8

U10, nouveau suivi d'initié

25 mai 2018 by

U10 (ticker UDIS) est un créateur, fournisseur et logisticien dans l'univers de l'équipement de la maison : décoration textile, accessoires de la maison, accessoires de mode basé à Lyon. Leurs clients sont des distributeurs, pour lesquels ils conçoivent, fabriquent et transportent des lignes de produits tendance, "au juste prix", dont le but est de "démocratiser le haut de gamme" .

Le PDG et principal actionnaire, Thierry Lievre, détient, au 14 novembre 2017, 68 % du capital (11 727 092), par l’intermédiaire des  sociétés Financière des Docks et TLK qu’il contrôle.

Plusieurs indices m'ont orienté sur cette société : le fait qu'elle figure sur la liste de plusieurs investisseurs value, et surtout les gros renforcements du PDG début novembre 2017 vers 3,3 € : il a acheté 710 000 actions, soit plus de 2 M€. A ce moment-là, j'ai manqué l'achat, et le cours est rapidement monté à plus de 4 €. Heureusement, une seconde chance vient de m'être donnée puisque j'ai pu acquérir quelques titres à 3,62 €.

Auparavant, la société elle-même avait procédé au rachat d'un grand nombre d'actions : en mai 2017, U10 a acquis un bloc de 7,40 % de son capital, hors marché, auprès d'Amiral Gestion. Cette opération a été réalisée au prix de 4,11 € par action et a été financée principalement par la trésorerie de U10. Les titres acquis ont été annulés peu de temps après.

Venons-en à l'aspect financier du groupe.

Bilan et capitalisation

D'après le rapport de l'année 2017 clôturant au 31 décembre, on a au bilan :

  • Actifs = 192,1 M€
  • Fonds propres = 93,6 M€ (88 part du groupe)
  • Solvabilité = Fonds propres/Actifs = 50 %
  • Liquidité = Actifs courants/Passifs courants=120/70 = 1,8
  • Dette financière nette = 57,7 - 16,1 = 41,6 M€
  • Nombre d'actions au 31 décembre 2017 = 17,26 M
  • Cours de référence = 3,6 €
  • Capitalisation = 62,1 M€
  • EV = 62,1 + 41,6 = 103 M€.

La solvabilité et la liquidité sont donc bonnes. La dette financière est peu élevée (environ cinq fois l'EBITDA, voir plus loin).

Résultats et flux de trésorerie

Dans l'annonce du compte de résultats pour l'année 2017, j'ai noté :

  • CA = 180,3 M€ (contre 198,6 en 2016), dont 94 sur le 2nd semestre
  • ROC (EBITA sans D) = 8,4 M€ (contre 13,4)
  • pas de dépréciation, donc EBITDA = 8,4 M€ (contre 13,4)
  • DA = 1,9 M€ (contre 1,7)
  • EBIT = 6,5 M€ (contre 11,7)
  • RN = 3 M€ (contre 7,1)
  • BNPA = 0,37 €.

On obtient un EV/EBITDA = 12,3 (contre 7) et EV/EBIT = 16,2 (contre 8). Ce n'est pas vraiment donné, ni vraiment hors de prix.

Au niveau des flux de trésorerie, on relève :

  • Marge d’autofinancement = 5,5 M€ (contre 9,2 en 2016). En ajoutant la variation de BFR on a :
  • Flux de trésorerie = -5,7 M€ (contre +14,6)
  • Capex = 1,1 M€ (contre +3,1) donc :
  • FCF = -6,8 M€ (contre +11,5).

Malheureusement le FCF est négatif cette année. Avec les chiffres de 2016, on obtenait un EV/FCF = 8,3 et P/FCF = 5,3 : sur ce critère, c'est plutôt bon marché ; en effet, cela correspond à des FCF Yield = 12 % (inverse de EV/FCF) et 19 % (inverse de P/FCF) : pas mal comme rentabilité de l'investissement.

Perspectives

Suite aux résultats 2017, voici la situation. L'an dernier, la société a perdu 2 gros clients qui ont déposé le bilan. Le CA a baissé de 9 %, dont 14 % au premier semestre. Ainsi, "U10 sort d’une année compliquée avec cet accident regrettable qui consommera au moins un tiers de son EBITDA et anticipe un retour à la normale dès 2018". Cela semble bien parti puisque le CA du 2e semestre n'a baissé que de 5 %, et l'EBITDA du S2 a progressé de quasiment 50 % par rapport au S1. L'EBITDA du S2 est de 5,4 M € ; si on l'extrapolait sur un an, on aurait un EV/EBITDA = 10.

A vrai dire, ce sont surtout les achats du PDG, et dans une moindre mesure les rachats d'actions propres, qui m'ont incité à mettre un peu d'argent sur U10. Pour 2 % du portefeuille.

L'assemblée générale a lieu très bientôt : le 6 juin à Lyon.

JL - 25 mai 2018.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8 Responses to U10, nouveau suivi d'initié

  1. zyx

    Encore une en commun. J'en avais et suis sorti.

    Pas facile comme marché et comme tu le notes la valo est un peu haute pour une boite de trading.

    Ce qui me dérange le plus est que stratégiquement on ne comprend pas ce qu'ils veulent faire... C'est un peu comme Passat mais le net net en moins.

    Il y a aussi HF dans le même style avec de gros rachats de titres (j'en ai).

  2. denisf

    Bonjour Jerome,

    Merci pour l'analyse, quel est le potentiel de cet investissement? Un retour à la normalisation des dernières années avec un titre autour de 5euros?
    Les chiffres sont plutôt stables/en léger déclin sur les dernières 8 années.

    Penses-tu a catalyseur de croissance spécifique ?

    • Jerome Leivrek Post author

      Bonjour Denis,
      Je ne peux pas te répondre car je ne sais pas valoriser le potentiel de cette société, encore moins prédire quoi que ce soit. Comme indiqué dans l'article, je ne fais quasiment que suivre le PDG. Lui doit savoir mieux que tout le monde ce qu'il en est, et il a investi 2 M€ de sa poche il y a 6 mois, sachant qu'il est rémunéré 230 k€/an. Je pense donc qu'il a foi en l'avenir.
      Je pourrai peut-être toutefois t'en dire un peu plus après l'AG de la semaine prochaine.
      JL

  3. Fred M

    Bonjour,

    Thierry Lièvre contrôle environ 70% des actions (directement ou par le bais de ces sociétés financières). Le transfert de cotation sur Euronext Growth, va rendre un peu moins visible la société. Le programme de rachat peut par annulation des actions faire monter la part de TL à 85% (12/2018). La direction du groupe a peut-être une volonté de sortir de la côte ?

    Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *