2

Le mooc de hec sur l'évaluation financière de l’entreprise

17 juillet 2014 by

coursera_evaluationFinanciere

Dans cette rubrique bibliographie nous n'allons pas parler aujourd'hui de livre mais de MOOC. Vous avez certainement remarqué que la mode est aux MOOC : Massive Online Open Course, en français Cours en ligne ouvert et massif. Il s'agit de cours filmés mis en ligne pour tous.

Pascal Quiry (1), professeur  à HEC a réalisé le cours  dont nous allons vous parler et mis gratuitement en ligne sur la plateforme de cours en ligne coursera.org (2). Il s'intitule

coursera-HEC

"Évaluation financière de l'entreprise"

et est présenté comme ceci :

"A l'issue de ce MOOC, vous serez capables de comprendre ce qui justifie la valorisation d'une entreprise et vous pourrez en réaliser par vous même."

Le cours a été présenté sur 4 semaines, pour un total de 4 h environ divisé en 21 sessions. Tout le cours repose sur le fait que l'on peut valoriser une entreprise suivant deux "méthodes" : la méthode intrinsèque et la méthode relative, et suivant deux "approches", l'approche directe et l'approche indirecte.

Comme vous l'aurez peut-être deviné la méthode intrinsèque s'intéresse à l'entreprise indépendamment de ses pairs et quantifie le flux d'argent gagné, alors que les méthodes relatives sont basées sur la comparaison avec des pairs. L'approche directe valorise directement les capitaux propres alors que l'approche indirecte valorise l'actif économique (notion qui reste très floue).

Exposons brièvement les 4 types de valorisation qui en découlent :

  • l'intrinsèque/directe : la valeur de la société est donnée par la somme des dividendes actualisés. Basique !
  • la relative/directe : valeur = PER x BNPA où le PER dépend de la croissance de l'entreprise, du risque, et des taux d'intérêts sans risque et... c'est tout ce que l'on apprend. Comment détermine-t-on ce PER ? Peut-être avec une régression linéaire des comparables comme expliqué plus loin pour d'autres ratios ?
  • l'intrinsèque/indirecte : valeur = somme des FCF actualisés moins dette nette. Le FCF étant =  résultat opérationnel + dotation aux amortissements - variations du BFR - investissement - impôts sur le résultat d'exploitation. Partie  diluée et répétitive.
  • relative/indirecte : valeur = résultat opérationnel x multiple - dettes nettes. Comme pour le PER, le multiple dépend de 3 facteurs : la croissance, le taux d'intérêt dans l'économie, le risque.

Les cours suivants détaillent quelques points ; citons :

  • dans la méthode relative, pour choisir un multiple, faut-il considérer la moyenne, la médiane, les limites, une régression linéaire des comparables ?
  • pour la somme des FCF actualisés il considère le "plan d'affaires", c'est-à-dire les flux projetés sur les n années à venir... passons sur ce détail car on apprend surtout ici à calculer le fameux taux de rentabilité exigé. Oui celui-là même dont vous vous êtes certainement déjà demandé comment on le détermine. Et bien cher lecteur il existe une formule parfaitement exacte et approuvée par les plus grands professeurs d'université, et nous allons vous la donner, la voici : taux de rentabilité exigé = taux de rentabilité sans risque [genre euribor ou T-bonds] + beta de l'action x (taux de rentabilité du marché - taux de rentabilité sans risque). Maintenant vous pourrez dormir l'esprit apaisé.
  • méthodes Opco et Propco : évaluation de l'immobilier et du business indépendamment.
  • le cycle de la valeur au cours de la vie de l'entreprise. En gros ça monte puis ça descend. On pourra tout de même retenir (pour rire) cette maxime : "si la valeur par les multiples est supérieure à celle par les flux alors c'est le moment de vendre l'entreprise".
  • les tests de sensibilité. Le meilleur pour la fin. Pour savoir à quel point les chiffres que vous trouvez sont précis, faites un test de sensibilité. Cela consiste à faire varier vos inputs (les paramètres que vous avez estimés au départ) de, mettons, 10 %, et de regarder comme cela change la valorisation. Pourquoi 10 % ? Pourquoi pas 50 % ?
  • valeur patrimoniale. C'était la "méthode reine quand nos grand-parents étaient jeunes" ! (et oui, Le projet Lynch est totalement has been). Pour lui il y a un renouveau des méthodes patrimoniales grâce à... à... l'ANR ! Oui, l'Actif Net Réévalué.

Vous aurez peut-être compris que j'ai été particulièrement insensible à la qualité de ce cours. Comment, après toute une carrière dans la finance, peut-on croire qu'on peut donner une fourchette réaliste de valorisation juste en faisant varier les inputs de 10 % ! ? Il y a tellement de choses imprévisibles en économie et d'erreurs possibles dans une évaluation.

Bref, pendant tout le MOOC je repensais à la phrase de Buffet :

Je préfère avoir raison de façon approximative que tort de façon exacte.

Avec ce cours vous aurez exactement l'inverse : vos valorisations seront parfaitement exactes.

En conclusion.

Pourquoi pouvez-vous gagner de l'argent en Bourse ? Parce que le monde de la finance utilise tout un tas de principes comme ceux véhiculés dans ce cours. Indirectement vous gagnez de l'argent grâce à ce genre d'enseignement...

Comment pouvez-vous gagner de l'argent en Bourse ? Justement, ne vous appuyez pas sur ce MOOC mais lisez plutôt les livres value, comme ceux de notre rubrique bibliographie.

  • (1) https ://www.coursera.org/instructor/~1583.
  • (2) https ://class.coursera.org/evaluation-001/lecture.

JL - avril 2014.

Print Friendly

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

2 Responses to Le mooc de hec sur l'évaluation financière de l’entreprise

  1. Benjamin

    Bonjour Jérôme, j'ai suivi et participé à ce mooc, il faisait suite au 1er mooc de Pascal Quiry consacré à l'analyse financière (organisé par First Finance)et que je recommande pour les novices en finance. Mon objectif était de me remettre à jour par rapport à mes lointaines études de finances afin de me consacrer de nouveau à la gestion de mon portefeuille.
    Si j'ai apprécié cette forme d'enseignement à distance et si j'en ressors avec l'envie de me remettre sérieusement à la bourse et même d'ouvrir un blog sur le sujet, j'en ai tiré les même conclusions que vous et je me suis depuis replongé dans mes lectures d'étudiant (Buffett,Lynch, Graham, Fisher...), lectures que je n'avais jamais appliqué car il est plus facile d'acheter une action en lisant investir ou le forum boursorama qu'en "faisant ses devoirs".
    Bravo pour votre blog que je viens de découvrir en faisant des recherches sur Cofidur et à bientôt pour de nouveaux commentaires.
    Cdlt,
    Benjamin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *