8

Spitfire Oil, où est le problème ?

by

spitfire_avionVoici enfin la publication que je vous promettais depuis des mois. L'article était écrit, il fallait attendre que j'achète des actions.

Si vous êtes actionnaire de MPI, cela tombera peut-être à point pour vous consoler de la fusion MPI-MAU.

Rappelez-vous, le Spitfire est cet avion mythique de la Royal Air Force auquel on attribue en partie la victoire de la bataille d'Angleterre durant la Seconde Guerre mondiale. Ici pas d'avion, juste une société pétrolière qui a peut-être choisi ce nom pour la signification de Spitfire : "cracheur de feu" ou "dragon".

Spitfire Oil Ltd est en effet une société de droit bermudien basée en Australie et en Angleterre, et qui gère une concession pétrolière en Australie.  Elle cote sur le marché AIM de Londres sous le code ISIN BMG836741048. Elle n'a aucun employé, juste quelques directeurs, son activité actuelle semble nulle.

C'est une coquille quasi vide mais incroyablement décotée.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

La bourse, une machine infernale

by

laboursemachineinfernalePour découvrir le sujet de ce nouveau livre sur la bourse, commençons par lire une partie de la 4e de couverture :

"Depuis les années 90, les bourses ont progressivement perdu leur visage humain au profit de l'électronique. Les parquets, où s'époumonaient les agents de change, seuls habilités à pouvoir exécuter les ordres des investisseurs, sont désertés. Ils ont cédé leur place aux banques, qui se retrouvent elles-mêmes face à des acteurs plus importants, appelés traders à haute fréquence. Dans le même temps, les négociations en Bourse s'accélèrent, au point de dépasser largement aujourd'hui la vitesse de la lumière.

Depuis le flash crash de 2010, le monde découvre avec stupeur l'importance de ces firmes robotisées et le rôle qu'elles jouent désormais sur les marchés d'actions et les produits complexes. Pourtant, leur avènement s'accompagne d'une démocratisation des marchés pour tous les investisseurs. Car désormais, il n'a jamais été aussi facile pour le particulier de négocier en Bourse. Et jamais aussi bon marché également.

La robotisation des marchés financiers pose des défis de taille pour les acteurs qui y interviennent. Tout le monde court après la machine."

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting juillet 2015

by

fucking_weekendDevinez quoi. Av­ant de redimen­sionner cette photo des deux guitaristes de Motörhead, elle faisait exactement 666 pixels de large. 666 ? The number of the beast, le nombre du diable, disent les métalleux[1], qui aiment le frisson (ou le folklore). Puisqu'on en parle, savez-vous qu'on appelle hexakosioi­hexekontahexaphobie la peur du nombre 666 ? Et que la paraskevidékatriaphobie est la phobie du vendredi treize ? Personnellement, je ne suis pas superstitieux : cela porte malheur.

En bourse aussi nous avons nos figures magiques : supports, résistances, moyennes mobiles, chandeliers japonais, figures épaules-têtes-épaules... Mais il n'y a pas de nombre diabolique. A part peut-être -100 %, que l'on n'aime guère côtoyer de près.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. Métalleux : Adeptes du Heavy Métal, genre musical qui est à la fois un synonyme et un courant du Hard Rock. []
9

Attribution gratuite d'actions pour tous !

by

artemisia_judithInutile de garder le suspens. Ce n'est pas Le projet Lynch qui vous distribue des actions gratuites ! Non je veux juste parler des sociétés qui au lieu (et souvent en plus) de distribuer un dividende, distribuent des actions gratuites et de façon égale à tous leurs actionnaires. Je ne parle pas ici du choix entre un dividende en numéraire ou en actions (comme Total) : il y a un arbitrage à réaliser, et pas de dilution complète, ce cas est plus compliqué. J'écarte aussi la distribution sous condition, comme Air Liquide qui donne, aux actionnaires enregistrés au nominatif depuis plus de 2 ans, 10 % d'actions en plus qu'aux autres actionnaires : pour certains actionnaires c'est (un peu) dilutif, pour les autres c'est (un peu) relutif (et même si dans ce cas la différence est symbolique).

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

27

CGG, investir sans effort

by

cgg_HP_Marine3Vous vous souvenez des bateaux de Thalassa, des lignes sismiques, des flûtes et des canons à air. Non ? Alors, rafraichissez-vous la mémoire en relisant l'article sur Thalassa. Ici nous sommes sur la même thématique : la recherche et la caractérisation des champs pétrolifères... ; à la fois pour l'aspect société de service via l'exploration géophysique mais aussi pour l'aspect fabrication de matériel. Sauf que la société dont il s'agit est beaucoup plus grande que Thalassa. CGG capitalise en effet environ 800 M€ à ce jour (14 M£ pour THAL).

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8

Reporting juin 2015

by

bank_run_ChinaLa tragédie grecque qui se déroule sous nos yeux nous rappelle une image passée à la postérité dans le domaine de la photo d'art. Celle de Henri Cartier-Bresson prise en décembre 1948 à Shanghai. On y voit une incroyable file d'attente devant une banque pour acheter de l'or pendant les derniers jours du Kuomintang en Chine. Est-ce que nous allons assister à cela devant les banques grecques ? Fallait-il acheter de l'or ? Nous verrons !

Hasard du calendrier, mon estimée Ben Gramah, celle qui corrige tous les articles que vous lisez, part en vacances en Grèce avec ses enfants le 9 juillet. Avec les poches pleines d'euros.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

14

Global Energy Development, encore du pétrole sous son cash

by

global_energy_Colombia_America

On ne va pas se mentir : avec cet article j'ai un peu l'impression de me répéter. Trouver une pétrolière qui cote sous son cash, c'est du déjà vu. Alors, je vais aller vite.

Global Energy Development PLC (GED :LSE) est une société britannique d'exploitation pétrolière présente en Colombie. Elle a vendu l'an dernier son principal actif, sa filiale Colombia Energy Development Co, propriétaire de sa principale concession, et se retrouve avec un gros paquet de cash, supérieur au cours actuel...

A fin décembre 2014, le bilan s'établit comme suit, en considérant un taux de change de 63,6 p/$ (le bilan est en usd) et 36,74 M d'actions diluées :

M$ p/action
Cash et équivalents 41,2 71,3
Créances clients et prépayés 1,5 2,6
Stocks 0,3 0,5
Propriétés et équipement 22,3 38,6
Total actifs 65,2 112,9
Dettes fournisseurs 3,8 6,6
Taxes, court-terme 1,1 1,9
Taxes, long-terme 2,4 4,2
Provisions, long-terme 2,1 3,6
Total dettes 9,4 16,3
Fonds propres 55,8 96,6

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1

Reporting mai 2015

by

photo castro1Est-il mort ? Est-il vivant ? Est-il allongé en tenue militaire dans un lit d'hôpital ? La question demeure. Quoiqu'il en soit, ces derniers temps, l'état de santé de Fidel Castro est passé au second plan de l'actualité cubaine. L'information des derniers mois a été la normalisation des relations US-Cuba après, excusez du peu, 50 années d'embargo ! A la suite de l'annonce de la reprise des relations diplomatiques, nous avons eu celle de la reprise des relations commerciales. Rien de moins. Une nouvelle probablement aussi importante (et émouvante) pour les pays de la région, que le fut pour nous la chute du Mur de Berlin.

Prenons donc un cigare pour fêter la performance du portefeuille : +19,55 % depuis le 1er janvier.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

2

Sterling Energy, une pétrolière à son cash net

by

Sterling-Regional-AfricaC'est vraiment l'époque pour fureter dans le secteur du pétrole. Comme Thalassa holdings, ma précédente trouvaille, Sterling Energy PLC (SEY :LSE) cote, sur le marché AIM de Londres, à peu près au niveau de son cash net de dettes. Par contre, il ne s'agit pas d'une parapétrolière mais d'une société d'exploitation.

Je vous propose une analyse très rapide de cette société, je n'ai pas grand-chose à en dire.

Sterling est donc une société active dans la production de pétrole et gaz en Afrique, essentiellement en domaine off-shore. Les pays et champs concernés sont les suivants :

Pays Champ Surface Participation Sterling
Cameroon Ntem  2,32 km² 100 % (opérateur)
Madagascar Ambilobe 17,65 km² 50 % (opérateur)
Somaliland Odewayne 22,84 km² 40 %
Mauritania PSC C-3  9,78 km² 40,5 %
Mauritania PSC B Chinguetti Field    29 km² Intérêt économique sur ~8 % de la production.

Il n'y a que 14 employés, y compris les directeurs.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

53

Déclarer ses revenus d'un portefeuille Lynx ou IB

by

caravage_judithAvoir un portefeuille chez un courtier étranger peut être avantageux. Lynx[1] propose par exemple beaucoup de places boursières et de titres différents. Les traitements d'opérations sur titre sont par ailleurs bien meilleurs. Le gros inconvénient réside dans le fait qu'un courtier étranger ne diffuse pas d'Imprimé Fiscal Unique (IFU). C'est donc à vous de calculer les divers éléments à déclarer. Tout se complique. Afin de vous simplifier la tâche, voici la liste des opérations que j'ai effectuées pour remplir ma déclaration, liste conçue comme un tutoriel. Cet article a pris naissance à la lecture d'un post fort utile de Simouss sur l'IH. Je le remercie d'ailleurs pour les corrections qu'il a apportées à mon article. C'est l'occasion de remercier aussi mon correcteur usuel et infatigable, Ben Gramah, c'est grâce à lui que vous ne trouvez pas trop de fautes d'orthographe sur votre blog préféré.

Malgré cette aide, j'ai eu bien du mal à m'y retrouver dans la déclaration de revenus. Et comme la meilleure façon d'apprendre est d'enseigner, j'ai décidé de rédiger une synthèse. Attention, ce n'est que la deuxième année que je réalise cette déclaration, je n'ai aucune compétence particulière en matière de fiscalité, il peut y avoir des erreurs ! De plus, la présente description correspond à mon cas particulier, il peut y avoir de nombreux cas plus complexes (par exemple si vous avez clôturé un PEA). A vous de vérifier les informations. Vous pourrez vous aider des documents officiels, par exemple les notices :

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. Lynx repose sur Interactive Brokers, opérateur que je ne citerai plus par simplicité, mais que vous soyez chez Lynx ou IB c'est la même chose pour tout ce qui concerne cet article. []
14

Reporting avril 2015

by

legos_blans_recadres

Vous vous souvenez peut-être de la célèbre anamorphose du tableau de Holbein ? Puisque je suis passé, en cette année 2015 à l'art contemporain, voici une anamorphose toute aussi intriguante, de Leon Keer, artiste de rue néerlandais. Difficile de ne pas les voir en relief ces legos, n'est-ce pas ? Rappelons qu'une anamorphose ne se voit bien que d'un seul point de vue. Parfois comme pour une action. Parfois comme dans la vraie vie. Quand vous êtes seul à avoir une opinion contre tous, c'est peut-être que vous seul avez trouvé le bon point de vue... A moins que ce ne soit le contraire !

Venons-en à la performance. Depuis le début de l'année, le CAC40 fait +18,11 % alors que mon portefeuille ne fait "que" +16,44 %. Tout le travail fourni en valait il la peine ? N'aurais-je pas mieux fait d'acheter directement le CAC40 et de consacrer mon énergie à autre chose qu'analyser des sociétés, lire les infos, surveiller les cours ? Non. Car si j'étais propriétaire d'un tracker sur le CAC40, maintenant qu'en ferais-je ? Comment savoir si le CAC40 est sous-évalué ou sur-évalué ? Devrais-je le vendre, le conserver ou en racheter ? Je n'en ai aucune idée. J'imagine que pour le savoir, il faudrait que j'analyse les 40 sociétés de l'indice... ce qui commence à faire un joli travail. A l'inverse, je sais que la plupart des sociétés de mon portefeuille sont sous-évaluées et je n'ai donc pas envie de les vendre.

Je sais donc quoi faire de mes titres. Je sais s'ils sont bon marché ou s'ils sont proches de leur valeur. Pour moi, c'est là toute la différence entre un indice et une sélection value.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Les trackers : petite analyse mathématique

by

cranach_judithLes trackers, ou ETF pour Exchange Traded Funds[1]  : que sont-ils, pourquoi leur valeur s'érode-t-elle avec le temps, serait-il possible de faire des trackers conservatifs (qui ne s'érodent pas) ?

Quand j'entends sur BFM, François Monnier, du journal Investir, conseiller aux particuliers l'usage du tracker BX4, pourquoi cela me fait-il bondir ?

Présentation des trackers

"Un tracker est un fonds qui réplique la performance d'un indice et qui est coté en bourse. Il permet à l'investisseur de détenir l'équivalent de l'indice en question sans avoir besoin d'acheter toutes les actions qui composent cet indice." (Vernimmen). Précisons cela.

Soit un indice sous-jacent, de valeur x (action, indice ou tout autre produit), qui varie de d x pendant un certain laps de temps. Un tracker est un titre de valeur z qu'on peut acheter comme une action et dont les variations dz suivent celles du sous-jacent, avec éventuellement un effet de levier  \ell .

Tout le coeur de la problématique que nous allons discuter vient du fait que le suivi entre l'ETF et son sous-jacent se fait de façon relative et finie : quand le sous-jacent varie de dx/x %, l'ETF augmente proportionnellement, de  \ell \times dx/x %. Cela s'écrit mathématiquement :

 \frac{dz}{z} = \ell \, \frac{dx}{x}. \quad \quad \quad (1)

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. Il semble qu'il y ait une subtile différence entre ETF et trackers, mais elle ne change rien au fond ce cet article. []
5

Reporting mars 2015

by

eclipse

Ces photos d'éclipses de Soleil illustrent certes une des actualités du mois de mars, qui a vu ce fantastique spectacle naturel se produire en France[1]. Mais elles viennent surtout rappeler que l'obscurantisme a encore de beaux jours devant lui. Alors que l'école est le lieu où les élèves devraient apprendre à utiliser la raison, par exemple pour faire le distinguo entre la peur et la précaution, qu'a fait l'Éducation nationale lors de cette éclipse ? Dans certaines académies, elle a eu une attitude digne du Moyen-âge : interdiction aux élèves de sortir en récréation durant toute la matinée, fermeture des volets aux fenêtres des classes, et quand cette obturation n'était pas possible, changer les élèves de classe pour les mettre dans une pièce sans fenêtre. Mieux : les élèves ont parfois dû marcher en regardant leurs pieds ! Probablement pour éviter que leurs yeux ne croisent le rayon solaire mortel. Alors qu'il existe des moyens d'observer l'éclipse même sans lunettes et sans danger, les professeurs leur ont montré ce spectacle... sur ordinateur ! Suivant le même raisonnement, proposons la mesure suivante : supprimons les étages dans les écoles, collèges et lycées. Il faut construire des écoles entièrement en rez-de-chaussée. Qui peut contrôler qu'un élève ne se jettera pas dans les escaliers, ou ne jouera pas sur la rambarde ? Qui sera responsable dans ce cas, etc ?  Arrivé à ce stade, cher lecteur, vous vous dites : tout cela a-t-il un rapport avec la bourse ? Oui ! Car "grâce" à ce type d'apprentissage dans nos écoles, il y a aura encore longtemps des comportements irrationnels en bourse (et ailleurs !). Il y aura encore longtemps des analystes qui vous diront qu'il faut absolument acheter Crédit Agricole à 12 € alors que deux ans plus tôt il ne fallait surtout pas en prendre, à 3 €. Il y aura encore longtemps ces wagons de messages "ça va monter", "ça va descendre", sur les forums de Boursorama. C'est là que vous entrez en scène, cher lecteur : vous qui avez un comportement rationnel, vous avez une chance de gagner de l'argent en bourse pendant encore quelques années. Vous faites partie des "happy few". Même dans les périodes les plus sombres, il y a toujours des happy few ; car certains élèves ont la chance d'avoir des professeurs ou des inspecteurs éclairés. Ou parfois des parents, qui ont fait manquer l'école à leur progéniture pour les emmener dans un lieu où des bénévoles s'occupaient de montrer le ciel à tout ceux qui en avaient envie.

Bienheureux contrariants, bonjour !Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. Encore que le spectacle est vraiment complet lorsque l'éclipse est totale. []
17

Sears, pour arbitragiste en herbe

by

Whoever give moreLes opérations financières se succèdent sur Sears Holdings : spin-off, émission de droits, de dette, de warrants, nouveau spin-off. Chacune génère de nouvelles questions pour l'investisseur en herbe : faut-il garder l'obligation ou l'action, faut-il préférer le warrant à l'action, lequel sera le plus rentable, le moins risqué... ? L'investisseur en herbe se spécialise, il doit arbitrer entre des positions avec de forts points communs : il devient arbitragiste en herbe.

Suite à certaines questions que je me suis posées, suite aussi à des discussions avec certains amis et internautes, il m'a semblé que certaines réponses méritaient d'être écrites pour profiter au plus grand nombre. En effet le brouillard est parfois assez épais. Essayons de le dissiper un peu.

Les titres

Les titres dont je souhaite discuter sont au nombre de trois :

  • l'action Sears holdings (SHLD), qui cote 42 $ au jour de publication de l'article,
  • le warrant (SHLDW), qui donnera le droit d'acheter une action Sears pour 28,41 $ (appelé prix d'exercice ou strike) en décembre 2019. Il cote 25 $ aujourd'hui.
  • l'obligation Sears à 8 % de rendement nominal et qui sera remboursée en décembre 2019 (elle peut aussi servir à payer le droit d'exercice du warrant). Elle cote à 94 % du pair aujourd'hui.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1

La bourse, collection Que-sais-je

by

que_sais_jeLa bourse, collection Que sais-je ? par Jacques Hamon et Bertrand Jacquillat.

Avec ce volume, la collection Que sais-je est fidèle à sa tradition encyclopédique. Ecrit par deux universitaires, La bourse est un ouvrage d'érudition plutôt que de spéculateur. Vous y apprendrez non pas à investir mais pourquoi et comment fonctionne la bourse (voir la table des matières ci-dessous) : le but de la bourse, les titres, les opérations, les mécanismes des transactions, les styles de gestion et d'arbitrages de portefeuille etc. En ce sens, nous avons trouvé des informations que nous n'avions pas lues ailleurs et c'est l'intérêt de ce petit livre. Saviez-vous par exemple que la réglementation française impose que le cours d'un OPCVM ne s'écarte pas de plus de 1,5 % de sa valeur liquidative ? Ou que "l'emprunt Giscard" indexé sur le lingot d'or a permis à l'État d'encaisser 6,5 Mds de Francs en 1973 mais lui en a coûté 80 en 1988 (l'inflation entre ces deux dates a été de +282 % et aurait changé ces 6,5 Mds en 25 Mds) ? Plus fondamental, les auteurs nous convainquent que le placement en actions est bien plus rentable qu'un placement monétaire ou en obligations. En effet, en examinant le tableau 2 p. 8 on en déduit que sur une longue période (disons 30 ans), les actions surperforment les obligations d'environ 3 % l'an, qui elles-même surperforment le monétaire de 3 %, et ce dans plusieurs pays.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1 2 3 4 5 6 7