1

L’investissement value II

4 août 2019 by

Sur le forum de l’IH, Denis, alias Larbinator, a publié un texte sur l’investissement value qui résume très bien l’idée. Il a gentiment accepté de le publier ici et je l’en remercie. (1) Bonne lecture. 

▣ Prescription de Maître Larbi à un jeune padawan

Si vous avez 500 € de disponible ouvrez un compte, puis un PEA et un PEA-PME chez un courtier en ligne et placez votre argent en direct sur cinq titres (actions) que vous sélectionnerez.

Le PEA-PME c’est juste pour prendre date fiscalement. Vous ne l’utiliserez que quand vous aurez rempli votre PEA soit quand même 150 000 € de versements. En attendant, vous ne versez que 10 € sur le PEA-PME et vous laissez vieillir sans acheter d’actions.

Les actions que vous aurez choisies sur votre PEA seront probablement de bons investissement, mais ce sera surtout une expérience très éducative pour votre futur d’investisseur.

Écoutez bien ces conseils. Ce que je vais vous dire n’est même pas enseigné dans les universités et écoles de commerce.

D’abord, ce qu’il faut comprendre c’est :

▣ La théorie de l’investissement « dans la valeur »

Développée par Benjamin Graham au début des années 30, cette théorie stipule que « l’investisseur intelligent» peut trouver des disparités entre :

  • la valeur théorique de l’investissement (déterminée par une analyse fondamentale),
  • son prix sur le marché (le cours de bourse).

Le principe de l’investissement value est d’acheter avec un billet de 50 €, un actif qui vaut en réalité au moins 100 €.

Cette philosophie d’investissement vous donne une marge de sécurité, ce qui diminue votre risque.

▣ Le PER (2) : Price Earning Ratio 

C’est un indice de cherté d’un actif. Plus le PER est élevé plus l’actif est cher.

Le PER se calcule de la manière suivante :

PER = ( cours d’une action x nb d’actions émises) / bénéfice de la société.

Un PER de 10 est bon. Même si le bénéfices n’augmentent pas vous pouvez espérer un rendement moyen de 10 %/an . Avec un PER de 20 le rendement prospectif ne serait que 5 %/an.

▣ Fuir toute spéculation

La spéculation, c’est acheter non pas « à la valeur » mais sans se préoccuper de la valeur réelle juste sur l’intuition que le cours de l’actif va monter.

« This is bad attitude » pratiquer la spéculation, c’est sombrer du coté obscur de la force.

Si vous avez compris, vous fuirez, bien sur, comme la peste les crypto-monnaies car elles n’ont pratiquement aucune valeur intrinsèque.

Vous avez certainement compris que je déconseille tout type de trading, spéculation à court terme et même analyse technique (l’idée de pouvoir lire l’avenir d’un titre dans sa courbe). Je conseille d’investir sur le long terme, de bien sélectionner ses titres à l’achat et dormir sur ses deux oreilles.

« Octobre est un des plus mauvais mois pour jouer en Bourse. Les autres sont : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février. »
—Mark Twain

▣ Développer un esprit contrarien

Etre contrarien c’est fuir toutes les modes, ne pas être un mouton, prêt à être tondu.

Ne pas investir par exemple dans Netflix qui se paye en terme de prix 142 Md$, et en terme de valeur se paye 128 x ses bénéfices. Si Netflix se paye à sa juste valeur, on peut espérer, au rythme actuel, que dans 128 ans, la valeur de l’investissement aura doublée. On peut donc espérer pendant les 128 prochaines années, un rendement annuel de l’investissement de 0,5 %/an. Ça vous tente ? Dans ce cas vous n’avez rien compris et mieux vaut tout de suite aller jouer vos 500 € à quitte ou double, à la roulette au casino. C’est moins risqué pour vous.

Etre contrarien, c’est investir sur des business ennuyeux comme l’action Renault qui se paye actuellement avec un PER de 5 et vaut au moins le double. Acheter avec 50 € une valeur de 100 €.

« Be Fearful When Others Are Greedy and Greedy When Others Are Fearful »
― Warren Buffett

▣ Ne pas craindre les marchés baissiers et être toujours investi à 100 %

Vous aurez peut-être la chance de connaître de votre vivant un krach boursier. Vous verrez, c’est beau comme un feu d’artifice. Au cœur d’une crise financière, c’est la panique. Des actifs de qualité se bradent à des prix délirants. Les acteurs qui ont spéculé avec effet de levier tentent à tout prix de se déleverager. C’est pour eux une question de vie ou de mort (sinon banqueroute).

Mais, les acheteurs boudent et les prix sont de jours en jours toujours plus bas. Pourtant la valeur des actifs n’a guère changé. Ce qui a changé, c’est juste leur prix. Tout le monde veut vendre, et c’est la bousculade au portillon. Pour chaque actif vendu, chaque jour, chaque heure, chaque minute, il faut aussi un acheteur et l’ajustement se fait par le prix.

L’arbre est secoué, la plupart des fruits tombent à terre. Il suffit de se baisser pour mettre dans son panier les moins gâtés, voire les plus beaux.

« Un marché baissier ne vous rend pas visite sur rendez-vous en sonnant à votre porte. Il s’introduit comme un voleur dans la nuit, par la porte de service, alors que vous dormez du sommeil du juste. »
—Joseph Granville

▣ Conclusion

Au bout d’une vingtaine d’années de versement réguliers et par le jeu magique des intérêts composés, vous aurez fait « boule de neige ». Votre PEA sera alors très conséquent. Vous pourrez vous relâcher un peu, mais je vous conseille de rester focus sur l’investissement en bourse pour transmettre capital et savoir boursier de Jedi à votre progéniture.

Signé : Maître Larbi.

PS : Si vous n’avez que 20 € de disponible, ouvrez quand même PEA et PEA-PME ( cette fois chez votre banquier habituel ) et laissez vieillir. Vous pourrez ensuite les transférer chez un courtier en ligne. Cette fois encore, c’est juste pour prendre date fiscalement.

« May the Force be with you, always. »
—Han Solo

Larbinator – 4 août 2019.

  1. Quant à l’oeuvre d’art, c’est mon choix : il s’agit d’une des multiples oeuvres de la Demeure du Chaos. Hauteur ~2 m. JL.
  2. A la place du PER, ou P/E, j’utilise plutôt les P/FCF ou EV/EBITDA mais l’idée est la même. JL.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

One Response to L’investissement value II

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *