5

Reporting mars-avril 2018

by

Si en bourse il y a des modes, actuellement elle est aux trackers (ETF). Ces instruments financiers s'achètent et se vendent comme des actions, et répliquent des indices. Des indices sur à peu près tout : des larges, mid ou small caps, le pétrole ou les technos, la France, l'Europe, ou les pays émergents. Sur tous les forums, je vois des internautes qui achètent des ETF et qui en débattent. On pourra lire par exemple le début de cette discussion sur l'IH. Je ne m'étendrai d'ailleurs pas trop sur le sujet, car il me suffit de mentionner le post de Vauban qui résume parfaitement ma pensée sur ce sujet.

En 2017, les ETF ont collecté 1000 Mds€ et les gestions actives seulement 80 Mds€[1] ! J'avoue ne pas partager, ni comprendre, cet engouement. Si on achète un outil financier, c'est qu'on pense que sa valeur va monter un jour ou l'autre.  C'est donc qu'on a fait une analyse, même très sommaire. C'est qu'on pense que le secteur représenté par l'ETF est décoté, ou en bas de cycle. Or, un groupe de valeurs me semble bien plus compliqué à analyser qu'une entreprise seule. Pourquoi faire compliqué (analyser un ETF), quand on peut faire plus simple (analyser une société) ? Et si on veut faire de l'investissement lazy (c'est-à-dire en y passant très peu de temps) pourquoi ne pas choisir d'acheter quelques fonds qui ont fait leurs preuves en battant le marché années après années ?

En tant que stock-picker value, doit-on se réjouir de cette mode des ETF ? Oui bien sûr ! Si tout le monde faisait du stock-picking, cela ne fonctionnerait plus, nous ne pourrions plus gagner de l'argent simplement. Si l'on veut que cela fonctionne, il faut qu'une partie des acteurs de marché "investissent" en aveugle.

Bref, tout va bien pour nous, la source ne semble pas prête à se tarir.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétés

Actuellement, mes plus grosses positions sont Gaumont (30 % du portefeuille), Cofidur (6,5 %), Prodware (6 %), Quadrige Acc (4 %) et une daubasse française (4 %, celle achetée le 20 mars par les Daubasses). Cela faisait longtemps que je n'avais pas acheté de daubasse, mais j'ai trouvé, ces deux derniers mois, des titres qui m'intéressaient plus particulièrement dans leur liste (probablement parce que la décote m'est apparue évidente et la thèse assez simple).

  • Dart Group. J'ai tout vendu à 847 p, d'abord parce que le prix avait bien monté, ensuite pour acheter les deux dernières daubasses françaises, que je trouve très intéressantes. De plus, je n'ai pas étudié moi-même cette société et je ne suis donc pas très à l'aise pour continuer la détention à l'approche de la valorisation. PV = +90 % en 1,5 ans.
  • Financière de l’Odet. Vente de l'essentiel de ma ligne à 1080 € pour les mêmes raisons (le reste de l'ordre n'a pas été exécuté). PV = +55 % en 1,3 ans.
  • Microwave Vision. J'ai tout vendu entre 10,30 € et 10,35 €, pour les mêmes raisons. PV = +25 % en 1 an.
  • Prodware. Vente, fin mars, de la moitié de ma ligne à 12,00 € pour les mêmes raisons. +14 % en 1 mois sur cet aller-retour (j'avais racheté à 10,50 € cette demi-ligne vendue 13,50 € en janvier). Mais, début avril, nous avons appris les nouveaux achats d'actions de Stéphane Conrard, réalisés entre les 27 et 29 mars, à environ 12,2 € pour 345 k€ au total. J’ai donc reconstitué ma ligne complète avec un achat à 12,10 €. Les achats de Conrard ont continué ensuite : 2700 actions à 12,09 € le 5 avril pour un total de 33 k€., 12206 action à 12,82 € le 9 avril pour un total de 156 k€, 6428 action à 12,95 € le 10 avril pour un total de 83 k€, 13612 action à 13,03 € le 11 avril pour un total de 177 k€, et 5288 à 12,9 € le 12 avril pour 68 k€. D'ailleurs, le cours a encore bien progressé ces derniers mois.
  • Vente d'une daubasse italienne (dont le nom commence par I) un peu pour les mêmes raisons. Certes, le cours est à environ la moitié de la VANT mais cela fait longtemps qu’on attend la reprise de cette belle endormie et l'EV/EBITDA = 7 ne me fait pas rêver. PV = +89 % en 5 ans.
  • Gaumont. Mise à jour de la valorisation : je penche pour environ 270 €. Du coup, j'en rachète un peu à 120 €, mais c’est la dernière fois puisque la ligne fait désormais 30 % de mon portefeuille. J'ai prévu d'être présent à l'AG le 3 mai.
  • Ymagis. Après avoir vendu la moitié de la ligne à 10,50 €, je l'ai rachetée à 8,50 € deux mois plus tard. Puis je l'ai doublée à 7,50 €. Le lendemain, j'apprenais que Jean Mizrahi, PDG, a acheté des actions, exactement les mêmes jours que moi : les 21 mars 2018, à 8,57 € pour un total de 85 700 €, puis le 26 mars, à 7,60 € pour un total de 50 558 €. Juste après, nous avons appris que Amiral gestion a vendu tous ses titres (plus de 10 % du capital). Ceci explique sûrement la baisse des derniers jours. Le vendredi 20 avril, Investir.fr a vanté les mérites de ce titre, ce qui a fait bondir le cours de 8 %.
  • Achat de deux nouvelles daubasses françaises : une "RAPP" (achetée le 16 mars par les Daubasses) et une "pépite-PEA" (20 mars). La première me fait penser un peu à Gaumont (mais sans le cash) : une valeur estimée au double du prix de l'action avec beaucoup d'immobilier. 2 % du portefeuille. La seconde me fait vaguement penser à Xilam (mais avec beaucoup de cash) : un gros potentiel mais qui demande à confirmer. 4 % du portefeuille.
  • Achat d'une daubasse suisse (sur le compte Lynx, donc) pour 1 % du portefeuille environ.
  • Thalassa. La société a encore procédé à des achats d'actions propres : 92 865 à 84,7 p/action le 22 mars, 25 000 à 85 p le 25 mars, 25 000 à 85 p le 5 avril, 35 000 à 85 p.
  • Technicolor. Suite à la vente d'une division, j'ai mis à jour la valorisation. Voir à la fin de l'article. Je trouve entre 1,80 et 3,60 €/action, un peu plus que le cours actuel de 1,35 €, mais j'avoue que je n'en suis pas du tout certain... Bref, je vais rester à 0,4 % du portefeuille (1 % à l'achat).
  • SCBSM. Les résultats du 1er semestre 2017-2018 sont sortis : au 31 décembre 2017, l'ANR de reconstitution est de 12,92 €, contre 12,32 € au 30 juin et 11,91 € au 31 décembre 2017. Encore un bon semestre, même si une part de cette performance est probablement à mettre au crédit de la hausse générale des prix de l'immobilier parisien.

▣ Performance et gains

Le PEA monte encore un peu et atteint les +7,5 % depuis le début de l’année, tandis que les deux CTO sont encore en perte avec -5 % et -1 %. La performance du portefeuille total a progressé un peu elle aussi et est exactement de +3,40 % sur 2018.

▣ Nouvelles du blog et autres

Sur le blog, ces deux mois j'ai publié deux articles : le premier est un résumé sur l'investissement deep value, le second s'intitule Sears Holdings news and views et vise à être un lieu pour donner des nouvelles sur Sears et en discuter.

J'ai mis en place deux nouveautés sur le site. 1. La possibilité de s'abonner aux articles : vous serez averti par mail à la parution de chaque nouvel article.  Il suffit de donner son mail, dans la colonne de droite du blog. 2. La possibilité de s'abonner aux commentaires d'un article sans avoir forcément à commenter cet article. Cela m'a semblé particulièrement utile pour l'article Sears Holdings, destiné à être un fil de discussion. Ces deux fonctionnalités sont indépendantes de l'abonnement à la Newsletter.

J'avais déjà présenté un tableau de Brueghel dans le reporting de décembre 2016. Le tableau d'introduction au présent reporting est le Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux (Bruxelles, 1565) de Pierre Brueghel l'Ancien, une peinture très populaire de l'art néerlandais, reproduite à de multiples reprises. Son fils, Pierre Brueghel le Jeune, en fit, à lui seul, 45 copies. Celle ci-contre (1601) est probablement de lui.


Joli clin d'oeil, mon correcteur Ben Gramah m'a fait remarquer à quel point cette photo de Neville Mountford-Hoare , issue d'un article de Libération sur la température ressentie, pouvait faire penser à une version moderne du tableau de Brueghel. N'est-ce pas ?

Je vous souhaite un bon mois de mai, avec ses jolis ponts et viaducs.

JL - 2 mai 2018.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. Entendu dans C'est votre argent, le 16 février en fin d'émission. []
15

Reporting janvier-février 2018

by

Ah ! La fête des Lumières de Lyon, pas la peine de la décrire, tout le monde en a entendu parler... Mais cette année un nouveau cran a été franchi dans l'engouement sécuritaire : les vélos ont été interdits dans tout le périmètre de la fête ! J'ai eu beau expliquer que j'habitais "dans l'immeuble qu'on voit juste là, derrière la barrière", il n'y a pas eu moyen de passer. Même les gendarmes mobiles présents au barrage étaient consternés par cette décision, c'est dire.

Le besoin de sécurité est partout. Dans la rue, à l'école, en montagne, au travail. Est-ce si étonnant que les placements préférés des Français soient les placements sans risque ? Mieux, l'irrationnel s'en mêle. Même si notre enfant a 1000 fois plus de chance de mourir à cause de la cigarette (certes pas quand il est enfant) que d'un attentat (oui, 1000 fois !), la plupart des parents ont plus peur de l'attentat que de la cigarette. C'est la même chose avec la bourse : beaucoup de comportements sont liés soit à des méconnaissances, soit à de l'irrationnel, et dans ce cas-là, il ne sert pas à grand-chose d'essayer de convaincre. Idem pour l'investissement value, soit on y adhère tout de suite, soit on ne le comprend jamais, dit-on.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétés

  • Prodware. Aller-retour. Le 22 janvier 2018, j'ai vendu la moitié de ma ligne, à 13,14 €. Le prix avait bien monté, je ne sais pas combien ça vaut, et les dirigeants ont un comportement très limite. Exactement un mois plus tard, j'ai racheté ces actions à 10,52 €. Un mois de salaire gagné "bêtement", mais c'est une opération chanceuse. D'autre part, on a appris qu'il y a encore eu des émissions de BSA pour les dirigeants, quasiment 600 000 à 9-10 €, sur 27 M d’actions. Les majoritaires se gavent sur le dos des minoritaires... Enfin, Conrard a vendu 93 566 titres au cours moyen de 11,41 € et en racheté 113 027 titres à 10,52 €. Mais on n'a appris ces opérations que 2 mois après : encore un comportement peu respectueux des autres actionnaires.
  • Sears Holdings. Toujours la descente aux enfers du titre. En janvier, il y a eu expiration de certaines de mes options avec une strike bien plus élevé que le cours. La perte est de 100 %. Puis, fin février, j'ai décidé de troquer mes actions, vendues 2,47 $, pour 2/3 d'options call échéance janvier 2020 (strike 2 $ au prix de 1,15 $ et strike 3 $ au prix de 0,86 $). Vu l'échéance de dette fin 2019, il est probable que la situation soit plus claire d'ici là, dans un sens ou un autre.
  • Indépendance et Expansion. Achat sur CTO, à 620,31 €, de quelques parts de ce fonds value exceptionnel, qui a rouvert les souscriptions pendant une semaine début janvier. Environ 4 % du portefeuille.
  • Ymagis. Vente de la moitié de la ligne à 10,50 €. Ca a bien remonté depuis les plus bas, et ce n’est pas l’affaire du siècle. PV = +8 % en quelques mois sur le PRU.
  • Abbey PLC. Achat à 15 GBP. Suivi un peu aveugle d'un copain (PoliticalAnimal), je n'ai toujours pas eu le temps de regarder la boite depuis. Pour 1 % du portefeuille.
  • Veltex corp (VLXC). Achat à 0,115 $, sur le compte Lynx car il s'agit d'une action cotée aux US sur le marché OTC. Trouvée sur un bon blog, c’est une coquille vide qui capitalise 9 M$ mais qui depuis 10 ans essaye de récupérer la somme de 153 M$ (2,25 $ /action) qu’on lui doit, et que la justice lui a accordée en 1ère instance. C'est un pari spéculatif mais à quasiment x 20 de gain potentiel et pour seulement 0,4 % du portefeuille.
  • Cofidur. Le CA 2017 est en augmentation par rapport à 2016. On attend les résultats.
  • Gaumont. Les résultats 2017 ont été publiés. Pas grand-chose à dire qui ne soit déjà connu, la décote est toujours là. Le prix de l'action a encore progressé.
  • Financière de l’Odet. CA 2017 en augmentation de 6 % à périmètre et taux de change constants. Le prix de l'action a bien monté depuis que je l'ai achetée.
  • Thalassa. La vente de WGP est finalisée. La société a encore procédé à des achats d'actions propres : 90 000 à 92 p/action puis 75 000 à 81,75 p.
  • Technicolor. Suite aux mauvais résultats 2017, le cours de bourse à fait -40 %  en quelques jours. Si le cours baisse encore, je me renforcerai (mais pour seulement un nouveau pour cent du portefeuille).

▣ Performance et gains

Encore et encore, le PEA monte, et atteint les +6 % depuis le début de l’année (merci Gaumont), tandis que les deux CTO sont en perte avec -6 % et -10 % (merci SHLD, Dest, $/€). La performance du portefeuille total est de exactement +1,00 % sur 2018.

▣ Nouveaux pas de cotations

Du fait de la réglementation européenne, les Bourses Euronext ont adopté de nouveaux pas de cotations. Rappelons que le pas de cotation est l'écart minimum en euro ou centimes d’euro pour la baisse ou la hausse d’une action. Un investisseur doit passer son ordre de bourse en tenant compte du niveau minimum du pas de cotation. Ce pas dépend du prix de l'action et de la moyenne quotidienne de transactions sur le titre. Par exemple, pour Cofidur qui a un prix de 374 € et un volume moyen de 30 titres, le pas de cotation est de 1 €. Il vous faut donc entrer un ordre avec un nombre entier d'euros : 370 €, 371 €, 372 €.... Pour un autre titre, si le pas de cotation est de 0,05 €, il vous faut entrer des prix du type, 14,00 €, 14,05 €, 14,10 $... Pas d'inquiétude, si vous n'avez pas le bon pas de cotation, votre ordre sera rejeté, avec un message du type « La limite doit correspondre à un pas de cotation » et vous n'aurez qu'à recommencer. L'ensemble des possibilités est donné dans un tableau à double entrée, traduit en français par le journal Investir du 27 janvier 2018 :

▣ Nouvelles du blog et autres

Sur le blog, ces deux mois j'ai publié un article : une analyse de Ymagis.

Je vous souhaite un bon mois de mars.

JL - 28 février 2018.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

23

Reporting novembre-décembre 2017

by

Pour une fois c'est une oeuvre vue en galerie que je vous présente, la Galerie des apparences à Annecy qui, en plus de quelques magnifiques tableaux, expose des sculptures en noyer qui m'ont interpelé. Ici, deux de ces oeuvres de Enrico Challier, italien né en 1974. Celle de droite, de loin ma préférée, fait 122 cm de haut.

J'ai envie de dire qu'elle est aussi belle que la performance de mon PEA cette année (+65 %). Qu'ai-je fait de particulier en 2017 pour en arriver à un gain si élevé ? Rien ! En tout cas rien de différent des autres années. Simplement, la chance m'a particulièrement sourit cette année, ou alors elle ne m'a pas sourit les autres années. Il faut dire que les small caps ont globalement bien performé en 2017 avec +21 % pour l'indice parisien. Mais mon style d'investissement n'a pas changé. On pourrait croire que la fantastique montée de Xilam y est pour beaucoup, mais elle ne compte "que" pour environ 15 points. Gaumont compte pour environ la même augmentation. Il est donc tout aussi rentable de faire une "petite" performance (+66 % pour Gaumont depuis juin) sur une valeur en laquelle on est très sûr et donc on place beaucoup, que sur une valeur qui a une énorme performance (+450 % pour Xilam en 2017) mais sur laquelle on avait peu misé. C'est presque une évidence mais rien ne remplace l'expérience.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

12

Reporting septembre-octobre 2017

by

Est-ce une oeuvre d'art ? Une rambarde, de plusieurs mètres de long, recouverte, il y a deux ans environ, d'un tricot multicolore, dans une des montées à Fourvière (Lyon). Voilà donc une oeuvre anonyme ayant demandé un certain temps de confection et offerte aux passants. J'adore. Les artistes ont d'ailleurs réitéré ce type d'oeuvre en recouvrant d'autres mobiliers urbains, comme des bancs. Je pense que cette rambarde est une des seules oeuvres qui restent aujourd'hui. Si vous voulez en savoir plus sur ce street art appelé Yarn Bombing, il reste leur site web.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétésContinuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

20

Reporting juillet-août 2017

by

Voici la grande salle de restaurant de 1ère classe du Normandie que j'ai prise en photo récemment. Mis en service en 1935, ce paquebot, considéré comme un des plus luxueux de l'histoire, navigue peu de temps puisque la Seconde Guerre interrompt son service, puis à la suite d'un incendie pendant des travaux, il chavire en 1942 et il est démonté en 1946. Ce n'est donc pas la salle du Normandie elle-même que j'ai photographiée mais une réplique d'environ... 20 cm de côté. Il s'agit d'une réalisation de Dan Ohlmann, exposée dans le musée qu'il a fondé, celui des miniatures et décors de cinéma, dans le quartier du vieux Lyon. Ce musée privé est l'oeuvre de ce passionné ; je pense qu'il vaut bien un petit détour. Vous y verrez des miniatures extrêmement réalistes ainsi que des décors et objets de cinéma que vous avez aperçus dans des films.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

21

Reporting mai-juin 2017, cinq ans de portefeuille !

by

Voilà un lustre exactement qu'a débuté mon portefeuille, début juillet 2012 ! Tout d'abord avec un PEA et un CTO chez Binck et plus tard en ajoutant un CTO chez Lynx.

Pour fêter cet anniversaire, voici un tableau qui me plait beaucoup. Je l'ai découvert au Louvre lors de l'exposition Vermeer, avec qui il y a manifestement une franche proximité. Il s'agit du Jeune homme écrivant une lettre (v. 1664-66) de Gabriel Metsu (1629-1667), maître de l'époque baroque flamande, spécialiste des portraits et des scènes de genre.

OST en pagaille

Durant ces deux derniers mois, nous avons vu des OST (opérations sur titres) en pagaille sur la bourse de Paris : OPA, OPAS, OPRA, etc. Notamment sur des actions dont j'étais ou j'avais été propriétaire :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting mars-avril 2017

by

Les vacances de Pâques (et le long congé boursier qui va avec) sont une bonne occasion de revoir les châteaux de la Loire. Les visites guidées nous remettent en tête l'histoire de France, illustrée ici par   La mort de Léonard de Vinci, peinte en 1818 par Ingres. Même s'il est acquis que cette scène, de François Ier (1494-1547) assistant aux derniers soupirs du savant, n'a jamais existé en réalité, elle nous rappelle la proximité entre les deux illustres personnages. En 2014, j'avais eu la chance d'admirer ce tableau prêté au musée des beaux-arts de Lyon dans le cadre de l'exposition L'invention du Passé. Une visite au Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci (1542-1519), m'a fait ressortir cette peinture de mes fichiers d'oeuvres préférées.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

12

Reporting janvier-février 2017

by

City Sun Eater In The River of Light

En ce début d'année 2017, la diminution du nombre de lignes du portefeuille est toujours en cours. La performance globale du portefeuille est de +5,10 % depuis le 1er janvier.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétés

  • Genworth. Nouvel achat d'options (voir reporting de décembre 2016 pour le début de l'histoire), cette fois d'échéance janvier 2019 et de strike 4 $, au prix de 0,75. Rappelons que l'OPA est proposée à 5,43 $. Si elle a bien lieu c'est donc un +80 % qui nous attend.
  • Quadrige C. Ce fonds commun axé sur les PME françaises innovantes fermait ses souscriptions le 10 février 2017. Certes, il n'y a pas beaucoup de recul, mais sa performance est pour l'instant époustouflante : +130 % de juillet 2013 à décembre 2016 soit +27 % annualisés. Étant donné que c'est aussi ma performance sur PEA, j'en ai pris une part significative de mon portefeuille (5 %). Cela me fera toujours ça de moins à gérer et fera office de diversification. Je regrette de n'avoir pas pensé à remettre en service ma newsletter pour informer les abonnés de cette fermeture de fonds, cela s'est fait trop rapidement.
  • Une daubasse britannique en investissement immobilier est en cours de liquidation volontaire et rembourse petit à petit les actionnaires sous la forme d'un rachat obligatoire. Lors du dernier gros remboursement (40 % des actions), le cours de bourse était 10 % sous le cash retourné (= à la NAV). J'ai donc doublé ma position, histoire de gagner 10 % en quelques jours.
  • Ymagis. Pas mal de FCF pour cette boite, même si une partie des opérations s'arrêtera dans quelques années du fait de la réglementation. Mon analyse du titre est assez sommaire. Petit achat pour 2 % du portefeuille.
  • Xilam. La fièvre sur Xilam s'est poursuivie au début de l'année jusqu'à plus de 14 €. Ayant déterminé une valeur de renouvellement à 15, € j'ai décidé de garder au moins jusque-là. En vue de l'objectif, je procède à un tout petit allègement psychologique (1/8e de la position) quasiment au plus haut : 14,20 €. L'idée est de ne pas regretter, et de pouvoir renforcer, en cas de forte baisse. Le CA 2016 a ensuite été publié et est très bon, de même que les perspectives. J'ai décidé de racheter mon 1/8e vendu, au prix de 12,3 €. Au niveau du blog, je trouve amusant que la page Xilam ne soit pas autant vue qu'on pourrait le penser après un x 7 en un an. Celle de Prodware est beaucoup plus vue. Je ne sais pas pourquoi...
  • ETAM. Allègement à 28 € puis 32 €. Je ferai le bilan quand j'aurai tout vendu... Disons déjà que j'habite devant deux magasins ETAM à l'hyper-centre d'une grande ville et il n'y a vraiment pas grand monde à l'intérieur, souvent plus de salariés que de visiteurs.
  • Une daubasse d'Asie du sud-est cotée à NY, vendue. Je voulais acheter DEST. MV = - 10 % en 3,5 ans.
  • Destination maternity corp (DEST). Achat pour environ 5 % du portefeuille au prix de 5,28 $. Cela revient à acheter Orchestra Premaman (KAZI) à 9,73 € lorsque la fusion aura eu lieu (voir reporting de décembre 2016). Quand elle sera réalisée, il suffira de vendre les titres DEST (certificats cotés aux US) sur mon CTO et d'acheter les actions KAZI sur mon PEA.
  • Signaux Girod. Vente. La position, achetée au début du portefeuille, était devenue totalement négligeable. Je préfère avoir moins de lignes. PV = +10 % en 4,5 ans.
  • Daubasse française active dans la production électrique à l'étranger. Idem. PV = + 20 % en 4,5 ans et après un allègement à +50 % il y a quelques mois.
  • SIPH. Idem. Vente à 63,99 €. MV = -1,5 % en quelques années.
  • CVR Sanofi-Genzyme.  Idem. Une ex position de l'IF. MV = -20 % en devises en 3 ans.
  • Daubasse et aurifère canadienne. Les Daubasses l’ont vendue, estimant la valeur inférieure au cours de bourse. Sur les différents allègements, la PV a été d’environ 0 %, 100 % et 200 % en environ 2 ans.
  • Toyota Caetano. Allègement à 1,24 €. J'ai fini par me dire qu'une bonne partie du cash gagné part dans les dividendes un peu trop taxés. Le but est aussi de dégager du cash pour acheter d'autres choses en vue. PV = +55 % en 3 ans sans compter les dividendes. Je n'exclus pas de revenir s'il y a moyen de faire des aller-retours sur cette action.
  • Global Energy Devlopment a acheté deux sociétés de bateaux pour l'industrie pétrolière...  et change de nom pour devenir Nautilus Marine Services PLC. Suite à cette annonce, le cours de bourse a coulé. J'attends impatiemment le prochain rapport pour pouvoir analyser le bilan suite à cette nouvelle situation.
  • Thalassa a encore racheté des actions propres. Le cours de bourse a bien progressé, passant de 40 à 65 p.
  • Gaumont. Elle était en tête de ma watchlist depuis un certain temps, et avec Franck, nous avions prévu d'en écrire une analyse bientôt. Patatras, Gaumont va vendre à Pathé cinémas la participation qu'elle avait dans cette entreprise et va en profiter pour lancer une OPRA sur ses actions au prix unitaire de 75 €, soit une prime de 30 % par rapport au dernier cours coté. J'ai manqué l'affaire à quelques mois près.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

21

Reporting décembre 2016

by

brueghel_lancien_les_chasseurs_dans_la_neige

C'est peut-être parce qu'en ce début 2017 nous nous languissons de l'arrivée de la neige, que j'ai choisi ce tableau de Pierre Brueghel l'Ancien, Les Chasseurs dans la neige, peint en 1565. Cette oeuvre est représentative de la renaissance flamande et iconique des paysages sous la neige. Du point de vue historique, elle illustre une conséquence du petit âge glaciaire, épisode de grand froid en Europe qui dura 6 siècles, et qui aux Pays-Bas fut particulièrement intense durant l'hiver 1565. Chaque époque a ses questionnements, et Brueghel ne se doutait pas des problèmes qu'allait générer le futur réchauffement anthropique.

Pour 2016, coté bourse, commençons par les nouvelles du mois avant les réflexions annuelles.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting octobre-novembre 2016

by

bnf_65_salle_ovale

Pour une fois l'oeuvre du mois est architecturale. J'ai été séduit par la photo de la salle ovale de la BNF-site Richelieu. Voici un but de visite lors d'un prochain passage à Paris. On peut aussi faire un don pour la rénovation du site.

Du côté des marchés, l'observation du mois a été (une fois de plus) l'aspect moutonnier des acteurs de marché. D'après les analystes : 1. Jusqu'au jour de l'élection, Trump ne devait pas être élu 2. Son élection serait une catastrophe. Le lendemain, et les semaines qui ont suivi, alors que les marchés montaient, tous les analystes se sont succédé pour nous expliquer pourquoi l'élection de Trump était une bonne nouvelle pour le business et donc les marchés. CQFD.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

10

Reporting septembre 2016

by

delatour_stjeromeAvez-vous remarqué que c'était la saint Jérôme cette semaine ? Pour l'occasion, voici une illustration de Saint Jérôme (347-420 ap. J.C.), considéré par les catholiques comme un des Pères de l'église et peint par Georges de la Tour (1593-1652), maître du clair-obscur. On dit, mais les historiens ne sont pas tous d'accord sur ce point, qu'il a voulu ici représenter Saint Jérôme déchiffrant un rapport annuel de Xilam.

Ce mois-ci a été beaucoup moins ennuyeux que les précédents, il y a eu des nouvelles et des mouvements de portefeuille intéressants.

J'aimerais tout d'abord revenir sur les opérations réalisées en décembre-février dernier sur les compagnies pétrolières Chesapeake Energy (CHK) et Vanguard Natural Resources (VNR). Après avoir acheté des obligations CHK au prix de 60 et VNR à 53 en décembre, j'ai acheté en février quelques options call VNR et tenté d'en acheter des CHK mais n'ai pas été servi. Que s'est-il passé ensuite ? Les obligations ont chuté vers 15 et 10 respectivement ! Je n'en ai pas racheté car j'ai estimé que cela aurait représenté une part trop importante de mon portefeuille, et aussi par manque de liquidité. Puis CHK a restructuré sa dette, j'y ai participé en échangeant volontairement chacune de mes obligations contre 0,6 nouvelle obligation échéance 2022 et plus sécurisée. Après la remontée du pétrole, et des obligations, je les ai vendues ce mois avec des PV totales de 30 et 15 % environ, (cf. ci-dessous). Pour ces opérations, je tiens à remercier Boris et Reinanto54 pour l’idée de départ et Jef56 qui m’a été essentiel pour vendre les obligations. Que faut-il conclure de tout ça, qu'y a-t'il eu comme erreurs, malchances et réussite ? Tentons une liste :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

11

Reporting juillet-août 2016

by

magnard_par_besnardOn a tous en tête les histoires d'artistes pauvres et peu connus de leur vivant, puis célébrés et faisant la fortune des propriétaires de leurs oeuvres après la mort. Par essence, on connaît moins l'histoire inverse, dont Albert Besnard (1849-1934) est un représentant. Hyper connu à son époque, il eut tous les honneurs : prix de Rome, membre de l’Académie des Beaux-Arts et de l'Académie française, directeur de la Villa Médicis, directeur de l’Ecole des Beaux-Arts, et Grand-Croix de la Légion d’Honneur. Il fut même le premier peintre auquel le gouvernement de la République fit l’honneur de funérailles nationales. On a ici un portrait, dont l'expression est saisissante, de son ami Francis Magnard (1837-1894), alors rédacteur en chef du Figaro (on aperçoit au fond, quelqu'un emportant un paquet de journaux). A noter que la veuve de Magnard fit refaire le fond à droite en rouge, afin de donner plus de puissance au portrait, et que cela rendit Besnard furieux. La tableau a été restauré et le rouge enlevé pour l'exposition Besnard qui se déroule actuellement au palais Lumière d'Évian et qui sera transportée à Paris  pour y être visible au Petit Palais à partir du 25 octobre.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétésContinuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting juin 2016

by

vix_vxx_2ansIl parait qu'à cause du Brexit, la volatilité a grimpé. A ce propos, regardons le graphique ci-dessus : en bleu, l'indice VIX, sensé représenter la volatilité (elle-même sensée mesurer la "peur") des marchés US sur 2 ans, de mi-2013 à mi-2015. En rouge le VXX, un tracker sensé répliquer le VIX : alors que le VIX fait + 170 % en 2 ans, le VXX fait, lui, -55 %. Si vous étiez intéressé par ce produit, j'espère que ce graphe vous fera réfléchir.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

6

Reporting avril-mai 2016

by

Corneille_de_Lyon_Dauphin_Henri

Continuons notre voyage avec Corneille de Lyon : voici le portrait du dauphin Henri, peint vers 1536 et conservé à la galerie Estense, à Modène. J'ai personnellement un faible pour ce vert. Mais venons-en à la bourse.

Après un mois de mars totalement plat, il y a eu quelques mouvements sur le portefeuille.

▣ Mouvements de portefeuille et nouvelles des sociétésContinuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

14

Reporting mars 2016

by

Corneille_de_Lyon_-_Jean_de_Bourbon-Vendôme_-_WGA05236Enfin !

Ce mois-ci, pour la première fois, il n'y aura pas de reporting. Mon intérêt pour la bourse (presque une passion, mais le terme serait un peu fort) a bien décru ces derniers temps. Je n'écoute presque plus BFM, mon but le soir n'est plus de lire des rapports annuels, je ne scrute plus les cours. J'espérais presque cette baisse d'intérêt, car je trouvais que cela ne m'apportait plus grand-chose d'autre que passer du temps devant mon ordi... La bourse, ce n'est pas tout à fait la vie réelle. C'est pour cela que je dis : enfin ! Enfin, je vais revenir à une vie plus normale.

Hasard ou pas, il n'y a eu au mois de mars aucun mouvement de portefeuille. Je vais peut-être vraiment pouvoir investir à long terme. Au sens de : "sans m'occuper de ça tous les jours". Le blog continuera, mais peut-être plus avec un reporting par mois. Nous verrons.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1 2 3