4

IDS, la géographie rentable

3 avril 2019 by

La société dont je veux vous parler aujourd’hui est IDS (Institut de Développement Social). Elle est spécialisée dans l’acquisition, la production et le traitement de l’information géographique. Elle est organisée autour de 3 pôles :

  • Études : assistance à implantations ou déplacements de canalisations.
  • Géodétection : localisation et cartographie de réseaux enterrés.
  • Expertise cartographique : analyse, production, contrôle et optimisation des données cartographiques.

Elle compte actuellement 67 employés.

Après des problèmes de capitalisation dans les années 2000, cette société a été redressée, a connu quelques années de rentabilité honorable, puis une année 2017 à vide, suite à quoi le cours est passé de 0,8 € à environ 0,5 €.

▣ Résultats 

Ce qui m’a fait venir sur ce titre, ce sont les très bons résultats de l’année 2018, publiés le 20 mars 2019. Suite à cette annonce, le cours à pris environ +35 % en deux jours. Les états comptables au 31 décembre 2018 ne sont pas encore disponibles. Ils le seront avant mi-mai. Je me suis basé sur le communiqué de presse (succinct donc) pour obtenir :

  • Cours de référence P = 0,87 €/action
  • Nombre d’actions = 5 311 060
  • Flottant = 4 796 393 (90.3 %)
  • Capitalisation = 4,6 M€
  • CA = 4,7 M€ (vs. 3,7 en 2017)
  • REX = RN = 0,8 M€ (vs. -0,15)
  • Dette = 0 (vs. 0)
  • Trésorerie nette = 1,7 M€ (vs. 0,3)
  • Capitaux propres = 4,4 M€ (vs. 3,6)
  • EV = 2,9 M€
  • Rendement = 7 % (dividende = 0,06 €/action).

Pour estimer le free cash flow et l’EBITDA, j’ai fait deux hypothèses extrêmes.

▣ Hypothèse optimiste de valorisation

J’ai tout d’abord déterminé le FCF par la différence de trésorerie. Je ne sais donc pas ce qu’il contient exactement, à part 0,8 M€ de REX et des amortissements probablement > 0,1 M€. Difficile donc de dire si ce FCF est pérenne, probablement pas (diminution de BFR ?). Étant donné le capex négligeable des années passées, on peut le considérer nul. J’obtiens alors :

  • FCF = EBITDA = 1,4 M€ 
  • EV/FCF = EV/EBITDA = 2,1
  • EV/RN = EV/EBIT = 3,6
  • P/FCF = 3,3
  • P/E = 5,8.

Tentons une valorisation sous cette hypothèse. Je pense que les ratios suivants sont raisonnables :

  • Valorisation/action (EV/EBITDA=4) = 1,4 €
  • Valorisation/action (EV/FCF=5) = 1,6 €
  • Valorisation/action (EV/RN=8) = 1,5 €
  • Valorisation/action (P/FCF=7) = 1,85 €.

▣ Hypothèse raisonnable de valorisation

J’ai ensuite estimé l’EBITDA par la somme du REX 2018 et des amortissements des années précédentes (0,1 M€). J’obtiens alors :

  • FCF = EBITDA = 0,9 M€ 
  • EV/FCF = EV/EBITDA = 3,2
  • EV/RN = EV/EBIT = 3,6
  • P/FCF = 5,0
  • P/E = 5,8.

Sous cette hypothèse :

  • Valorisation/action (EV/EBITDA=4) = 1,0 €
  • Valorisation/action (EV/FCF=5) = 1,2 €
  • Valorisation/action (EV/RN=8) = 1,5 €
  • Valorisation/action (P/FCF=7) = 1,2 €.

Si le niveau d’activité et la rentabilité se maintiennent, cette société est actuellement peu chère.  A  vous de choisir votre valorisation. A mon avis, le potentiel au cours actuel est de l’ordre de +50 %.

▣ Pratique

Le titre est coté sur le marché Euronext Access (ex Marché libre). C’est un marché où l’actionnaire est moins protégé, où l’information donnée par les sociétés est plus ou moins importante, mais il est peu exploré, et recèle potentiellement quelques trésors. Un autre avantage de ce marché est que l’on ne peut pas être exproprié (pas d’OPRO). Ticker : MLIDS. ISIN : FR0000079691.

La cotation se fait au fixing. Des phases de Trading at Last (TAL), périodes donnant lieu à des transactions dont les cours sont égaux au dernier cours, suivent les fixings. Seuls les ordres avec une limite égale au cours du dernier fixing sont acceptés pendant ces phases. Pour le titre IDS, deux fixings ont lieu par jour, à 11 h 30 et à 16 h 30. Les phases de TAL sont les suivantes : de 11 h 30 à 15 h puis de 16 h 30 à 17 h 30. Pendant les phases de TAL, les ordres au marché, ou les ordres dont la limite diffère du dernier cours, sont rejetés.

La liquidité du titre est faible mais reste correcte pour un petit porteur. Volume journalier moyen = 1 800 titres.

Le siège de la société est à côté de l’opéra de Lyon, et une partie de l’opérationnel semble être à Champs-sur-Marne. La prochaine AG est le 20 juin 2019 au siège.

Site oueb de la société : https ://idsfrance.com.

Je suis actionnaire depuis quelques jours, pour une partie significative de mon portefeuille. A priori, il n’y a guère de protection à la baisse mais la décote est intéressante. Enfin, la société est peut-être repartie dans une bonne dynamique : le CA a fait + 25 % en 2018 et la rentabilité a fortement progressé.

JL – 3 avril 2019.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

4 Responses to IDS, la géographie rentable

  1. noyl

    Bonjour Jérôme,

    Belle pépite , merci pour cette analyse!
    J’ai également déniché (et suis actionnaire) d’une medtech à potentiel (SPINEGUARD) non encore bien profitable en France mais aux US et une belle suédoise, un PARTOUCHE 2.0 (GLOBAL GAMING 555).

    Je serai curieux de vos analyses sur ces dernières.

    quelle est la situation de votre portefeuille ?
    sortie de Gaumont ?

  2. Plongeon

    Bonjour,

    Belle analyse encore, une société avec du potentiel c’est certain. Malheureusement le titre n’est pas dispo chez Saxo Banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *