, la Galerie des apparences à Annecy qui, en plus de quelques magnifiques tableaux, expose des sculptures en noyer qui m'ont interpelé. Ici, deux de ces oeuvres de Enrico Challier, italien né en 1974. Celle de droite, de loin ma préférée, fait 122 cm de haut.

J'ai envie de dire qu'elle est aussi belle que la performance de mon PEA cette année (+65 %). Qu'ai-je fait de particulier en 2017 pour en arriver à un gain si élevé ? Rien ! En tout cas rien de différent des autres années. Simplement, la chance m'a particulièrement sourit cette année, ou alors elle ne m'a pas sourit les autres années. Il faut dire que les small caps ont globalement bien performé en 2017 avec +21 % pour l'indice parisien. Mais mon style d'investissement n'a pas changé. On pourrait croire que la fantastique montée de Xilam y est pour beaucoup, mais elle ne compte "que" pour environ 15 points. Gaumont compte pour environ la même augmentation. Il est donc tout aussi rentable de faire une "petite" performance (+66 % pour Gaumont depuis juin) sur une valeur en laquelle on est très sûr et donc on place beaucoup, que sur une valeur qui a une énorme performance (+450 % pour Xilam en 2017) mais sur laquelle on avait peu misé. C'est presque une évidence mais rien ne remplace l'expérience.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

25

Technicolor, dans le creux de la vague ?

by

Je ne sais plus très bien comment j'ai découvert Technicolor. Peut-être lors de mes recherches sur Xilam et Gaumont (ou peut-être même sur Prodware). Technicolor est en effet une société dans le secteur du cinéma au sens large, qui possède plusieurs activités technologiques différentes (brevets sur le son et l'image, effets spéciaux, animation, postproduction, traitements de films, fabrication de DVD et Blu-ray). TCH était revenu à mes oreilles en novembre 2016, sur la bande FM, pas le biais de Emeric Préaubert, gérant fondateur de la société Sycomore AM. Puis j'ai été intrigué par les gros free cash flows (FCF) dégagés les années précédentes, mais aussi par la présence de ce titre dans le fonds MME de Moneta AM (rapport de juin 2017). Enfin, en septembre 2017, je l'ai vu chez Pleaide AM, dans leur fonds PAM select. Pour terminer l'inventaire, signalons aussi les articles du journal Investir des 4 mars et 19 août 2017.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

16

Passat, net-net rentable

by


Passat est une petite entreprise  française fondée en 1985 et détenue à plus de 50 % par la famille Broszio. Ils vendent essentiellement des produits pour la maison : bricolage, jardinage, entretien, et aussi pour la beauté et l'hygiène, le tout en faisant de la vente assistée par l'image (animations vidéos dans les espaces de vente, ils sont leaders dans le domaine). Leur produit phare est la bûche de ramonage. Une activité vraiment pas sexy, mais cela ne soit pas nous effrayer. Par contre l'activité et les marges sont en déclin depuis 7-8 ans. C'est bien sûr plus inquiétant, mais il faut bien une raison pour que l'on puisse acheter à petit prix un bon bilan assorti d'une rentabilité positive (même modeste).

Cours de l'action au moment de l'analyse = 5,8 €.

Voyons donc le bilan et les profits.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

2

Stratégies des meilleurs

by

Buffett, Soros, Icahn, Fonds souverains... Leçons de stratégie des meilleurs investisseurs, par Gérald Autier. Ce livre de 184 pages vient de sortir aux éditions Maxima.

L'auteur, conseillé en gestion de patrimoine, passe en revue un nombre important de stratégies d'investissement, essentiellement boursières. Il n'y a que quelques pages par stratégie, ce qui rend le livre facile à lire. D'autant que les chapitres sont indépendants, on peut ne lire que ceux qui nous intéressent.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

12

Reporting septembre-octobre 2017

by

Est-ce une oeuvre d'art ? Une rambarde, de plusieurs mètres de long, recouverte, il y a deux ans environ, d'un tricot multicolore, dans une des montées à Fourvière (Lyon). Voilà donc une oeuvre anonyme ayant demandé un certain temps de confection et offerte aux passants. J'adore. Les artistes ont d'ailleurs réitéré ce type d'oeuvre en recouvrant d'autres mobiliers urbains, comme des bancs. Je pense que cette rambarde est une des seules oeuvres qui restent aujourd'hui. Si vous voulez en savoir plus sur ce street art appelé Yarn Bombing, il reste leur site web.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétésContinuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

13

SCBSM, un nom qui plairait à Lynch

by

Voilà donc un joli nom d'entreprise : Société Centrale des Bois et Scieries de la Manche (ticker SCBSM ou CBSM). Il aurait plu à Lynch car celui-ci trouvait que les noms ridicules ou repoussants pouvaient parfois permettre de s'offrir des sociétés à bon prix, le nom étant une raison de plus pour que personne ne soit séduit par la société. Dans le cas qui nous occupe, la SCBSM ne s'occupe ni de bois, ni de scierie, et elle n'est absolument pas basée dans la Manche. Cette société est une foncière, ayant le statut de SIIC, une Société d'Investissement Immobilier Cotée, un type d'entreprise française propriétaire de bâtiments soumise à un régime fiscal particulier, et ne pouvant pas être logée dans un PEA.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1 2 3 4 5 7 8