1

L’investissement value II

by

Sur le forum de l’IH, Denis, alias Larbinator, a publié un texte sur l’investissement value qui résume très bien l’idée. Il a gentiment accepté de le publier ici et je l’en remercie. (1) Bonne lecture. 

▣ Prescription de Maître Larbi à un jeune padawan

Si vous avez 500 € de disponible ouvrez un compte, puis un PEA et un PEA-PME chez un courtier en ligne et placez votre argent en direct sur cinq titres (actions) que vous sélectionnerez.

Le PEA-PME c’est juste pour prendre date fiscalement. Vous ne l’utiliserez que quand vous aurez rempli votre PEA soit quand même 150 000 € de versements. En attendant, vous ne versez que 10 € sur le PEA-PME et vous laissez vieillir sans acheter d’actions.

Les actions que vous aurez choisies sur votre PEA seront probablement de bons investissement, mais ce sera surtout une expérience très éducative pour votre futur d’investisseur.

Écoutez bien ces conseils. Ce que je vais vous dire n’est même pas enseigné dans les universités et écoles de commerce.

D’abord, ce qu’il faut comprendre c’est :

▣ La théorie de l’investissement « dans la valeur »

Développée par Benjamin Graham au début des années 30, cette théorie stipule que « l’investisseur intelligent» peut trouver des disparités entre :

  • la valeur théorique de l’investissement (déterminée par une analyse fondamentale),
  • son prix sur le marché (le cours de bourse).

Le principe de l’investissement value est d’acheter avec un billet de 50 €, un actif qui vaut en réalité au moins 100 €.

Cette philosophie d’investissement vous donne une marge de sécurité, ce qui diminue votre risque.

▣ Le PER (2) : Price Earning Ratio 

C’est un indice de cherté d’un actif. Plus le PER est élevé plus l’actif est cher.

Le PER se calcule de la manière suivante :

PER = ( cours d’une action x nb d’actions émises) / bénéfice de la société.

Un PER de 10 est bon. Même si le bénéfices n’augmentent pas vous pouvez espérer un rendement moyen de 10 %/an . Avec un PER de 20 le rendement prospectif ne serait que 5 %/an.

▣ Fuir toute spéculation

La spéculation, c’est acheter non pas « à la valeur » mais sans se préoccuper de la valeur réelle juste sur l’intuition que le cours de l’actif va monter.

« This is bad attitude » pratiquer la spéculation, c’est sombrer du coté obscur de la force.

Si vous avez compris, vous fuirez, bien sur, comme la peste les crypto-monnaies car elles n’ont pratiquement aucune valeur intrinsèque.

Vous avez certainement compris que je déconseille tout type de trading, spéculation à court terme et même analyse technique (l’idée de pouvoir lire l’avenir d’un titre dans sa courbe). Je conseille d’investir sur le long terme, de bien sélectionner ses titres à l’achat et dormir sur ses deux oreilles.

« Octobre est un des plus mauvais mois pour jouer en Bourse. Les autres sont : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février. »
—Mark Twain

▣ Développer un esprit contrarien

Etre contrarien c’est fuir toutes les modes, ne pas être un mouton, prêt à être tondu.

Ne pas investir par exemple dans Netflix qui se paye en terme de prix 142 Md$, et en terme de valeur se paye 128 x ses bénéfices. Si Netflix se paye à sa juste valeur, on peut espérer, au rythme actuel, que dans 128 ans, la valeur de l’investissement aura doublée. On peut donc espérer pendant les 128 prochaines années, un rendement annuel de l’investissement de 0,5 %/an. Ça vous tente ? Dans ce cas vous n’avez rien compris et mieux vaut tout de suite aller jouer vos 500 € à quitte ou double, à la roulette au casino. C’est moins risqué pour vous.

Etre contrarien, c’est investir sur des business ennuyeux comme l’action Renault qui se paye actuellement avec un PER de 5 et vaut au moins le double. Acheter avec 50 € une valeur de 100 €.

« Be Fearful When Others Are Greedy and Greedy When Others Are Fearful »
― Warren Buffett

▣ Ne pas craindre les marchés baissiers et être toujours investi à 100 %

Vous aurez peut-être la chance de connaître de votre vivant un krach boursier. Vous verrez, c’est beau comme un feu d’artifice. Au cœur d’une crise financière, c’est la panique. Des actifs de qualité se bradent à des prix délirants. Les acteurs qui ont spéculé avec effet de levier tentent à tout prix de se déleverager. C’est pour eux une question de vie ou de mort (sinon banqueroute).

Mais, les acheteurs boudent et les prix sont de jours en jours toujours plus bas. Pourtant la valeur des actifs n’a guère changé. Ce qui a changé, c’est juste leur prix. Tout le monde veut vendre, et c’est la bousculade au portillon. Pour chaque actif vendu, chaque jour, chaque heure, chaque minute, il faut aussi un acheteur et l’ajustement se fait par le prix.

L’arbre est secoué, la plupart des fruits tombent à terre. Il suffit de se baisser pour mettre dans son panier les moins gâtés, voire les plus beaux.

« Un marché baissier ne vous rend pas visite sur rendez-vous en sonnant à votre porte. Il s’introduit comme un voleur dans la nuit, par la porte de service, alors que vous dormez du sommeil du juste. »
—Joseph Granville

▣ Conclusion

Au bout d’une vingtaine d’années de versement réguliers et par le jeu magique des intérêts composés, vous aurez fait « boule de neige ». Votre PEA sera alors très conséquent. Vous pourrez vous relâcher un peu, mais je vous conseille de rester focus sur l’investissement en bourse pour transmettre capital et savoir boursier de Jedi à votre progéniture.

Signé : Maître Larbi.

PS : Si vous n’avez que 20 € de disponible, ouvrez quand même PEA et PEA-PME ( cette fois chez votre banquier habituel ) et laissez vieillir. Vous pourrez ensuite les transférer chez un courtier en ligne. Cette fois encore, c’est juste pour prendre date fiscalement.

« May the Force be with you, always. »
—Han Solo

Larbinator – 4 août 2019.

  1. Quant à l’oeuvre d’art, c’est mon choix : il s’agit d’une des multiples oeuvres de la Demeure du Chaos. Hauteur ~2 m. JL.
  2. A la place du PER, ou P/E, j’utilise plutôt les P/FCF ou EV/EBITDA mais l’idée est la même. JL.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

18

Principia boursicotae

by

Petit billet dans lequel j’essaye de rassembler mes Principes de la bourse, c’est-à-dire les quelques axiomes sur lesquels sont basés mes investissements boursiers. Ce ne sont pas des conseils. Il s’agit juste de faire une synthèse de ce que je crois, et de ce que je fais.

1. L’investissement en actions est statistiquement l’investissement le plus rentable.

Il est bien connu que parmi l’évolution des indices de tous les grands types d’investissements : actions, obligations, immobilier, or, monnaie,…, l’investissement en actions est celui qui, à long terme, rapporte le plus, et de loin. Bien sûr, cela n’est vrai que statistiquement, c’est-à-dire en moyenne (vous pourrez toujours avoir la chance de faire un coup immobilier incroyable, ou au contraire, et c’est plus facile, un mauvais coup boursier). La figure ci-dessous illustre ce propos : 1 $, investi en 1926, aurait donné 17 000 $ en 2013 s’il avait été investi en actions small-cap, 5000 $ sur le S&P500, 93 $ sur les obligations moyennes, et 13 $ sur l’inflation…Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

8

La stratégie deep value

by

holbein_anamorphose

La stratégie deep value est la plus simple que l’on puisse trouver. C’est pour cela qu’elle est une de mes préférées. Surtout qu’elle est aussi une des plus efficaces.

C’est très simple : elle consiste à acheter une entreprise beaucoup moins cher que la valeur de son patrimoine.

Comme pour l’anamorphose du tableau de Holbein, elle demande de regarder l’entreprise sous un regard différent de celui du marché, non pas celui des bénéfices mais celui du patrimoine.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

12

Mes critères

by

blonde-rousse-brune2
Si pour les bières vous n’êtes pas difficiles, vous l’êtes peut-être pour le choix de vos actions. Vous avez raison !

La notion de critères d’achat et de vente est centrale en investissement. Lister formellement les critères n’est pas si facile. C’est ce que je vais tenter.

Quels sont les critères qui font que j’achète une entreprise ? Puis que je la vends ? Cette liste n’est ni absolue, ni définitive, elle est le point de départ d’une réflexion, elle est bien entendu destinée à être amendée, poursuivie et discutée… notamment par vous, chers lecteurs.

Critères d’achat

Ce sont les critères que je regarde quand je sélectionne mes titres. Evidemment, ils ne sont pas stricts et ne sont pas tous obligatoires. C’est un ensemble parmi eux qui me dictent si je dois investir.

J’ai classé les critères en trois groupes :Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

26

Pierre, investisseur particulier et exemplaire !

by

microC’est une interview exceptionnelle que je vous propose aujourd’hui sur le blog. Ce n’est pas un investisseur de légende, du genre Klarman-Lampert-Buffet qui fait 20 ou 30 % par an, non, j’ai déniché bien mieux ! Un investisseur à la performance tout aussi exceptionnelle, passant d’un capital de 120 k€ à 2 M€ en 14 ans, mais qui est aussi un investisseur lambda, sans connaissance financière particulière. En cela il est exemplaire au sens où il doit nous servir d’exemple, nous faire dire “moi aussi je peux le faire”.

J’ai rencontré Pierre à l’AG de Cofidur et nous avons tout de suite sympathisé. Ce qui m’a paru intéressant chez Pierre, c’est qu’il ne semble pas suivre d’école bien précise d’investissement. A ma question de son style d’investissement, il ne m’a pas répondu “je suis un disciple de Graham”, ou “je fais du value”, “du momentum”, “de l’AT”, etc, mais juste “j’achète des small caps françaises”. Et pourtant il a eu une performance que beaucoup lui envieraient.

J’étais curieux d’en connaître plus sur Pierre et ses investissements, j’espère que cette interview vous plaira. Bonne lecture.Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

7

Viasat, nouvel investissement gourou

by

Comme je l’avais écrit dans l’article sur Idenix, la stratégie “gourous” consiste à suivre les idées d’un investisseur qui a fait ses preuves et qui a une stratégie à laquelle on adhère.

J’applique de nouveau ici cette stratégie.

Ma méthode est on ne peut plus simple, voici le détail  :

  • allez sur un site qui donne des informations sur les gourous. Personnellement j’utilise gurufocus.com.
  • choisissez le gourou avec les deux qualités citées. Reprenons Seth Klarmann, gérant du hedge fund The Baupost Group. De 1983 à 2008, ce fonds a retourné 16,5 % l’an, net de frais, à ses clients(1).
  • vérifiez que son portefeuille est concentré. Cela indique qu’il est sûr de ses investissements. A défaut, ne considérez que les lignes significatives du portefeuille (par exemple 10 %). Le portefeuille de Baupost peut être qualifié de concentré puisqu’il contient à ce jour 24 lignes.
  • regardez préférentiellement les premières lignes de son portefeuille (par exemple celles qui représentent au moins 10 %). Avec Klarman, cela donne 4 valeurs : MU, IDIX, VSAT, THRX.
  • regardez ses derniers achats faits à un prix si possible supérieur au cours actuel, ou au moins à un prix peu différent. Vérifiez qu’il n’y pas eu, depuis l’achat, de dividende spécial, de spin-off ou autre changement majeur dans la société. Klarman a commencé à vendre MU, IDIX et (un peu) THRX. Par contre VSAT a été acheté à un prix moyen supérieur au cours actuel.
  • prenez alors l’intersection de ces deux derniers ensembles. Il ne reste que VSAT.
  • c’est fini !

Continuer la lecture →

  1. http ://www.forbes.com/2010/02/24/enzon-facet-nws-markets-intelligent-investing-seth-klarman.html

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

6

Idenix, réflexion sur la stratégie gourous

by

caravage_echecsIl y a environ un an, sur l’idée de Boris, j’avais décidé d’essayer la stratégie “gourous”. En quoi consiste-t-elle ? Tout simplement à suivre les achats des meilleurs investisseurs.

J’ai donc regardé quels achats récents de Eddie Lampert, Bruce Berkowitz, Seth Klarman, Warren Buffet, Ian Cumming, Charles Brandes et Romain Burnand étaient à des cours encore déprimés.

Il m’a semblé que Idenix Pharmaceuticals était un bon candidat. Je n’ai fait aucune analyse du titre, il me suffisait de savoir que je l’achetais moins cher que Seth Klarman, pour qui c’était une grosse position. Tout ce que je savais était que Idenix est une biopharma qui fait de la R&D sur les antiviraux, essentiellement sur l’hépatite C.

Continuer la lecture →

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

0

L’investissement value

by

P1060857_moyenPour nous l’investissement en bourse n’est ni du casino, ni de la spéculation, ni une incantation à la Vierge. Il y a des stratégies simples, rationnelles et qui fonctionnent.

Notre stratégie est l’investissement dans la valeur ou, comme on l’écrira souvent dans un joli franglais, l’investissement value (et en plus nous ne prendrons même plus la peine de le mettre en italique comme cela doit être pour les expressions étrangères). En quoi cela consiste-t-il ? Et bien c’est très simple, cette stratégie s’articule en deux points :

1. savoir estimer une valeur de l’entreprise cible (plus probablement une fourchette de valeurs, ou au moins une valeur minimale),

2. acheter cette entreprise à un prix significativement inférieur à sa valeur estimée.

Vous l’avez compris, nous allons passer notre temps à distinguer deux notions : la valeur et le prix. La valeur, qu’on appelle aussi valeur intrinsèque, est ce qu’un entrepreneur du métier serait prêt à mettre sur la table pour acheter l’entreprise en entier. Le prix est le cours de bourse. Grâce à l’inefficience des marchés le prix est parfois significativement inférieur à la valeur : c’est le genre de sociétés que nous recherchons, comme une pépite d’or dans une rivière.

L’investissement dans la valeur se décline en plusieurs types. Un de ceux qui nous intéresse le plus est ce que les anglophones appellent l‘investissement deep value : cela consiste à ne s’intéresser qu’à la valeur des actifs. Mais ne nous étendons pas trop, nous préciserons cela dans l’article deep value de la rubrique Stratégie.

JL – juillet 2014.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne