4

IDS, la géographie rentable

by

La société dont je veux vous parler aujourd'hui est IDS (Institut de Développement Social). Elle est spécialisée dans l’acquisition, la production et le traitement de l’information géographique. Elle est organisée autour de 3 pôles :

  • Études : assistance à implantations ou déplacements de canalisations.
  • Géodétection : localisation et cartographie de réseaux enterrés.
  • Expertise cartographique : analyse, production, contrôle et optimisation des données cartographiques.

Elle compte actuellement 67 employés.

Après des problèmes de capitalisation dans les années 2000, cette société a été redressée, a connu quelques années de rentabilité honorable, puis une année 2017 à vide, suite à quoi le cours est passé de 0,8 € à environ 0,5 €.

Résultats 

Ce qui m'a fait venir sur ce titre, ce sont les très bons résultats de l'année 2018, publiés le 20 mars 2019. Suite à cette annonce, le cours à pris environ +35 % en deux jours. Les états comptables au 31 décembre 2018 ne sont pas encore disponibles. Ils le seront avant mi-mai. Je me suis basé sur le communiqué de presse (succinct donc) pour obtenir :

  • Cours de référence P = 0,87 €/action
  • Nombre d'actions = 5 311 060
  • Flottant = 4 796 393 (90.3 %)
  • Capitalisation = 4,6 M€
  • CA = 4,7 M€ (vs. 3,7 en 2017)
  • REX = RN = 0,8 M€ (vs. -0,15)
  • Dette = 0 (vs. 0)
  • Trésorerie nette = 1,7 M€ (vs. 0,3)
  • Capitaux propres = 4,4 M€ (vs. 3,6)
  • EV = 2,9 M€
  • Rendement = 7 % (dividende = 0,06 €/action).

Pour estimer le free cash flow et l'EBITDA, j'ai fait deux hypothèses extrêmes.

Hypothèse optimiste de valorisation

J'ai tout d'abord déterminé le FCF par la différence de trésorerie. Je ne sais donc pas ce qu'il contient exactement, à part 0,8 M€ de REX et des amortissements probablement > 0,1 M€. Difficile donc de dire si ce FCF est pérenne, probablement pas (diminution de BFR ?). Étant donné le capex négligeable des années passées, on peut le considérer nul. J'obtiens alors :

  • FCF = EBITDA = 1,4 M€ 
  • EV/FCF = EV/EBITDA = 2,1
  • EV/RN = EV/EBIT = 3,6
  • P/FCF = 3,3
  • P/E = 5,8.

Tentons une valorisation sous cette hypothèse. Je pense que les ratios suivants sont raisonnables :

  • Valorisation/action (EV/EBITDA=4) = 1,4 €
  • Valorisation/action (EV/FCF=5) = 1,6 €
  • Valorisation/action (EV/RN=8) = 1,5 €
  • Valorisation/action (P/FCF=7) = 1,85 €.

Hypothèse raisonnable de valorisation

J'ai ensuite estimé l'EBITDA par la somme du REX 2018 et des amortissements des années précédentes (0,1 M€). J'obtiens alors :

  • FCF = EBITDA = 0,9 M€ 
  • EV/FCF = EV/EBITDA = 3,2
  • EV/RN = EV/EBIT = 3,6
  • P/FCF = 5,0
  • P/E = 5,8.

Sous cette hypothèse :

  • Valorisation/action (EV/EBITDA=4) = 1,0 €
  • Valorisation/action (EV/FCF=5) = 1,2 €
  • Valorisation/action (EV/RN=8) = 1,5 €
  • Valorisation/action (P/FCF=7) = 1,2 €.

Si le niveau d'activité et la rentabilité se maintiennent, cette société est actuellement peu chère.  A  vous de choisir votre valorisation. A mon avis, le potentiel au cours actuel est de l'ordre de +50 %.

Pratique

Le titre est coté sur le marché Euronext Access (ex Marché libre). C'est un marché où l'actionnaire est moins protégé, où l'information donnée par les sociétés est plus ou moins importante, mais il est peu exploré, et recèle potentiellement quelques trésors. Un autre avantage de ce marché est que l'on ne peut pas être exproprié (pas d'OPRO). Ticker : MLIDS. ISIN : FR0000079691.

La cotation se fait au fixing. Des phases de Trading at Last (TAL), périodes donnant lieu à des transactions dont les cours sont égaux au dernier cours, suivent les fixings. Seuls les ordres avec une limite égale au cours du dernier fixing sont acceptés pendant ces phases. Pour le titre IDS, deux fixings ont lieu par jour, à 11 h 30 et à 16 h 30. Les phases de TAL sont les suivantes : de 11 h 30 à 15 h puis de 16 h 30 à 17 h 30. Pendant les phases de TAL, les ordres au marché, ou les ordres dont la limite diffère du dernier cours, sont rejetés.

La liquidité du titre est faible mais reste correcte pour un petit porteur. Volume journalier moyen = 1 800 titres.

Le siège de la société est à côté de l’opéra de Lyon, et une partie de l'opérationnel semble être à Champs-sur-Marne. La prochaine AG est le 20 juin 2019 au siège.

Site oueb de la société : https ://idsfrance.com.

Je suis actionnaire depuis quelques jours, pour une partie significative de mon portefeuille. A priori, il n'y a guère de protection à la baisse mais la décote est intéressante. Enfin, la société est peut-être repartie dans une bonne dynamique : le CA a fait + 25 % en 2018 et la rentabilité a fortement progressé.

JL - 3 avril 2019.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

16

Principia boursicotae

by

Petit billet dans lequel j'essaye de rassembler mes Principes de la bourse, c'est-à-dire les quelques axiomes sur lesquels sont basés mes investissements boursiers. Ce ne sont pas des conseils. Il s'agit juste de faire une synthèse de ce que je crois, et de ce que je fais.

1. L'investissement en actions est statistiquement l'investissement le plus rentable.

Il est bien connu que parmi l'évolution des indices de tous les grands types d'investissements : actions, obligations, immobilier, or, monnaie,..., l'investissement en actions est celui qui, à long terme, rapporte le plus, et de loin. Bien sûr, cela n'est vrai que statistiquement, c'est-à-dire en moyenne (vous pourrez toujours avoir la chance de faire un coup immobilier incroyable, ou au contraire, et c'est plus facile, un mauvais coup boursier). La figure ci-dessous illustre ce propos : 1 $, investi en 1926, aurait donné 17 000 $ en 2013 s'il avait été investi en actions small-cap, 5000 $ sur le S&P500, 93 $ sur les obligations moyennes, et 13 $ sur l'inflation...

2. L'investissement en actions dites value est le plus rentable

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

4, l'informatisation des marchés-III

by

Après "6" et "5", livres que je vous avais présentés dans deux articles précédents, j'avais écrit "L'auteur nous a indiqué que la série s'arrêterait là. Espérons qu'il change d'avis". Alexandre Laumonier a exhaussé mon voeu : pour notre plus grand bonheur, il vient de sortir le troisième ouvrage de la saga, "4", toujours sur le sujet des marchés financiers et de la course à la vitesse de transmission de l'information que ces marchés génèrent.

La série a encore gagné en audience, puisque j'ai vu un compte-rendu de lecture dans plusieurs journaux. Je n'ai pas encore eu le temps de lire l'ouvrage mais je spécule que le talent de conteur d'Alexandre Laumonier ait encore fait son oeuvre. Puis, mon journal préféré a publié cette semaine son compte-rendu de lecture, et je ne pourrai écrire mieux. Le voici donc (Le Canard Enchainé, 27 février 2019) :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

Reporting novembre-décembre 2018

by

L'année 2018 s'est terminée pour moi à la neige, dans un village d'altitude peu équipé en réseau. C'est donc avec retard que je publie le dernier reporting de l'année. Je n'ai pas échappé à la baisse générale des marchés, et mes portefeuilles terminent à mi-chemin entre le CAC 40 (-11 %) et le CAC small (-27 %).

Nouvelles du portefeuille et des sociétés

En cette fin d'année, les soldes boursiers étaient en avances sur les soldes vestimentaires. J'ai donc fait quelques remaniements, consistant à vendre un certain nombre de petites positions en lesquelles je ne croyais qu'à moitié, pour faire un peu de cash.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Gevelot II, une montagne de cash

by

Pas la peine de présenter Gevelot, entreprise connue de tous les investisseurs value. Rappelons juste qu'il s'agit d'une société de mécanique dont l'activité concerne plus précisément la fabrication de pompes (pour le transfert de divers fluides), via son unique filiale PCM. Les autres activités ont été vendues à bon prix, ce qui fait que le groupe est maintenant assis sur une montagne de cash.

J'ai eu connaissance de Gevelot en 2012 grâce aux Daubasses qui l'avaient analysé et acheté en 2010 à 19 €. Si l'on veut se remémorer quelques caractéristiques de la société, on pourra relire leur article. M'armant d'un peu de patience, j'avais acheté des actions fin 2012 et début 2013 à 45 €, un prix déjà bradé, pour les revendre 140 € en 2016. Aujourd'hui, à 190 €, le prix est 10 x fois plus élevé qu'en 2010, mais c'est toujours peu cher. Voyons cela.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

2

Reporting septembre-octobre 2018

by

 Pour prolonger un peu l'été, voici un dessin original de Gibrat, qui a servi de couverture pour la nouvelle édition en un volume de sa BD intitulée Le sursis (2010)La preuve en image que la BD c'est de l'art aussi. Avis aux  collectionneurs, ce dessin est en vente 50 k€ sur Ebay.

Un peu avant l'été, j'avais aimé lire la Lettre Sextant (Amiral Gestion) du premier trimestre 2018 écrite par Francois Badelon. J'en partage l'optimisme, et aussi la remarque que notre société n'arrive pas à résoudre certains problèmes simples alors qu'elle en résout de complexes. Et que nos descendants nous trouveront arriérés sur certains points (il donne l'exemple de la production d'armes).Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

7

Le début des soldes

by

Vous l'avez remarqué, les small caps subissent des baisses importantes et quasi généralisées. Ainsi, beaucoup d’alertes à la baisse se déclenchent, qui font autant d’opportunités d’achat. Mais, en ce moment, je n’ai guère le temps de travailler à une analyse et donc de publier un article. D’autant que je n’ai aucun cash en portefeuille, ce qui n'augmente pas la motivation.

J'ai donc décidé de vous livrer telle quelle ma liste d’idées à analyser qui pourraient être (de nouveau) intéressantes. Dans un ordre aléatoire, et avec les déclarations de positions pour être en règle avec l'AMF :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

14

Reporting juillet-août 2018

by

Pour ceux qui s'intéressent à la vie politique du pays et à l'écologie, l'interview et la démission en direct de  Nicolas Hulot  a été un moment fort. On a découvert en effet un Nicolas Hulot à l'opposé des hommes politiques usuels. Ces hommes politiques qui sont prêts à défendre un collègue indéfendable pour la seule raison qu'il appartient à la même caste que la leur, et à taper sur un autre pour la seule raison qu'il est dans la caste ennemie ; des hommes que la vérité n'intéresse guère, leur seul souci étant de réussir la rhétorique dans laquelle ils sont enfermés. Nicolas Hulot donc, a fait tout le contraire, en allant chercher au fond de lui sa vérité, et en nous expliquant très bien pourquoi faire avancer l'écologie politique était difficile. Son interview a impressionné tous ceux que j'ai rencontrés. Si l'idée de faire de la politique autrement vous intéresse, je vous conseille de la regarder (ici sur France Inter, par Nicolas Demorand et Léa Salamé, 40 min). Vous pourrez la compléter par le billet de Nicole Ferroni.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

La stratégie du propriétaire

by

C'est toujours un plaisir d'accueillir un invité sur ce blog. Phil (alias SRV) et moi nous sommes connus lors d'une enrichissante rencontre d'investisseurs. Lorsque j'ai lu son intéressant commentaire sur le livre présenté ici, je lui ai immédiatement proposé d'en faire un résumé. Merci à lui d'avoir gentiment accepté.

La stratégie du propriétaire, de Alain Bloch, Nicolas Kachaner, Sophie Mignon. 192 pages. Livre épuisé mais disponible d'occasion.

Cet ouvrage de 2012 mène l’enquête sur les caractéristiques des sociétés performantes dirigées par des familles.

L’échantillon se compose de sociétés de plus d’un milliard d’euros de chiffre d'affaire dont le siège est en France, en Espagne ou au Portugal. Une cinquantaine de sociétés de tous les secteurs sont ainsi analysées en épluchant les rapports annuels, les interviews et déclarations des dirigeants.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

3

Biosynex, petit parfum de conflit d'intérêts

by

Il y a deux semaines (le 7 juillet), notre journal préféré à tous, Investir, a choisi comme Valeur à découvrir de la semaine, la société Biosynex. Il s'agit d'une biotech dans le domaine des tests de diagnostic médical rapide : test de prédiction d'accouchement imminent, test d’intolérance au gluten, lecteur automatisé de tests, etc. Si vous avez manqué la nouvelle, Biosynex vient de sortir l'auto-test du HIV, peut-être une petite révolution pour les usagers. Or, il se trouve que j'avais regardé cette société la semaine précédente, parce que le PDG venait de racheter 0,5 % du capital (300 k€). Je me suis donc dit que c'était l'occasion d'en parler. Je commence par vous copier l'article d'Investir puis je donne quelques éléments que j'avais notés.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

23

Reporting mai-juin 2018

by

Nous voilà à 6 ans de portefeuille. Ceux qui me suivent depuis quelque temps connaissent la conclusion temporaire de ces 6 années : en terme de performance, les compte-titres n'ont rien fait, alors que la valeur du PEA a été multipliée par quasiment 5 ! La conséquence est que je m'occupe de moins en moins de trouver des valeurs pour mes CTO. Dernièrement, j'y ai logé des titres que j'ai aussi en PEA.

La participation à l'assemblée générale de Gaumont, avec les 900 k€ chacun de salaire de Sidonie Dumas et Nicolas Seydoux, m'a replongé dans des réflexions sur l'héritage (financier, social, culturel...). Une des idées qui m'est étrangère est d'attribuer sa position à son mérite et non à son héritage. Je connais beaucoup de personnes qui ont une position sociale ou financière enviable, et certains pensent être arrivés à ces postes prestigieux par leur mérite. Pour beaucoup, leur père exerçait le même métier. Le fils d'un moniteur de ski a t'il du mérite de savoir bien skier et de devenir moniteur de ski ? Cela pose la question de la définition du mérite. Tout cela m'a donné envie de lire Les Héritiers de Bourdieu et Passeron. Peut-être sur la plage cet été ?Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

7

Media 6, de la croissance pas très chère

by

Une fois n'est pas coutume, présentons une société en croissance. Media 6 est une société spécialisée dans le marketing et le mobilier de lieux de vente. La photo de l'article montre l'aménagement de la Brasserie du train bleu. Plus précisément, le chiffre d'affaire par activité se répartit ainsi :
- fabrication de supports de communication et de mobilier commercial (84,6 %) : vitrines, présentoirs, terminaux, stands, corners et meubles fabriqués en carton, en bois, en plastique et en métal,
- prestations de services (15,4 %) : réalisation de campagnes publicitaires sur les lieux de vente, mise en scène attractive des produits, animation des points de vente, agencement de mobilier commercial, etc.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8

U10, nouveau suivi d'initié

by

U10 (ticker UDIS) est un créateur, fournisseur et logisticien dans l'univers de l'équipement de la maison : décoration textile, accessoires de la maison, accessoires de mode basé à Lyon. Leurs clients sont des distributeurs, pour lesquels ils conçoivent, fabriquent et transportent des lignes de produits tendance, "au juste prix", dont le but est de "démocratiser le haut de gamme" .

Le PDG et principal actionnaire, Thierry Lievre, détient, au 14 novembre 2017, 68 % du capital (11 727 092), par l’intermédiaire des  sociétés Financière des Docks et TLK qu’il contrôle.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4

Softimat : les petits porteurs secouent le cocotier

by

Judith et la tête d'Holopherne, par Canavillo

Si beaucoup de directions d'entreprises sont raisonnables, certaines laissent penser qu'elles essayent de soutirer le maximum d'argent à leur société, que ce soit par un salaire élevé, par l'attribution d'actions en grand nombre... Les exagérations se font forcément au détriment des salariés et des actionnaires. C'est pourquoi, à la dernière assemblée générale, j'ai voté contre les salaires de la direction de Gaumont (Nicolas Seydoux et Sidonie Dumas, 900 k€ annuels chacun).

Et c'est pourquoi je relaie, à sa demande, l'appel d'un des membres des Daubasses aux actionnaires et à la direction de Softimat. Voici le début de l'appel :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

9

Reporting mars-avril 2018

by

Si en bourse il y a des modes, actuellement elle est aux trackers (ETF). Ces instruments financiers s'achètent et se vendent comme des actions, et répliquent des indices. Des indices sur à peu près tout : des larges, mid ou small caps, le pétrole ou les technos, la France, l'Europe, ou les pays émergents. Sur tous les forums, je vois des internautes qui achètent des ETF et qui en débattent. On pourra lire par exemple le début de cette discussion sur l'IH. Je ne m'étendrai d'ailleurs pas trop sur le sujet, car il me suffit de mentionner le post de Vauban qui résume parfaitement ma pensée sur ce sujet.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

1 2 3 4 5 8 9