5

Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse - partie 3

by

lynch_et_si

Dans ce troisième article de la saga Peter Lynch (l'article 2 est ici), je vous présente la fin de la deuxième partie du livre. On continue à parler de choix des actions.

 


Chapitre 9. Les actions que j'évite

Il faut éviter les actions à la mode, celles dont tout le monde parle en bien, il y a très peu de chance qu'elles soient bon marché. "S'il faut éviter les actions à la mode dans les secteurs à la mode c'est que d'une part ces actions sont souvent surcotées, d'autre part les secteurs en croissance et à la mode attirent la concurrence et grignotent les profits. Rappelez-vous ce qui s'est passé avec les lecteurs de disquettes des ordinateurs. Les experts avaient prévu dans ce secteur excitant une croissance annuelle de 52 % - et ils avaient raison, c'était vrai. Mais avec 30 à 35 sociétés concurrentes aux prises les unes avec les autres, il n'y eut aucun bénéfice."

Lynch nous recommande aussi d'éviter les entreprises adeptes de ce qu'il appelle les "dipiresifications", celles qui font des acquisitions stupides, "au lieu de racheter leurs actions ou d'augmenter les dividendes". Même si certaines acquisitions sont parfois sources de création de valeur, de nombreuses autres ont plombé les acheteurs.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

7

Viasat, nouvel investissement gourou

by

Comme je l'avais écrit dans l'article sur Idenix, la stratégie "gourous" consiste à suivre les idées d'un investisseur qui a fait ses preuves et qui a une stratégie à laquelle on adhère.

J'applique de nouveau ici cette stratégie.

Ma méthode est on ne peut plus simple, voici le détail  :

  • allez sur un site qui donne des informations sur les gourous. Personnellement j'utilise gurufocus.com.
  • choisissez le gourou avec les deux qualités citées. Reprenons Seth Klarmann, gérant du hedge fund The Baupost Group. De 1983 à 2008, ce fonds a retourné 16,5 % l'an, net de frais, à ses clients[1].
  • vérifiez que son portefeuille est concentré. Cela indique qu'il est sûr de ses investissements. A défaut, ne considérez que les lignes significatives du portefeuille (par exemple 10 %). Le portefeuille de Baupost peut être qualifié de concentré puisqu'il contient à ce jour 24 lignes.
  • regardez préférentiellement les premières lignes de son portefeuille (par exemple celles qui représentent au moins 10 %). Avec Klarman, cela donne 4 valeurs : MU, IDIX, VSAT, THRX.
  • regardez ses derniers achats faits à un prix si possible supérieur au cours actuel, ou au moins à un prix peu différent. Vérifiez qu'il n'y pas eu, depuis l'achat, de dividende spécial, de spin-off ou autre changement majeur dans la société. Klarman a commencé à vendre MU, IDIX et (un peu) THRX. Par contre VSAT a été acheté à un prix moyen supérieur au cours actuel.
  • prenez alors l'intersection de ces deux derniers ensembles. Il ne reste que VSAT.
  • c'est fini !

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

 

 

  1. http ://www.forbes.com/2010/02/24/enzon-facet-nws-markets-intelligent-investing-seth-klarman.html []
2

L'interprétation des états financiers

by

interpretation_etats_financiersL'interprétation des états financiers, par Benjamin Graham et Spencer B. Meredith.

C'est l'un des deux ouvrages du maître Ben Graham traduit en français. L'autre, L'investisseur intelligent, est plus long, plus complexe, plus intéressant et donne des démarches d'investissement.

L'interprétation des états financiers poursuit un autre but : il explique en détail les différentes lignes de ce qui constitue les comptes d'une société : le bilan et le compte de résultats (il y a dans les normes actuelles un troisième volet, les flux de trésorerie). Ces explications sont complétées, comme l'indique le titre, par des interprétations (succinctes). On apprend par exemple que la valeur comptable doit être interprétée pour obtenir la valeur liquidative. Le livre comporte de nombreux exemples chiffrés, dont un chapitre de calcul de ratios. Il se finit par un chapitre de définitions de termes financiers en français et anglais.

La conclusion se termine par ce qui résume bien l'investissement value : "l'investisseur qui achète des titres lorsque les cours paraissent bon marché en regard des états financiers de la société et qui les vend lorsqu'ils semblent élevés ne fera probablement pas de profits spectaculaires. Mais il évitera aussi de faire des pertes trop importantes. Autrement dit il aura des chances plus élevées que la moyenne d'obtenir des résultats satisfaisants. Voilà l'objectif essentiel d'un investissement intelligent."

En résumé, c'est un ouvrage qui profitera aux débutants pas trop avancés dans l'investissement value.

Sommaire complet

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

6

Reporting septembre 2014

by

metsysEncore un mois relativement calme du point de vue des mouvements de portefeuille. Une rotation sur Sears Holdings et un achat gourou. La performance du portefeuille est nettement négative, impliquant une régression de la  progression de la part (vous suivez ?) depuis le début de l'année à environ 22 %, tout de même nettement supérieure à tous mes comparables.

Mouvements de portefeuille

J'ai procédé à un petit achat de Keryx Biopharmaceuticals, biopharma US à 13 $, toujours pour suivre la stratégie du gourou Klarman dont je vous ai parlée (et dont je vous reparlerai très prochainement).

Il y a eu aussi du quasi day-trading. Lundi matin, à l'annonce des résultats de Cofidur, j'ai vendu une fraction de ma ligne à 1,83 € pour la racheter mercredi à 1,65 €. Je sais bien qu'un investisseur value ne fait pas ça mais cela m'a procuré tout de même le plaisir de gagner 500 euros en 2 jours (ou d'éviter de les perdre). Mea culpa.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse - partie 2

by

lynch_et_si

Dans le premier article de la saga Peter Lynch je vous avais présenté le début du livre. Où il s'agissait surtout d'appréhender le marché et l'investisseur. Dans ce deuxième article, on aborde le début de la deuxième partie de l'ouvrage. On entre dans le vif du sujet : comment choisir ses actions.

DEUXIÈME PARTIE. TROUVER LES GAGNANTS [où l'on apprend à reconnaître une valeur gagnante]

Laissons Lynch faire la présentation : "Dans cette partie, nous allons montrer comment jouer un atout, comment dénicher les investissements les plus prometteurs, comment évaluer ce que l'on possède, et quel gain on peut espérer dans chacune des six différentes catégories d'actions. Nous évoquerons également les caractéristiques des sociétés à éviter à tous prix, l'importance des bénéfices sur le succès ou l'échec d'une action, les questions à poser pendant vos recherches, la meilleure façon de suivre les progrès d'une société, comment obtenir les faits et évaluer les repères les plus importants : les liquidités, l'endettement, le PER, la marge bénéficiaire, la valeur comptable, les dividendes, etc..."

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

35

Powerfilm acte II

by

Il y a 6 mois, nous avions déniché sur valeurbourse.com, dans le secteur fameusement déprimé du photovoltaïque, une société pas chère du tout. Vous avez reconnu PowerFilm, petite société US cotée à Londres sur le marché AIM, qui capitalise 3 M GBP, emploie 84 employés et fabrique des panneaux solaires photovoltaïques souples pour les usages civils et militaires :

powerfilm_voiture  powerfilm_soldat  powerfilm_drone

Une grosse décote sur actifs

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

18

Cofidur acte II, l'action presque parfaite ?

by

cofidur_diapo-2Il y a exactement un an nous avions donné une analyse de Cofidur sur valeurbourse.com intitulée "Cofidur, l'action parfaite ?" en référence à Peter Lynch. Nous prétendions avoir trouvé une des perles rares du marché. Pensez, l'action cotait à 0,85 € alors que sa VANN était de 1,50 €, sa VANT de 2,02 €, et pour un P/E et un EV/FCF égaux à 3. On avait donc à faire à une net-net qui dégageait une rentabilité de 33 % par rapport à notre prix d'achat ! Tout cela ajouté au fait que les dirigeants sont les propriétaires principaux, qu'ils continuent à acheter des titres et qu'ils nous semblaient être de bons gestionnaires. Nous estimions la valeur de Cofidur à au moins 3 euros. Rappelons que le groupe fait dans la sous-traitance électronique, comme ce genre de cartes, pour diverses industries, notamment l'aviation ou les transports ferroviaires :

cofidur_produits_hitech

Qu'en est-il aujourd'hui, alors que le rapport du premier semestre 2014 vient d'être publié ?

Regardons les chiffres bruts, on obtient (cf. glossaire) :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

2

5, l'informatisation des marchés-II

by

5_couverture

Après "6", que je vous avais présenté dans un précédent article, voici qu'est sorti le deuxième ouvrage d'Alexandre Laumonier sur les marchés et l'informatique. "6" portait sur l'histoire très récente de l'informatisation des marchés (en simplifiant, disons 1990-2012).

Dans "5", l'auteur poursuit allègrement cette histoire. Si le départ de l'ouvrage, que j'ai trouvé un peu brouillon, aborde la suite, c'est-à-dire les années 2012 et 2013, c'est pour mieux revenir en arrière, vers le milieu du 19ème siècle, à l'invention du télégraphe. Car le précurseur de l'informatisation des marchés a été l'information et sa transmission. Une course à la vitesse. A partir de là j'ai été captivé par l'histoire ; le style de l'auteur y est pour beaucoup.

Pendant une partie de l'ouvrage le fil conducteur adopté est celui de l'histoire des marchés de Chicago. Mais on en apprend aussi sur Louis Bachelier (1870-1946) et sa théorie mathématique des prix de marché, sur les théories des années 1960-70,... et beaucoup d'autres histoires captivantes. On termine par le hedge fund Medallion, à la perfomance hallucinante de +2500 % en 11 ans, le tout grâce à des modèles purement mathématiques d'évolution des prix : à base de statistiques, de traitement du signal, de "mouvement Brownien", de "chaîne de Markov"... Les toutes dernières pages sont elles aussi impressionnantes : comment les grandes banques payent très cher pour avoir certaines informations économiques avant les autres, informations acquises avec des moyens dignes de l'espionnage militaire dernier cri !

Ce nouvel ouvrage d'Alexandre Laumonier, tout comme le premier, se lit comme un roman.

L'auteur nous a indiqué que la série s'arrêterait là. Espérons qu'il change d'avis.

"5" est vendu dans un volume commun avec "6" et que vous trouverez sous le titre "6/5" au prix de 15,65 euros. Édition : Zones sensibles, 2014.

"Quant à l'utilité sociale des hautes fréquences, certains rétorquèrent qu'il était tout de même assez amusant de demander aux marchés financiers de 'faire dans le social' à une époque où les deniers publics, pourtant rares, servent parfois à construire des stades de football où des incultes courent après un ballon pour gagner des millions de dollars sous le nez de gens au chômage, sans que personne n'y trouve rien à dire". p. 24.

JL - août 2014.

Mise à jour

Un documentaire inspiré de 6 et 5 a été diffusé sur Arte. Il s'appelle Les nouveaux loups de Wall Street et est disponible sur YouTube. Cela se regarde bien, même si j'ai préféré les livres.

JL - mai 2015.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

Reporting juillet-août 2014

by

van_Hoogstraten_autoportraitL'été 2014 fut très calme en terme de mouvement de portefeuille et a été consacré à la fabrique du blog. Sur les deux mois la performance du portefeuille est légèrement positive impliquant une progression de la part depuis le début de l'année (26,17 %) nettement supérieure à tous mes comparables.

Mouvements de portefeuille :

Le seul mouvement de ces deux mois a été la vente  de la deuxième et dernière tranche de Heliad Equity Partners, une société d’investissement allemande dont j'avais écrit l'analyse et acheté au début de l'année à 2,4 €. J'avais passé pas mal de temps à reconstruire la courbe d'évolution de la NAV mais cela m'a finalement apporté des informations déterminantes. Le management me semblait douteux mais le prix subissait une décote, que je jugeais exagérée, de 60 % sur la NAV.  J’ai vendu mes actions en deux fois, à 4 puis 4,6 €, générant des PV de 64  % et 88  % respectivement en 3 et 6 mois. La valeur comptable n’était pas atteinte mais j’ai ainsi tenu compte des risques inhérents à ce titre en vendant autour de la valeur à la casse. Un investissement qui s’est au final révélé fructueux.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

Ouverture du blog !

by

cropped-Petrus_Christus_saint_eloi_orfèvre1.jpg

Bonjour à tous !

J'ai le plaisir de vous annoncer l'ouverture de mon blog, Le projet Lynch, dédié à l'investissement boursier, plus particulièrement avec une stratégie value. Après deux années riches de collaboration sur valeurbourse.com, j'ai souhaité créer mon propre média.

Vous trouverez sur ce site, des analyses de sociétés, des analyses de livres sur la bourse et parfois l'économie en général, des outils d'analyse financière et boursière, des exposés sur nos stratégies et des discussions sur notre portefeuille. Mais j'adore le forum devenir-rentier.fr, aussi vous continuerez à m'y retrouver ici ou .

Vous retrouverez sur ce blog quelques articles écrits pour valeurbourse. J'ai remis à jour les plus anciens d'entre eux :

Pour l'ouverture du blog j'ai ajouté deux nouveaux articles :

Car, beaucoup d'entre vous l'auront compris, c'est bien en pensant à Peter Lynch que ce blog a été baptisé. Il était normal de commencer par lui.

Et après ? Dans les semaines qui viennent vous pourrez lire :

  • la suite de la présentation du livre de Lynch,
  • la présentation d'autres ouvrages,
  • l'interview d'un investisseur exceptionnel,
  • des articles de stratégie, notamment sur la deep value,
  • des notes techniques sur la finance,
  • l'analyse d'une petite société pas chère !

Bonne lecture et à bientôt.

JL - août 2014.

PS : si l'un d'entre vous sait comment remplacer des guillemets anglais "..." par des guillemets français « ... », sous WordPress, thème Orange, je suis preneur. J'ai essayé pas mal de plugins : wp-typography, smart quotes, TypoFR, nbsp french, rien ne fonctionne.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse - partie 1

by

lynch_et_si_rogne"En dépit de mes ratés, les parts du Fidelity Magellan ont été multipliées par vingt durant les douze années ou je l'ai géré" (p. xxi).

Comment mieux présenter Peter Lynch, le gérant qui a eu une performance moyenne de 29 % par an ?

J'aimerais vous exposer un de ses livres, ce que je pense être le meilleur livre en français sur la bourse : Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse, traduit chez Valor Editions en 1999.

Certes il n'est pas aussi technique que le fameux ouvrage de Benjamin Graham, l'investisseur intelligent, mais il est beaucoup plus agréable à lire, je dirais même qu'il est écrit avec tant d'humour qu'il se lit aussi bien qu'un bon roman. A défaut d'être pointu au niveau analyse financière, il vous mettra merveilleusement bien dans l'ambiance de l'investissement value.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

Bilan : 2 ans du portefeuille

by

holbein_erasmeLe début du blog correspond aux deux ans du portefeuille, né le 1 juillet 2012. Voici un rapport rapide de la performance.

La performance de la part du 1er juillet 2012 au 30 juin 2014 est de 65,09 % soit 28,53 % annualisé. La performance actuariale (TRI) est supérieure : 76,24 % soit 32,81 % annualisé car nous avons fait des apports de cash au portefeuille avant son envolée mi-2013. Sur les différents modes de calcul nous vous renvoyons à notre article sur le calcul de la performance. Sur la structure générale des portefeuilles nous renvoyons à la page de bienvenue

Jusqu'à mi-juin 2013 le CTO, essentiellement US, a surperformé le PEA, puis à partir du 4e trimestre les small caps européennes se sont envolées. Sur les deux ans la performance est tirée vers le haut par le PEA, qui a plus que doublé.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

6

Idenix, réflexion sur la stratégie gourous

by

caravage_echecsIl y a environ un an, sur l'idée de Boris, j'avais décidé d'essayer la stratégie "gourous". En quoi consiste-t-elle ? Tout simplement à suivre les achats des meilleurs investisseurs.

J'ai donc regardé quels achats récents de Eddie Lampert, Bruce Berkowitz, Seth Klarman, Warren Buffet, Ian Cumming, Charles Brandes et Romain Burnand étaient à des cours encore déprimés.

Il m'a semblé que Idenix Pharmaceuticals était un bon candidat. Je n'ai fait aucune analyse du titre, il me suffisait de savoir que je l'achetais moins cher que Seth Klarman, pour qui c'était une grosse position. Tout ce que je savais était que Idenix est une biopharma qui fait de la R&D sur les antiviraux, essentiellement sur l'hépatite C.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

L'investissement value

by

P1060857_moyenPour nous l'investissement en bourse n'est ni du casino, ni de la spéculation, ni une incantation à la Vierge. Il y a des stratégies simples, rationnelles et qui fonctionnent.

Notre stratégie est l'investissement dans la valeur ou, comme on l'écrira souvent dans un joli franglais, l'investissement value (et en plus nous ne prendrons même plus la peine de le mettre en italique comme cela doit être pour les expressions étrangères). En quoi cela consiste-t-il ? Et bien c'est très simple, cette stratégie s'articule en deux points :

1. savoir estimer une valeur de l'entreprise cible (plus probablement une fourchette de valeurs, ou au moins une valeur minimale),

2. acheter cette entreprise à un prix significativement inférieur à sa valeur estimée.

Vous l'avez compris, nous allons passer notre temps à distinguer deux notions : la valeur et le prix. La valeur, qu'on appelle aussi valeur intrinsèque, est ce qu'un entrepreneur du métier serait prêt à mettre sur la table pour acheter l'entreprise en entier. Le prix est le cours de bourse. Grâce à l'inefficience des marchés le prix est parfois significativement inférieur à la valeur : c'est le genre de sociétés que nous recherchons, comme une pépite d'or dans une rivière.

L'investissement dans la valeur se décline en plusieurs types. Un de ceux qui nous intéresse le plus est ce que les anglophones appellent l'investissement deep value : cela consiste à ne s'intéresser qu'à la valeur des actifs. Mais ne nous étendons pas trop, nous préciserons cela dans l'article deep value de la rubrique Stratégie.

JL - juillet 2014.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

Heliad Equity Partners, à 40 % de ses actifs nets

by

C'est une analyse incomplète que nous vous proposons parce que les rapports de Heliad Equity Partners GmbH & Co KGaA (HPBX.N :GER) sont écrits en allemand et que nous avons oublié 99 % de cette langue apprise au lycée. Le passage des rapports au filtre de Google Translate donne des résultats utiles mais, au-delà du côté savoureux de la traduction, il y beaucoup de pertes en cours de route. De plus les rapports ne sont pas très détaillés.

Société d'investissement allemande

Heliad est une société d'investissement allemande qui prend des participations dans des small et mid-caps allemandes cotées ou non. Elle gère environ 60 M€ d'actifs nets. Elle n'a pas de salarié car la gestion est effectuée par sa holding de tête, Altira Group, société d'investissement qui possède 25 % du capital. La thèse d'investissement est ici très simple, voire simpliste : le cours de bourse est très inférieur aux actifs nets par action. Ces derniers seront désignés ici par NAV (net asset value, cf glossaire) car cette société s'apparente à un fonds et c'est l'usage anglophone de les désigner ainsi plutôt que par book value. Comme il n'y a pas d'intangible recensé, la NAV est ici équivalente à ce que nous appelons d'habitude la VANT.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1 2 3 4 5 6 7