113

Toyota Caetano, grosse décote au Portugal

18 juillet 2014 by

Nous vous présentons une fois de plus un achat qui repose sur une thèse purement patrimoniale. Du pur deep value.

Distribution de véhicules

L'activité principale de Toyota Caetano Portugal est la distribution des marques Toyota et Lexus au Portugal, mais aussi l'assemblage et l'exportation de quelques modèles de Toyota et de mini-bus de la marque portugaise Caetano. Les deux principaux actionnaires sont Toyota Europe (27 %) et Caetano (61 %). Mis à part SCT, le groupe Caetano contrôle des filiales actives dans le commerce de détail, la construction de bus de sa marque, la sous-traitance pour l'industrie automobile, les technologies de l'information.

Il s'agit d'une micro-capitalisation de 28 M€. Le titre est très peu liquide et cote aux deux fixings (11 h 30 et 16 h 30) à Lisbonne. Le flottant est de 8 %.

Le cours était de 8 € en 2008 (le PER était de 24 !), il est aujourd'hui de 0,8 €. Que s'est-il passé ? Avec la crise les ventes de voitures ont chuté : elles ont été divisées par 4 entre 2008 et 2012 ! En attendant ce distributeur fait des pertes limitées et peut vraissemblablement résister quelques années à ce rythme. Certes actuellement l'EBITDA est nul, mais la société possède 100 M€ d'actifs courants contre 60 M€ de dettes courantes, et encore 7 M€ de cash pour faire face à une charge financière annuelle de 1 M€.

Valorisation

Tant que la rentabilité n'est pas au rendez-vous notre marge de sécurité sur  l'achat est uniquement basée sur les actifs. Avec le bilan au 30 juin 2013 nous avons :

      • VANN : 0,58 €
      • VANT : 3,63 €
      • Solvabilité : 62 %
      • BNPA 2012-07 : -0,08 -0,06 0,34 0,30 0,05 0,33 €.

Conclusion

La thèse de l'investissement est ici très simple : nous avons une société vendue à moins du quart de ses actifs nets, à moitié de sa valeur liquidative et à 3 fois son bénéfice historique ; qui de plus ne fait pas de trop grosses pertes et n'est pas excessivement endettée (en fait l'essentiel de l'endettement est court terme).

Le secteur automobile est cyclique et nous tablons sur le fait qu'un jour il y aura une reprise des ventes. Quand ? Nous n'en savons rien mais le potentiel est suffisant pour nous faire patienter le temps qu'il faudra.

JL - novembre 2013.

Mise à jour, S1-2014

Petite mise à jour suite à la publication du rapport du 1er semestre 2014 terminant fin juin. Il y a presque un an nous terminions notre analyse de la société par cette phrase : "le secteur automobile est cyclique et nous tablons sur le fait qu’un jour il y aura une reprise des ventes. Quand ? Nous n’en savons rien mais le potentiel est suffisant pour nous faire patienter le temps qu’il faudra." Hé bien il semble que la reprise soit amorcée. On ne sait pas si elle sera durable mais elle est importante : ce semestre le marché portugais a vendu 40 % de véhicules en plus que l'an dernier à la même période ! Pour notre constructeur/distributeur la hausse a été de 30 % coté Toyota et 157 % coté Lexus. Le CA du groupe progresse lui de 20 %. De ce fait l'EBITDA progresse de 0,20 € à 0,26 € par action, l'EBIT de 0,01 € à 0,08 € et le résultat net de -0,03 € à 0,05 €. Quant aux flux de trésorerie, ceux-ci sont présentés par la méthode directe et je ne suis pas assez connaisseur pour faire le lien avec le compte de résultats (autrement dit le courage m'a manqué). Le bilan donne les valorisations suivantes au 31 juin 2014 :

  • VANN : 0,76 € (0,58 fin 2013)
  • VaC : 0,71 €
  • VANT : 3,72 € (3,63 € fin 2013)
  • Solvabilité : 58 % (62 % fin 2013)
  • Ratio de liquidité : 1,56.

Rappelons que le cours est actuellement de 1,25 € (0,80 € lors de mon achat).

Bref, les nouvelles sont plutôt bonnes.

JL - 24 septembre 2014. 

Print Friendly

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

113 Responses to Toyota Caetano, grosse décote au Portugal

  1. Geronimo

    http://economico.sapo.pt/noticias/producao-devera-manterse-estavel_211434.html

    Toyota Caetano - production 2014 : 1 664 unités (soit +49,8% par rapport aux 1 111 de 2013 et +20% par rapport aux 1 381 de 2012)

    S1 2014 : 761 unités (et l'activité était à nouveau rentable)
    S2 2014 : 903 unités

    On est donc toujours sur un bon rythme de reprise entre le S1 et la S2 de +19%, ce qui augure de bonnes choses pour 2015 (et pour le rapport annuel 2014).

    • Jerome Leivrek Post author

      Merci Geronimo.
      J'hésite à en racheter du coup 🙂
      (j'hésite car je ne sais pas décrypter leur état de flux de trésorerie).
      En tout cas nous attendons donc le rapport annuel avec impatience.
      JL

  2. Geronimo

    Le tableau de trésorerie ne me pose spécifiquement de problème, peut-être que je peux aider (ou peut-être que quelque chose m'échappe).

    -Operating-
    On voit bien l'augmentation du BFR qui fait que l'activité n'a pas généré de cash au S1. Si je corrige pour une "croissance zéro" (donc hors BFR de croissance), j'arrive à +12 M€ de operating flow (ligne 4).

    Je compte -1 M€ d'income tax.

    Je mets Other collection/payment à 0.

    -Investing-
    Dans investing, je prends la somme des "collections from investing activities" à 0, et un investing flow à -2,5M€.

    Donc un FCF corrigé du BFR de croissance et post-tax de 8.5M€ pour 2014.

    (attention ça n'est pas ce qu'il y aura dans le rapport 2014 puisque le rapport prendra en compte le BFR de croissance, que moi j'ai essayé de "corriger")

    • Jerome Leivrek Post author

      Salut,

      tu travailles avec le rapport du S1-2014 ? Et tes chiffres sont annuels ?

      Je prends le S1-2014. Trois questions :

      Quand je regarde le tableau de résultats je ne sais pas d'ou vient le -11 M € (operating flow) du tableau de flux de trésorerie.

      D'autre part quelle variation de BFR as-tu considérée et comment la calcules-tu ? Je vois une variation de BFR de 3 M€ ; avec ça je ne vois pas comment on arrive à un operating flow corrigé qui pourrait être positif.

      C'est quoi les "collections from investing activities" ?

      Merci de tes lumières.

  3. NicolasR

    Salut Jérôme,
    Tu as pu éclaircir ce point ? : "C’est quoi les “collections from investing activities” Si non, je dirais qu'il s'agit (typiquement) du paiement de tout ou partie d'un prêt fait à une autre entité.

  4. PolitcalAnimal

    Vous avez vu le CO sur SCT dernièrement ? Quelques ordres de vente autour de 1 et puis un grand saut un 2.99 et 3 !? Bon on pourrait penser à une manipulation mais ce n'était pas le cas avant, il y avait toute une distribution autour de 1,2 / 1,14 etc.
    Et il y a aussi une (légère) pression acheteuse dernièrement... vivement le rapport annuel demain pour avoir des faits car là on ne peut que spéculer !

    A+

      • Geronimo

        Oui le document est purement introuvable.

        L'endettement augmente mais finance exclusivement des stocks et des créances clients, signe de la reprise forte de l'activité.

        0,13 cts de dividende et PER de 7,5, ce ne sont pas des criteres que je regarde d'habitude mais ça la fera peut être apparaître sur certains screeners "grand public". Espérons que ça réveille un peu le cours.

        • Geronimo

          J'ai l'impression que la cotation est suspendue cf site eurnoext (la hausse attendue ce matin en regardant juste le carnet d'ordre -vers 1.20- était plus importante que la limite haute indiquée en début de journée -1.09-).

          Déjà qu'elle ne cote pas souvent, si en plus elle est suspendue quand elle doit monter... ! 🙂

        • Jerome Leivrek Post author

          Par contre, malgré les bénéfices, les fonds propres n'ont pas bougé : les 3,9 M€ de bénéfices ont été mangés par 3,9 M€ de "Actuarial losses" portés au bilan mais pas au compte de résultats. J'ai l'impression qu'il s'agit de réserves liées aux retraites, vous en savez plus ?

  5. PoliticalAnimal

    Bug réparé il semblerait. Merci JL.

    J'avais écris le matin de la hausse qu'un tel dividende (13% quand l'action était à 1€) ne pouvait qu'attirer les petits porteurs d'autant que mes alertes google "toyota caetano" explosaient. C'est ce que l'on appelle un catalyseur... même si aucun d'entre nous n'est un chasseur de dividendes bien sûr. Et je suis prêt à parier que l'histoire commence juste.

    Enfin, les CO recèlent quand même de l'info surtout sur les smalls et nanos (Bifidus est le champion de ce savoir-faire et il a svt détecté des choses); la preuve ici sur le CO du 8 avril que j'avais noté ici même (car justement je reprenais du SCT ;-)... et qui annonçait des nouvelles excellentes... et donc que l'on peut considérer comme des fuites d'insiders d'une façon ou d'une autre (même indirectement par l'arrêt de la vente de leurs actions).

    D'ailleurs vu l'explosion des volumes, il est clair que des petits porteurs nombreux et des arbitragistes (ceux jouant sur les dividendes anormaux) sont entrés dans la danse et que la semaine prochaine va être très intéressante... encore que je me suis tjs demandé si les arbitragistes des dividendes s'aventuraient sur les nanos. En tout cas, ravi d'avoir renforcé la veille des résultats.

    Le frottement fiscal lourd au Portugal pour les dividendes m'embête en revanche d'autant que le détachement sur un nano c'est parfois olé, olé. Les dividendes ont servi de catalyseur mais la liquidité ne serait pas si mauvaise (même pour un habitué des smalls, on est quand même de le très illiquide), je ferai un vendu / acheté avant après date de détachement.

  6. Geronimo

    Au regard du carnet d'ordres, on devrait être sur un cours 2.15€ avec un volume échangé de plus de 16 000 titres pour environ 30 000 € (cours +70% vs J-1). Au lieu de ça, le cours du jour (-25%) est défini par un ordre unique pour un volume échangé de 62 titres (et de 62€). Les contraintes Euronext ne sont pas toujours très logiques...

    • Jerome Leivrek Post author

      Sur certains marchés comme AIM à Londres les cours sont différents : c'est la moyenne entre le bid et le ask. Mais cela mène aussi à des bizarreries (il se peut qu'aucun titre ne soit jamais échangé à ce cours par exemple). D'autre part l'ordre de 16000 titres peut très bien être retiré demain matin, donc cela reste virtuel. Il me semble que le prix du dernier échange reste un bon affichage, tout en sachant que dans le cas de gros spreads, comme ici, il faut aussi regarder les ordres d'achat.

      • Geronimo

        L'ordre de 16 000 a été retiré... mais maintenant il est de 35 000. Ca fait un peu manipulation de cours.

        Plus généralement, il semblerait qu'il est possible de bloquer la cotation d'un titre qui n'a qu'un ou deux fixing en laissant trainer un ordre énorme qui nettoie presque tout le carnet d'ordre au point de largement dépasser les limites hautes et basses... et qui n'a donc aucune chance d'être executé.

        • Jerome Leivrek Post author

          Oui je ne sais pas à quoi sert ce genre d'ordre. Si c'est un ordre fictif c'est tout de même un peu risqué (si une contrepartie se place en face juste avant le fixing au niveau de la limite haute).

          Il semble qu'à chaque fixing non exécuté à cause d'un cours théorique supérieur à la limite haute, les deux limites sont augmentées de 10 %. Elles étaient de 1,01-1,22 € tout à l'heure, elles sont passées à 1,10-1,34 € maintenant.

  7. Geronimo

    Publication du Q1
    http://web3.cmvm.pt/sdi/emitentes/docs/PCT55877.pdf

    En résumé :

    * Q1 bénéfice net 949,415 euros (versus 721,042 l'an dernier) +31%

    * Q1 EBITDA : 4.6 millions d'euros (versus 4.1 millions d'euros l'an dernier) +12%

    * Q1 CA 73.99 millions d'euros (versus 57.57 millions d' eurosl'an dernier) +28,5%

    * Hausse des dépenses au Q2 du à un changement dans la "structure productive" à Ovar, mais retour à la normale au Q3

  8. Remi

    Bonjour,

    Avez vous reçu le dividende de 0,13 cts?
    De mon côté rien chez Binck.
    En tout cas merci pour cette file d'info que je regarde régulièrement!

        • Geronimo

          Par contre son traitement fiscal me semble erronné :
          0.9971 de dividende brut
          0.845 de dividende net

          25% de prélèvement au portugal + 15% en France... les 15% en France me semblent de trop non ? (dans un PEA)

          Mon avis d'opéré indique même un "crédit d'impot" (alors que dans un PEA c'est perdu).

          • Jerome Leivrek Post author

            Idem, chez Binck, sur PEA :
            - Toyota Caetano, reçu 422 € au lieu de 650 € soit -36 %.
            J'avais aussi compris que le prélèvement à la source au Portugal est de -25 %, là ils ont visiblement ajouté -15 %...
            Je ne m'étais jamais penché sur ce problème.
            Quelqu'un a-t-il déjà contacté son courtier pour cela ?
            Par contre :
            - Daubasses italiennes, toutes -26 %. OK c'est correct.

  9. CaptainTrips

    Voilà le traitement du dividende par binck:

    1208 actions Toyota Caetano, dividende de 0,13€
    1208*0.13 = 157.04 , reçu 64,82 € soit -58.72%

    autre cas:
    J’ai 369 actions MPI, le dividende est de 0.30€.
    369*0.30 = 110.7 or j’ai reçu 70,29 € soit -36.50%.

    Jolie coupe, j'ai pourtant envoyé la dispense de prélèvement fiscal (21%).

  10. Guillaume

    Dividende reçu également après réclamation, le taux de prélèvement à la source est affiché entre 25 et 35% pour le Portugal selon les entreprises, je n'ai pas compris comment se fait cette distinction mais pour Toyota Caetano il semble que ce taux soit de 35%.

    @Capitain Trips, tu aurais dû recevoir 102,76€

      • Geronimo

        Pour l'instant je tourne un peu en rond avec boursedirect.

        Je me suis rapproché de l'administration fiscale pour avoir leur avis sur l'interprétation de la convention fiscale par le courtier, nous verrons bien si j'ai un retour de leur part (en général ils sont plutôt efficaces).

        La convention fiscale est quand même très claire sur le fait que c'est soit une imposition en France et rien au Portugal, soit une imposition au Portugal de max 15% et rien en France (et non pas une imposition compensée par un crédit d'impot).

        • Geronimo

          Notre administration fiscale est super efficace (mail envoyé à 1h du mat, réponse reçue à 9h50) :

          "Bonjour Madame / Monsieur

          En application de l'article 11 1° de la convention franco portugaise, les dividendes versés par la société portugaise sont imposables en France. Il appartient donc au Portugal d'éliminer la double imposition et non à la France.

          Espèrant avoir répondu à vos interrogations,

          Cordialement,"

          • Geronimo

            Réponse de BourseDirect :

            "Bonjour Monsieur,

            Après réétude de votre dossier, il se peut qu'effectivement notre
            intermédiaire pour la Bourse étrangère ait considéré que vous n'étiez pas résident français, n'appliquant pas la convention fiscale existante entre laFrance et le Portugal et prélevant 25% avant même de nous verser le dividende.

            Nous nous mettons en relation avec eux et vous revenons dès que nous avons une réponse."

              • Guillaume

                Message de binck suite à réclamation sur le taux de 35% :

                "Nous vous informons que vous pouvez vraisemblablement récupérer une partie de cette taxe en contactant votre centre d'impôt afin d'obtenir le formulaire adéquat"

                Autant dire qu'on refile le bébé à l'administration...je ne comprends pas qu'ils fixer un taux sans pouvoir le justifier précisemment...

  11. CaptainTrips

    En fait Binck m'a prélevé l'acompte fiscal de 21%, malgré la dispense.
    Donc si je récupère cette somme, ça nous ferait:
    Pour MPI -15.5% (logique, cot. sociales)
    Pour Toyota Caetano le calcul qui a été fait est je pense le suivant:
    (dividende-35%)-36.5% (les 36.5% étant 21+15.5)
    sans acompte fiscal ça fait
    (dividende-35%)-15.5%, donc une retenue à la source de 35% pour les div portugais au lieu de 25%.

    A noter que pour les non imposables (ou très faiblement):
    - l'acompte fiscal de 21% est récupérable (mais dans ces cas là toujours un petit doute), les impôts vous remboursent (virement intitulé du genre VIR DRFIP D'ALSACE ET DU BAS-RHIN)

    -le prélèvement à la source du div. p

    • CaptainTrips

      -le prélèvement à la source du div. par le pays étranger n'est pas récupérable pour les non imposables.

      Bref encore une raison de plus de préférer les +values aux dividendes 🙂

  12. Pachakuti

    Bonjour,
    même problème pour moi chez BourseDirect dans le cadre d'un PEA, retenue à la source portugaise puis française. Voici leur réponse ci-dessous. elle n'est évidemment pas satisfaisante.

    Sur les dividendes étrangers une retenue à la source est effectuée par le
    pays d'origine puis une retenue française est effectuée. Cette retenue
    française est compensée par un crédit d'impôt de même montant mais sur
    les PEA ce crédit d'impôt n'est pas récupérable.

  13. Geronimo

    Bon pour faire un peu le point :

    - l'administration fiscale a été claire : les dividendes versés par la société portugaise sont imposables en France et non au Portugal.

    - conclusion (1) : adieu les 25%
    - conclusion (2) : dans le cadre d'un PEA, je ne vois pas trop d'où sortent les 15% d'imposition et je dirais que l'imposition devrait être celle du cadre fiscal du PEA, c'est à dire aucune imposition au versement du dividende.

    En clair, le dividende net devrait être égal au dividende versé par la société (0.13€/action).

    N'hésitez pas à m'indiquer si vous pensez que je me trompe quelque part.

    • Jerome Leivrek Post author

      La conclusion(2) me parait évidente effectivement. La (1) est une nouveauté, ce n'est pas ce que j'avais compris jusque là mais c'est ce que semble dire votre administration fiscale. D'autres avis ?

      A nous tous je sens qu'on va finir par y arriver !

      • Geronimo

        Plus je lis l'article 24 plus je me dis qu'on peut quand même perdre 15%, mais bon 0,11 de dividende net ça serait quand même mieux que 0,084. On verra ce que nous dit le broker de boursedirect.

  14. Geronimo

    Bon alors c'est pas encore fait, mais les éléments que j'ai reçus par mail de la BNP (qui agit pour le compte de Boursedirect apparemment) me laissent penser que je vais bien me faire rembourser de la totalité, i.e je vais passer d'un dividende net à 0.0845€ à un dividende net à 0.13€. En effet, les documents indiquent que la retenue totale à rembourser est de 35%.

    • Jerome Leivrek Post author

      Magnifique et bravo à toi.
      Ca confirme une fois de plus que chez les banquiers il y a pas mal d'incompétence.
      Si ça marche, pourras-tu nous donner ton argumentaire auprès de ta banque et l'essence de sa réponse que nous puissions à notre tour argumenter auprès de notre courtier ? Si ça ne t'embête pas bien sûr.

        • Guillaume

          De mon côté voici là réponse du fisc

          Bonjour Madame / Monsieur

          Monsieur,
          Le régime fiscal des dividendes, institué par la convention franco-portugaises, est défini par les articles 11 et 24.

          Aux termes de l'article 11, § 1, de la convention, les dividendes payés par une société qui est un résident d'un État contractant à un résident de l'autre État contractant sont imposables dans cet autre État.

          Du côté français, les stipulations de la convention ont pour conséquence, en ce qui concerne les dividendes, l'imputation sur l'impôt français dû par les bénéficiaires résidents de France de dividendes de source portugaise, d'un crédit d'impôt correspondant à l'impôt effectivement payé au Portugal sur ces revenus (Conv., art. 24, § 1 c).

          Par application des articles 11 et 12 de la convention, les résidents de France peuvent prétendre au dégrèvement de l'impôt portugais sur les dividendes et intérêts de source portugaise. Ce dégrèvement est subordonné à la présentation, par les intéressés, d'une demande qui devra être établie sur l'un des imprimés mis en service par l'administration portugaise.

          Ces imprimés disponibles sur le site de l'administration portugaise sont les suivants :

          MOD.21-RFI : demande d'exonération totale ou partielle de retenue à la source de l'impôt portugais, en application de la convention fiscale signée entre le Portugal et l'État de résidence du bénéficiaire effectif des revenus ;

          MOD.22-RFI : demande de remboursement de l'impôt portugais sur les dividendes d'actions et les intérêts de valeurs mobilières, en année de perception des revenus ;

          MOD.23-RFI : demande de remboursement de l'impôt portugais sur les redevances, dividendes et intérêts (à l'exclusion des dividendes d'actions et des intérêts de valeurs mobilières), en application de la convention fiscale signée entre le Portugal et l'État de résidence du bénéficiaire effectif des revenus.

          • Guillaume

            En gros ce que j'en comprend c'est qu'on peut obtenir un crédit d'impôt dont le montant serait égal à la différence entre le taux de retenue à la source appliqué au Portugal et le taux qui aurait été appliqué en France

            • Geronimo

              Normalement le MOD22 te permet d'avoir un remboursement des sommes prélevées, et le MOD21 permet qu'à l'avenir ils ne te prélèvent plus rien. Moi j'ai transmis les deux plus un mandat au broker pour agir auprès du fisc.

              Le seul point qui est louche c'est que le MOD22 est "en année de perception des revenus", hors le fisc ne peut certifier ta résidence fiscale qu'en année N+1 (quand tu déclarés tes revenus), donc potentiellement il y a une incohérence dans les textes mais pour l'instant personne ne m'a soulevé ce point (je l'ai remarqué en faisant signer mes documents).

              Par ailleurs il y a une astuce marrante : à priori le fisc portugais te fait un virement pour te restituer le trop perçu, ce qui sur un PEA ca transforme tes PV en apports. En clair si tous les ans tu te débrouilles pour acheter un titre portugais à gros dividende la veille du détachement et tu le revends juste après, puis tu envoies un MOD22 pour demander un remboursement du trop perçu, tu peux supprimer un grosse partie des PV (apparentes) de ton PEA. Bye bye CSG ;). Bon par contre c'est un peu de l'abus de droit je pense, ce qui peut coûter plus cher que les 15,5%.

                • Geronimo

                  C'est toujours en cours, ça avance mais c'est long, j'ai l'impression qu'il y a de gros imborglios car plusieurs intermédiaires (la dernière fois que je les ai relancés, ils étaient en train de transmettre un formulaire W-8IMY qui, si vus cherchez sur internet, est un document américain de "Certificate of Foreign Intermediary, Foreign Flow-Through Entity, or Certain U.S. Branches for United States Tax Withholding", en clair je crains que mon dividende ne fasse 5 fois le tour du monde avant d'arriver dans ma poche).

    • Nico Cpy

      Bonjour Geronimo,

      Le CA s'envole en effet, mais je suis bloqué sur le calcul de FCF que je vois stable vs 2014.
      Pouvez-vous m'éclairer sur vos calculs SVP?

      Merci,
      Nicolas

      • Geronimo

        13.2 M€ de cash from opération moins 8,4 M€ de cash from investments = 5 M€ en juin 2015 contre -4 M€ en juin 2014. Les investissements ont été particulièrement élevés ce semestre.

        Le BFR notamment a été réduit ;
        +8 M€ d'accounts payable -ce qui est positif-
        -5,5M€ d'accounts receivables -ce qui est positf-
        +4 M€ d'inventories - ce qui est négatif du point de vue cash mais assez normal vu la reprise-

        Et ne jamais oublier qu'au bilan les "investment properties" à 17 M€ ont selon le management une fair value de 54 M€. Ca nous ajoute une sacré mage de sécurité qui je crois n'est pas prise en compte dans les caluls de l'article. Ces investments properties rapportent à peu près 3M€ / an.

        • Jerome Leivrek Post author

          Si je comprends comme toi, on est passé de -4 à +13 M€ de cash from operations, mais sur ces +17 M€ de variation, +13 M€ sont dus à une meilleur rapport entrée/sortie des accounts. En fait "seulement" +4M € de vrai amélioration des opérations. Je dis "seulement" mais ce n'est pas si mal en fait : ça fait +0,11 € par action.

          Dans l'article, les properties sont effectivement comptées à la valeur du bilan et non à la fair value.

          • Geronimo

            En fait tout dépend comment on compte les stocks, on peut aussi lire :

            17 M € d'amélioration dont :
            13 venant des accounts
            (-4) venant des stocks
            8 des opérations "vraies"

            (Les lignes accounts et stocks sont des variations comptabilisées au niveau du bilan)

            • Jerome Leivrek Post author

              Tu as raison ! Il me parait bien d'ajouter les 4 M€ dépensés pour les stocks (ce qui fait donc 8 M€ issus des opérations) car en situation stationnaire cette variation disparaitra, pas le cash des opérations.

              • Geronimo

                Et normalement le deuxième semestre devrait être meilleur...

                J'hésite serieusement à en reprendre une louche, mais côté marché je crains encore un peu la value trap (en plus les deux cotations par jour, etc. c'est quand même un sacré frein). Les signes de reprise sont évidents et on est encore à des cours ridicules (même en reintegrant le dividende de 0,13). Mes modèles de valos me disent que si on considère que le marché est reparti on devrait coter entre 2,5 et 4,5 euros avec un best estimate entre 3,5 et 4. Sauf qu'on décolle pas de 1.

                Et ça c'était avant que je ne remarque cette histoire de fair value pour les investment properties. On a 17 M € dans les comptes et 54 M € de fair value annoncée (marché immobilier espagnol qui est stabilisé et où on parle de signes de reprise). La différence entre les deux, c'est juste la market cap actuelle de toute la boîte, rien que ça ! C'est aussi la somme de toutes les dettes financières. Et donc ça me donne encore plus envie d'en reprendre une louche.

                  • Jerome Leivrek Post author

                    Le FCF de 4,8 M€ correspond à 0,27 €/action en annualisé, si le FCF demeure aussi élevé on s'en fiche que ce soit une value-trap. En payant le prix actuel on fait du 25 % par an.
                    Le tout est de savoir quel pourrait bien être le FCF en situation normalisée, et là je n'ai pas de bille... Mon esprit physique me dit que cela serait en état stationnaire, soit sans variation de BFR et avec des DA = Capex, ce qui correspond à FCF = résultat net. Actuellement celui-ci est de 0,06 €/action en annualisé. 6% par an ce n'est pas extraordinaire mais ça reste mieux que toutes les assurances vie.
                    Ce qui est dommage, une fois de plus, c'est le dividende. Si les 4,5 M€ avaient été consacrés au rachat d'actions, soit on aurait 10 % d'actions en moins en circulation, soit le prix de l'action aurait atteint les prix qu'elle mérite, c'est-à-dire plusieurs euros. La religion du dividende est vraiment une plaie pour l'actionnaire. Sans compter, en plus, que c'est imposé, pas le rachat d'actions...

                    • Geronimo

                      Je n'avais pas remarqué mais Toyota caetano mets les intérêts de la dette dans les cashflow de financement. Je pense que ça n'est pas une bonne pratique ça devrait être dans les cashflows opérationnels (donc -1M€ sur le cashflow opérationnel du semestre).

  15. Guillaume

    http://web3.cmvm.pt/sdi/emitentes/docs/PCT57875.pdf

    Situtation au 30/09/2015
    * 9-month turnover of 226.9 million euros ($239.6 million) versus 190.4 million euros year ago

    * 9-month net profit of 1.6 million euros versus 2.0 million euros year ago

    * 9-month EBITDA of 14.0 million euros versus 12.6 million euros year ago

    Pour info j'ai transmis il y a plus d'un mois le MOD.22-RFI à l'administration fiscale portugaise (Par courrier, leur adresse mail ne fonctionne plus), sans retour à ce jour...

    • Geronimo

      Bien vu !

      Les affaires vont toujours bien et je rejoins Political Animal la valo actuelle est incompréhensible (je n'ai pas mis à jour mon estimation de valeur du titre, j'attends les résultats annuels).

      Pour le MOD22, vous l'avez envoyé directement au fisc portugais ?
      Dans mon cas c'est directement géré par mon courtier via son dépositaire. Je sais que les choses avancent, mais bon ça n'est pas très rapide (6 mois déjà!)....mais ça permet de déléguer la tache et seulement de relancer périodiquement.

    • Guillaume

      Pour info, je viens d'avoir un retour courrier du fisc Portugais (Bonne nouvelle, quelqu'un lit les courriers !) Il manque une info dans mon formulaire (La signature de la Banque Portugaise ayant prélevé la taxe sur dividendes) j'attends un retour de Binck sur la procédure à suivre.

      Je suis satisfait d'avoir maintenant un technicien portugais qui a pris en charge ma demande mais le fait que le traitement repose entre les mains de Binck ne me rassure pas, ils sont erratiques dans leurs réponses, une fois blanc une fois noir...ca dépend de l'interlocuteur.

      Je vous tiens au courant pour la suite.

    • Nico

      Bonjour Guillaume,

      Pour moi, les 9 premiers mois de l'année pour Toyota caetano n'ont rien changé pour les actionnaires.

      En effet, le CA progresse, ainsi que l'EBITDA (même si le CA augmente plus vite que l'EBIDTA.) En revanche, tout cet EBITDA a servi à financer 10M€ d'actifs tangibles qu'on retrouve en page 5 du pdf joint.

      Du coup à l'actif, quasi pas de changement vs N-1, l'actionnaire n'est pas plus riche, même un peu moins riche avec une perte de 3M€ au niveau des capitaux propres.

      Nico

      http://www.gruposalvadorcaetano.pt/bin/XPQ0324CC1569443190811CBZKU.pdf

      • Guillaume

        Bonjour Nico,

        Entièrement d'accord avec vous. La perte de 3M€ sur les capitaux propres est de toute façon vraisemblablement liée au versement du dividende.
        Si la société souhaitait privilégier les rachats d'actions, au vu de la fiscalité j'en serai enchanté.

        Reste à voir si le retour sur investissement (Ces 10M€ d'actifs tangibles) seront à la hauteur de nos espérances sachant que les retours sur capitaux dans l'industrie automobile restent parmi ou même sont les plus faibles tous secteurs confondus.

        Pour de rien vous cacher je me suis allégé ces derniers mois, la fiscalité m'a vraiment rebuté et je ne suis pas à l'aise avec ces investissements réalisés sur l'actif productif, alors que j'ai le sentiment (Ou plutôt c'est dans les rapports annuels) que ce pôle est en perte. En termes d'allocation de capital on a vu mieux et je reproche surtout le manque de communication du management sur sa stratégie. Je veux bien bien accepter ces investissements mais au moins qu'on m'explique le plan de route!

        Au lieu de ça on est obligé de fouiner sur le site de la bourse de Lisbonne pour trouver des infos, le site internet n'a pas été mis à jour depuis plusieurs années...ça ne m'inspire pas confiance même si le parcours du dirigeant est éloquent.

        Ces raisons m'ont poussé à m'alléger mais ma position était à l'origine probablement beaucoup plus sizée que la votre (Maintenant à 3,8% du Portefeuille)

        • nico

          Bonjour Guillaume,

          Merci pour votre retour.
          En effet, ces 10M€ font mal, mais ils étaient nécessaire je pense. (pas d'investissement dans l'outil de prod depuis au moins 2008...)

          12% de mon portefeuille personnellement, mais je reste très confiant.
          Le seul truc c'est que la valeur réelle de la société risque de mettre un peu + de temps à se voir que je ne le pensais..

  16. PoliticalAnimal

    Merci merci pour les retours et le suivi. Incroyable ce CA qui continuent à augmenter et que personne ne note.

    Hum votre retour d'expériences sur le MOD.22-RFI ne me motive pas trop à l'envoyer (j'ai ça sur ma to-do-list depuis des mois mais c'est très bas même si en théorie ça vaut des centaines d'euros comme démarche...)

  17. Guillaume

    Oui le formulaire a directement été adressé au fisc portugais BINCK m'ayant clairement fait comprendre qu'il ne fallait pas compter sur eux.

    Sur l'augmentation du CA je ne suis pas entièrement convaincu...ça ne se traduit que timidement en termes de rentabilité et en termes de cash flows.

    Sa branche de production d'autocars plombe la rentabilité et je n'entend pas chez le dirigeant le souhait de la fermer au contraire il investit dans son usine à OVAR afin de produire le LC70 (Land Cruiser)

    Ce constat fait deux options, soit le LC70 lui permet de saturer ses capacités de production et de redresser la rentabilité de sa branche industrie (Et la c'est coup double). Soit c'est l'inverse et cette branche va continuer de plomber les résultats produits par les branches de services et de commercialisation tout en grevant les cash-flows.

  18. Nico

    Je m'essaye à une estimation de l'actif net tangible en prenant le bilan à fin Décembre 2014, je suis vraiment preneur de vos retours sur ce point.
    Page 69 du rapport annuel 2014.
    A l'actif courant, on a :
    -70M€ de stocks (+20 vs 2013), qui sont calculés de façon essez conservatrice par le management. La plus grosse partie de ces stocks sont sous marchandise, et on voit que c’est un poste assez liquide. Je considère qu’il sert à la production.
    Je valorise donc le stock à 50M€ pour garder une marge.
    -57M€ de créances (+13 vs 2013), que je valorise à 37M€ car je constate que 20M€ sont des créances de plus de 120jours.
    -12M€ de cash.
    - Je valorise le reste des actifs court terme à 0, car faibles et pas garanties dans le temps.
    A l’actif non courant on a :
    -17M€ de propriétés que la société utilise en investissement locatif. Le parc est valorisé en 2013 par un expert à 53M€. Le parc immobilier est en bas de cycle au Portugal ce qui me fait dire que ces 53M€ sont assez conservateurs. Je garde 40M€.
    -75M€ d’actifs tangibles (usines, terrain et véhicules majoritairement). Je ne garde que les terrains pour 16M€.
    -3M€ de participation financière dans un REIT. Valorisation au marché. Je garde 2M€.
    Le reste je le valorise 0 (Goodwill + taxes essentiellement)
    Cela nous fait un actif tangible de (50+37+12+40+16+2) soit 157M€.
    Dans le passif, on a 119M€, en hausse de 32M€ vs 2013. Les prêts bancaires pèsent pour 24M€ dans cette hausse de 32M€.
    En retirant les 119M€ du passif aux 157M€ d’actif tangible, je trouve une valeur d’actif net tangible à 38M€ soit 1.07€/action.
    Tout le reste vient gratuitement, et la société est à nouveau rentable, donc je juge que le cours actuel est vraiment cheap.
    Si vous avez des arguments pour valider/invalider mes thèses je suis intéressé.

    • Geronimo

      C'est plutôt une valeur à la casse que vous nous calculez là 😉

      La VANT n'exige pas de retraitement particulier :
      VANT = actif courant + actif non-courant "tangible" - passif total

      La VaC :
      VaC = Cash + x*créances + y*sotcks + z*actif_non_courant_tangible - passif total, avec x, y et z sont pris à 50% +/- 25%. On peut aussi ajouter (ou plutôt soustraire) le cashburn de l'année si cashburn il y a.

      • Geronimo

        Quand je dis pas retraitement particulier, il faut comprendre pas de coefficient d'abattement particulier sur chaque poste du bilan. Bien sûr si une évaluation en valeur de marché récente existe et est documentée dans le rapport annuel, c'est toujours mieux que la valeur comptable.

        Après bien sûr chacun fait ses petits calculs à sa sauce, le tout est de savoir ce que l'on calcule.

        En prenant tous ces coefficients d'abattement (par exemple les stocks à 70%), vous voyez bien que vous faites l'hypothèse que ceux ci sont bradés rapidement et/ou qu'ils ont/auront du mal à être écoulés (contradictoire avec le fait que le CA augmente). Voulez vous faire une valorisation en supposant que le business continue à exister, ou bien qu'il va mourir dans l'année ? (les deux sont intéressantes hein, mais il faut juste savoir l'histoire implicite derrière le calcul)

  19. Nico

    Merci Geronimo pour votre retour.
    J'essaye juste de décortiquer le bilan et de prendre une marge de sécurité pour me donner une idée de : à quel moment le prix proposé par le marché est cheap. Avec un calcul conservateur de l'actif net à 1,07/action je me dis que je suis heureux propriétaire avec mon pru à 1.03.
    Le reste des cashflows futurs vient gratuitement. Et ces cashflows existent déjà, avec un potentiel upside qui viendrait du redressement de l'industrie auto au Portugal.
    C'est ca ma thèse d'investissement pour Toyota Caetano.

    Quelle est votre approche pour donner une valo de Caetano?

  20. Nico

    Bonjour à tous,

    J'ai passé une partie de mes vacances à analyser les bilans et le compte d'exploitation de Toyota Caetano depuis 2008.
    Concernant le bilan, sa qualité évolue peu entre 2009 et 2014. Mon estimé pour 2014 est 1,75€/action.

    Il y a plusieurs points qu'il est important de noter à mon sens et qui en tant qu'actionnaires peuvent fortement nous impacter :
    1.Depuis 2008, il n'y a pas eu d'investissements faits dans l'outil de production. Il y a un risque qu'un investissement conséquent soit fait dans les prochaines années ce qui pénaliserait fortement le free cash flow.
    2.En 2014, la société a du décaisser 5M€ pour équilibrer le fond de retraite dont la valeur liquidative a baissé graduelement entre 2012 et 2014. Si la société devait faire cela de manière répétée, ce serait problématique. A l'inverse, on pourrait profiter d'un effet de base en 2015 si ces 5M€ qui n'étaient pas redépensés.
    3.Le Free cash flow de la société est difficile à calculer, mais retraité des D&A et de l'acroissement des stocks dû à la hausse de la demande, j'arrive à environ 20M€ de FCF pour 2014.

    J'ai pas mal de calculs sur un fichier Excel que je partagerais avec plaisir avec ceux qui sont intéréssés.
    Belles fêtes
    Nicolas

  21. Guillaume

    Les comptes 2015 (Portugais) sont disponibles ici.
    http://web3.cmvm.pt/SDI/emitentes/docs/CONV59594.pdf

    * FY 2015 net profit 6.1 million euros ($6.96 million) versus 4.0 million euros year ago

    * FY 2015 EBITDA of about 24 million euros, up 30.6 percent versus year ago

    * FY 2015 turnover 319.3 million euros ($364.5 million) versus 271.6 million euros year ago

    * Says net debt at end of December 2015 was 52.4 million euros versus 38.4 million euros at end of December 2014

    Dividende 0,15€ proposé au paiement à l'AG 2016.

      • Geronimo

        A nouveau 35% de prélèvement sur le dividende chez BourseDirect, j'ai donc relancé la procédure pour récupérer mon dû...

        • CaptainTrips

          Même chose chez binck, le dividende de 0.15€ a d'abord été amputé de 35% puis de 15.5% (prélèvement sociaux).
          Donc une retenue à la source de 35% pour les dividendes portugais...:(

    • Nicolas

      Merci Political Animal, intéréssant.

      Utile de savoir que le marché croît mais de manière pas très saine, avec un rent-a-car qui pèse pour 30% des volumes mais qui casse les prix...

      Toyota Caetano évite de trop vendre à Rent a car, seulement 8% de ses ventes. C'est un bon point car montre la stratégie de préservation des marges mise en place par la société

  22. chris

    Merci pour cette file passionnante et j'en profite pour me lancer dans l'aventure de tenter de récupérer deux ans de prélèvements indûs sur mes dividendes...qui me paieraient probablement un aller- retour à Lisbonne ...;-)

      • Nicolas

        Autre idée, que pensez-vous de mutualiser nos demandes plutôt que de se battre chacun dans son coin?
        Je suis sur le courtier BD personnellement.

        • CaptainTrips

          Oui mais que faut-il leur dire? Que la retenue à la source pour les dividendes portugais devrait être de 25% au lieu de -35% comme ça a été le cas pour moi chez Binck le 25/05/2016 ((3151*0.15)-35%)-15.5% = 259.60 €
          et un an plus tôt le 02/06/2015 pire:
          ((1208*0.13)-35%)-36.5% = 64.82 €(les 36.5% étant 21+15.5) 21% acompte fiscal
          Ou alors leur dire que, comme l'avait écrit Geronimo "La convention fiscale est quand même très claire sur le fait que c’est soit une imposition en France et rien au Portugal, soit une imposition au Portugal de max 15% et rien en France (et non pas une imposition compensée par un crédit d’impot)"
          Donc 15% d'imposition par la france ou le portugal plus 15.5% de prélèvements sociaux ?

          • CaptainTrips

            Je viens de relire ce que j'ai écrit et ça pique les yeux, difficile de se passionner pour la fiscalité, personnellement c'est pas mon genre.

  23. Nicolas

    Quelques ordres d'achat relativement importants (par rapport à l'illiquidité du titre) entre hier et aujourd'hui. Je n'ai trouvé aucune newsflow sur le site.
    Quelqu'un a-t-il vu quelque chose?

  24. Geronimo

    Bonjour,

    pour avoir fait la procédure l'an dernier (pour cette année c'est en cours), ça n'est pas très compliqué en soi : il faut envoyer le MOD-22 RFI à son courtier (complété avec votre signature et celle de votre centre des impôts*) ainsi qu'un document "POWER OF ATTORNEY FOR TAX RECLAIM PROCESSES FOLLOW-UP" qui donne droit à l'intermédiaire portugais de récupérer l'impôt en votre nom.

    Si vous avez des problèmes pour remplir le MOD22 vous pouvez me demander ici (mais je ne vérifie pas les commentaires tous les jours !) ou à votre broker. La fiche d'aide est plutôt claire.

    Le MOD22 et POA peuvent être obtenus auprès de votre courtier.
    Le MOD22 est aussi disponible en ligne.

    Remplir le MOD22 : 10 minutes
    L'envoyer aux impots par mail : 2 minutes
    Le récupérer aux impots : variable (1 jours à 15 jours)
    Remplir le POA : 5 minutes
    Envoyer tout ça par courrier : 10 minutes

    * et là il y a une incohérence puisque le services des impots ne peut certifier votre résidence fiscale que pour l'année N-1 alors que la tax reclaim se fait pour l'année N, donc je n'ai toujours pas compris à quoi ça servait sur le fond mais bon...

    • Geronimo

      Pour compléter :

      Le prélèvement que je subissais entre le montant versé par Toyota et le net que je percevais sur mon PEA était de 35%. La demande permet d'en récupérer 20%, donc une taxe de 15% au final.

      J'ai un mail du fisc français qui m'explique bien que la taxe finale devrait être de 0%, mais ça j'ai décidé d'arrêter de lutter (gain marginal trop faible :D).

      L'argumentaire est simple :

      "Bonjour,

      Je vous contacte concernant les prélèvements sur le dividende versé par la société Totyota Caetano Portugal que je détiens sur mon PEA.

      Le traitement fiscal me semble en effet erroné, notamment concernant la taxation à la source par le Portugal.

      En effet, en application de l'article 11 1° de la convention franco portugaise, les dividendes versés par la société portugaise sont imposables en France. Il appartient donc au Portugal d'éliminer la double imposition et non à la France.

      Par conséquent, je vous remercie de me fournir dans les meilleurs délais un document MOD22-RFI (si possible pré-rempli par votre service fiscalité) ainsi que tout document complémentaire qui s’avérerait nécessaire ("Power of attorney for tax reclaim" par exemple) pour me permettre de récupérer l'impôt indûment prélevé.

      Bien cordialement"

      Vous pouvez le copier/coller, et m'envoyer 10% des sommes récupérées 😉

      (Je vous admets qu'avant d'avoir le bon mail, j'avais eu des dizaines d'échanges malgré la réponse de l'administration française).

  25. CaptainTrips

    Bon, je crois que tout le monde a trouvé la réponse à ses questions.
    Personnellement, je crois que pour récupérer 80€ je vais laisser tomber.
    Et s'il faut refaire la procédure tout les ans... Ils ne peuvent pas mettre à jour leur fisc maintenant qu'ils sont champion d'europe ?
    Ça vaut peut-être le coup d'envoyer à son broker le mail indiquant un traitement fiscal erroné, mais remplir cette paperasse c'est au dessus de mes forces, vu ma faible position 3151 actions.
    Au passage Toyota Caetano est le titre le plus illiquide que j'ai jamais acheté.

    • Geronimo

      L'administration fiscale française à été très bien et hyper réactive. C'est BourseDirect qui a mis du temps à comprendre l'an dernier.

      Cette année ils m'ont envoyé le MOD.21-RFI directement pré rempli. Au final ça m'a pris moins de 30 mins (hors délai pour la signature par le service des impôts, mais en gros c'est juste envoyer un mail et attendre de recevoir la version signée donc ça ne m'a pas "pris de temps")

      Et j'espère que l'an prochain ils diront à leur intermédiaire de ne pas me prélever à la source pour éviter tout ça.

    • Jerome Leivrek Post author

      Oui, si je lis bien, sur le semestre cela fait 0,06 € de bénéfice/action et 0,12 € de FCF. C'est bien, et même très bien pour une action qui cote 1,3 €. Mais ce qui est rageant c'est qu'on en perd une partie avec la double taxation des 0,15 € de dividende.

      • Nicolas

        Le seul problème Jerome cest sur notre NAV n'évolue toujours pas : entre les investissements (on l'espère de croissance mais rien n'est sur) et les dividendes, l'avoir des actionnaires stagne depuis 2 ans. Il faut vraiment récupérer les impôts sur dividende sous peine de voir sa perf amputée de presque moitié.
        Avec un tel dividende, Toyota caetano me fait penser à une obligation high-yield.

  26. PoliticalAnimal

    Cela fait presque un semestre que je n'ai plus de Toyota Caetano et que je n'ai pas non plus lu quoi que ce soit sur la boîte.
    Bon alors pourquoi ne pas y revenir en 2017 vu qu'elle est à 1,08 € (comme vous le notez une analyse très fine et particulièrement chronophage de ma part 😉 et je me dis mais tiens les spécialistes sont ici ? 🙂

  27. Nico

    Bonjour, lu sur IF :

    Résultats de Toyota Caetano publiés jeudi soir après bourse : légère hausse du CA et de l’EBITDA, mais petite baisse du résultat net, le dividende est inchangé à 0,15€, ce qui laisse un rendement grassouillet supérieur à 10%….mais il ne faut pas oublier la lourde retenue à la source portugaise.

    Rapport ici :
    http://web3.cmvm.pt/sdi/emitentes/docs/fsd277160.pdf

    Mon analyse :
    Le bilan ne bouge quasi pas sur un an. L'année 2017 devrait être un peu meilleure que 2016.
    Toujours dommage que le cash utilisé serve à payer un dividende plutôt que de rembourser la dette ou sortir la société de la côte.

    On ne va pas trop se plaindre non plus ^^

  28. Jerome Leivrek Post author

    Ca y est, j'ai dit au revoir à ce titre, qui a été aussi un de mes premiers articles. Je viens de tout vendre au prix de 1,49 €. Les gains de la société sont bien mangés par le dividende dont je ne récupère qu'une partie. Je n'exclus pas de revenir sur le titre vu la volatilité du cours. La PV est de +70 % en 4 ans, plus une bonne dizaine de % de dividendes.

    • Guillaume

      Bien vendu Jérôme, pour ma part j'en suis sorti il y a plus d'un an, lassé de voir de la valeur perdue dans des taxes.

      Quand le scénario attendu ne se matérialise pas rapidement il vaut parfois mieux arbitrer vers de meilleures opportunités. (C'est généralement le moment que l'action choisit pour exploser 😉 Cf. Giorgio Fedon sur lequel nous étions sortis au mème moment tous les deux ! )

      Guillaume

      • Jerome Leivrek Post author

        Oui j'espère qu'elle ne va pas faire x2 dans les jours qui viennent 🙂
        Ha oui Fedon... Je me console avec Xilam, pour l'instant j'ai fait un sans faute : pas sorti et même fait un aller-retour gagnant.

        • PoliticalAnimal

          Ah Giorgio Fedon, bande de bat*** ne me rappelez pas cette erreur ! Une des boites que j'avais le plus analysées, même visité un magasin à Rome, non mais franchement en début de semaine, comme ça ce n'est pas sympa ! Je ne sais même plus pourquoi j'en n'ai pas pris d'ailleurs :-/

          Pour Caetano, j'avais abandonné il y a plusieurs mois déjà (abandonné est un grand mot pour une ligne qui m'a rapporté 50 % div compris et autour de 36 % en net net puisque grosse ponction de dividendes). Je suis certain qu'il y a encore de la valeur mais on en perd tellement dans les dividendes ! Cela ne serait pas un fixing (particulièrement peu liquide qui plus est) je revendrais / rachèterais après les dividendes (l'action monte bien : paf je vends puis rachète après la baisse de détachement). Mais là bonjour avec un tel fixing pour arriver à s'organiser... (avec les réunions qui tombent en plus pile au moment du fixing...).

          J'ai un peu tenté de récupérer mes droits auprès des administrations fiscales (grâce à Geronimo qui nous avait bien détaillé et mâché le travail MERCI), rempli et envoyé les docs mais j'avoue que je n'ai jamais fait de relancse (life is so busy 🙂 et pour l'instant j'ai rien récupéré et je pense que je ne récupérerai jamais rien si je ne fais pas de relance pour savoir où est-ce que c'est perdu et ce qui coince 🙁

          Geronimo (B.) finalement tu as récupéré qch, de vraies espèces sonnantes et trébuchantes, je n'ai pas suivi l'épilogue ?

          • Nico

            Bonjour à tous,

            Marrant Jerome, j'ai aussi vendu cette semaine; sans avoir consulté votre message.
            J'ai laché tous mes titres, 9000, avec au total une belle + value.

            J'en reprendrais autour des 1e si le marché est suffisament clément.

            Pour la récup des dividendes, Géronimo, puis Boursedirect m'ont bien aidés. Je pense récupérer une partie de mes sous.
            Merci Jerome pour la trouvaille 😉

  29. regisse

    ma petite lecture de tous ces commentaires me montre la galère du traitement des dividendes portugais.

    je n'ai que 255 titres depuis 2/3 ans, donc très peu d'utilité à faire des démarches, mais je n'aime pas qu'on me prélève plus qu'on ne le doit. Et puis au bout de 10 ans ça peut faire une petite somme.

    Je suis chez binck, en PEA, et je vois que j'ai 35% de prélevés. visiblement, ceux ici qui ont fait remonter l'erreur ont obtenu gain de cause uniquement pour eux, et Binck n'a rien fait pour généraliser le traitement aux autres.

    j'ai jeté un oeil au formulaire mod22, quand je lis geronimo qui annonce 10 min pour le remplir, ça me parait bien compliqué. Ils pourraient mettre en Français, qui est l'une des langues officielle européenne.

    binck propose d'office un formulaire pour la convention canada / france, ils pourraient faire de même pour le Portugal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *