15

Reporting décembre 2019

8 janvier 2020 by

Pour la fin de l’année, je vous propose une imagerie liée à l’actualité, celle des manifestations contre la réforme des retraites. Les révoltes ont toujours été liées aux slogans et au graphisme. Ci-contre, un graffiti végétal : de la mousse du jardin, fixée à la colle bio à base de farine. Cela fait toujours son petit effet auprès des passants. Juste après, on franchit un palier dans la colère. Entre certains citoyens et la police, la confiance républicaine est rompue. C’est vrai bien sûr des black blocs, mais aussi de citoyens plus standards choqués par les violences non sanctionnées. On le verra notamment dans ce long débat. Pour des documents plus courts, on pourra commencer par cet excellent décryptage du Monde, puis cette enquête sur l’agression menée par la BAC de Bordeaux. Même les organisations internationales de défense des droits humains, comme Amnesty International, ont dénoncé les violences policières.

Nouvelles du portefeuille et des sociétés

  • Gaumont. Vente de 10 % de ma ligne après une hausse du cours à 140 €. Je crois toujours autant à ce titre mais je vais essayer de faire des aller-retours sur une petite proportion du portefeuille. D’autant que ma position est vraiment importante.
  • Prodware. Je signe enfin la fin de la partie et vend le reste de ma ligne. La raison : il n’y a pas de création de valeur depuis des années. Au contraire la dette nette ne fait qu’augmenter. Les banques vont peut être finir d’alimenter ce puits sans fond. Une incertitude à laquelle s’ajoute une moralité douteuse des dirigeants. Seul mystère, pourquoi ils achètent. +0 % en 2 ans sur ce reste de ligne.
  • TXCOM. Allègement de 15 % de ma ligne à 8 €. PV = +60 % en 6 mois.
  • BD Multimedia. J’ai finalement revendu tous mes titres. Quand il y a une erreur, il faut en tirer les conséquences. Pourquoi une erreur ? Pour que la hausse du titre se prolonge, il faudrait que le S2 soit similaire au S1, et en fait ce n’est pas garanti. Vu le type de commerce, je pense que c’était un boost d’un semestre… Evidemment, il y a aussi le reste… Notamment, si le management était correct, il informerait les actionnaires de la situation du marché en temps réel. La perte est conséquente, -19 % en quelques semaines, soit -1,46 % sur mon portefeuille. Après IDS, c’est au moins ma deuxième erreur de ce type : acheter rapidement une action sur la base des tous derniers résultats et après une hausse soudaine et importante du cours. Ne pas oublier que la bourse est affaire de patience et surtout ne pas avoir peur de rater une belle occasion.
  • Dans l’autre sens, il y a les autres regrets, les valeurs vendues trop tôt (SCBSMToyota Caetano) ou jamais achetées (Graines Voltz) et qui ont multiplié leur cours par 2, 3 ou 4. Mais je ne considère pas vraiment ceci comme une erreur : de façon générale, les non-achats ne sont pas des erreurs, car il faut savoir ne pas acheter.
  • Groupe CIOA. Voici une obscure société du marché libre. Ils font de l’ingéniérie dans le BTP en Afrique. La croissance est très importante. Les contrats énormes. Seul problème : pour l’instant, ce sont des créances clients qui rentrent, pas tellement du cash. Achat à 1,08 € pour 1 % du portefeuille.
  • Hipay. Achetée bien trop tôt, je conserve cette action qui a dégringolé les escaliers et qui est de moins en moins chère. A 5 € l’action, on a un VE/CA = 1, à comparer à Adyen = 10. Meme si Adyen est bénéficiaire, la différence est énorme. La techno intéresse les banques. J’estime le potentiel à +400 %. Problème : elle tarde à devenir bénéficiaire.
  • Lynx. J’ai fini de solder mes lignes sur mon compte Lynx. Il me reste malheureusement quelques options Sears, échéance janvier 2020, invendables. Je dois attendre leur expiration avant de clôturer le compte. Trois raisons se cumulent pour cette clôture. 1. La complexité de la déclaration d’impôts lorsqu’on possède un compte à l’étranger. Chaque année c’est une galère. 2. La performance déplorable de ce compte. Même si une part essentielle est liée à Sears, certaines autres lignes n’ont pas rattrapé cette perte. Je dois admettre que je suis moins bon à investir sur le continent américain que sur le continent européen. 3. J’ai ouvert un CTO au Crédit Agricole, ma banque traditionnelle, et je ne souhaite pas multiplier les comptes. Après un peu moins de 7 ans d’activité, ce compte affiche une performance de la part catastrophique de -70 %. Je n’ai pas calculé le TRI, mais il est probablement bien moins spectaculaire, car la part a beaucoup perdu à certains moments où le portefeuille était peu fourni, notamment -33 % en 2019 alors que j’avais déjà sorti beaucoup de liquidités. En euros, j’ai perdu environ la moitié du maximum de la somme totale engagée sur ce compte. Afin de simplifier la continuité de mes comptes, je continuerai à agréger mes deux CTO restants (Binck et CA) sous une seule dénomination CTO.
  • J’ai emprunté 50 k€ sur 5 ans à 0,7 %/an via un prêt personnel afin de les placer en actions. Mais pas tout de suite. Cette somme ne sera investie que si je tombe sur une énorme opportunité (du genre Gaumont ou TXCOM) ou en cas de krach. Mes mensualités de remboursement de mes deux emprunts atteignent 60 % de mon revenu, comme quoi la limite des 30 % est théorique, ce qui est plutôt logique.

▣ Performance et gains

Des portefeuilles positifs dans l’absolu depuis le début de l’année, mais bien en dessous des indices : +8,61 % (PEA), +19,48 % (CTO), +11,90 % (Global). A noter que la différence de performance PEA/CTO est devenue le fruit du hasard puisque j’investis maintenant quasi uniquement sur des titres français dans les deux portefeuilles (alors qu’auparavant le CTO était plus concentré sur les US et le Canada). La performance est tirée vers le bas par Hipay, acheté bien trop tôt, et par le fait qu’aucune valeur n’a fait des étincelles. Le portefeuille Lynx est à -33 % cette année mais ceci n’est guère significatif puisque sa valorisation a diminué jusqu’à devenir nulle au gré des retraits de liquidité. Toujours une chose que j’aime bien dans ce portefeuille, c’est qu’il me semble peu corrélé au marché. D’ailleurs, je ne regarde plus du tout l’évolution des indices. Je ne suis au courant que du CAC40, et encore de très loin, car on donne souvent son niveau dans les médias.

Bilan détaillé :

Tous les 6 mois, je regarde les gains mensuels absolus du portefeuille afin de me persuader que le travail fourni est rentable. Je calcule la valeur gagnée en moyenne par mois par mes portefeuilles au cours du temps : c’est la valeur totale gagnée par mes portefeuilles jusqu’à un instant, divisée par le nombre de mois écoulés jusqu’à cet instant (précisions ici). Voilà ce que ça donne aujourd’hui :

▣ Composition du portefeuille

La composition du portefeuille au 31 décembre 2019 est la suivante.

Portefeuille global  
Gaumont 31,57 %
Hipay 16,87 %
TXCOM 10,58 %
Cofidur 9,47 %
Akwel 5,18 %
Media 6 2,77 %
PowerFilm Inc. – Délisté 2,56 %
Esso 2,34 %
Batla minerals 2,25 %
Groupe CIOA 1,15 %
Groupe Vial – Delisté 0,19 %
Corridor Resources 0,06 %
Non dévoilées (daubasses) 4 lignes 0,26 %
Total titres (16 lignes) 85,25 %
Liquidités 14,75 %

 

▣ Nouvelles du blog

Un article publié ce mois sur le blog : l’analyse rapide de Esso.

▣ Vu ailleurs

Le journal Investir a profité de la fin de l’année pour faire un résumé des dernières années. Le schéma  concernant l’immobilier est impressionnant en ce qui concerne la disparité entre les villes.

La progression des indices semble différente aussi mais le CAC40 n’inclue pas les dividendes. A noter que la progression annuelle moyenne du CAC40 est de +6 % (hors dividendes donc).

 Lynx a fait un bilan annuel des marchés. Voici quelques unes de ces figures. La performance 2019 des marchés actions à travers le monde :

notamment des indices phares :

Les taux des obligations souveraines à 10 ans :

La performance 2019 des actions du CAC40 :

La performance des matières premières :

Et enfin la façon d’investir des actionnaires français sondés par Lynx :

Je vous souhaite une très bonne année 2020.

JL – 7 janvier 2020.

Print Friendly, PDF & Email

petrus_favicon_lpl_couleur_rogne

15 Responses to Reporting décembre 2019

  1. Zyx

    Je comprends que tu regrettes SCBSM. Pour moi l’action parfaite pour investisseur patient:
    – sous-jacent pas / peu risqué
    – un bon manager
    – repositionnement du ptf sur des actifs moins risqués
    – un peu de levier financier pour donner plus de jus à nos titres
    – grosse décote sur ANR et ANR sans doute aussi bien décoté
    – et à présent volonté de réduire la décote par le rachat de titre

    Pour ce qui est du reste de la galaxie j’ai aussi fait des bons coups sur Volta et Vinci même si les profils de risque étaient plus tendus. Ca compense qlq pertes sur d’autres lignes 😉

    C’est toujours un plaisir de te lire!

  2. thomas69

    Merci pour le reporting Jérôme, toujours un plaisir à te lire.

    Je te souhaite une excellente année boursière, la patience devrait payer sur certain titre !

  3. Franck des daubasses

    Des bonnes opérations… des moins bonnes…

    Ainsi va la bourse !

    Ok pour ne pas surinvestir, mais il ne faut tout de même pas négliger le coût d’opportunité. Passer à côté d’un x2/x3 voire x4, c’est très dommageable ! Une telle performance compense, pour le même montant investi, de sacrés éventuelles pertes totales.

    Avoir un portefeuille diversifié avec des gros potentiels, cela permet de se créer une asymétrie statistique.

    Grosses pondérations sur des valeurs peu liquides ou en retournement (j’espère !) :

    Cofidur
    Hipay
    TXOCM

    Bonnes chances !

    Je te souhaite une excellente année boursière 2020.

  4. gdauph

    Bonjour Jérôme,
    70% de ton portefeuille sur 5 lignes et hors liquidités plus de 80%, moi qui me trouvait concentré, j’ai trouvé mon maitre 🙂

    Je vois un inconvénient à cette logique, tu dois t’ennuyer un peu non?
    Car il y a peu d’actualité sur 5 lignes (surtout sur Hipay ou Txcom), et les lignes restantes ne sont pas suffisamment significatives pour justifier d’y consacrer du temps…

    Du coup si je comprends bien, pour le fun (et j’espère pour les PV) tu envisages des AR plus court termistes?
    Si oui, je serais intéressé de connaître tes trades dans ton prochain reporting.. cela me permettra de me faire un peu la main moi aussi, puisque nous partageons de nombreuses valeurs.

    Merci encore de ce partage et ce niveau de transparence

  5. Stephane21

    Concernant les IFU des comptes titres, il est vrai qu’il est toujours mieux d’avoir un IFU provenant de sa banque, mais dans tout les cas comme on ne peut pas leur faire confiance, il faut mieux calculer soi même les PV fiscales.

    Personnellement j’ai dû programmer moi même le code (Python) de calcul de mes PV à partir d’un export CSV, le jour ou je me suis rendu compte que l’une de mes banques (BB comme vous) m’avait fourni un IFU erroné (il s’agissait d’erreurs flagrantes de conversion de devises GBP/EUR et USD/EUR dans le document annexe).

  6. okavongo

    Très intéressant. Pour les informations, comme le palmarès matières premières (même s’il en manque, c’est bien d’avoir une synthèse) ou la façon d’investir. Et aussi pour le partage de l’approche. C’est surprenant de voir comme des investisseurs évoluant dans le même univers, recherche de décote pour simplifier, peuvent avoir des approches différentes en terme de concentration ou de diversification de portefeuille et de zone géographique.
    Pour ma part entre diversification très conséquente et zones géographiques variées (Japon, Canada, France, US) je suis aux antipodes tout en me sentant proche dans la démarche de recherche. Chacun son style 😉

  7. Jerome Leivrek Post author

    Bonjour à tous et merci pour vos encouragements, ça fait chaud au coeur !

    @gdauph. Oui je m’ennuie un peu : moins on a de titres, moins on a de mouvements à se mettre sous la dent. Par contre, on peut passer plus de temps à essayer de dénicher de nouvelles opportunités 🙂
    Les aller-retours, c’est pour deux raisons : tenter d’augmenter le rendement du portif, et tenter d’augmenter la satisfaction (quand on s’est allégé, si ça monte on est content, si ça descend on est content). Je vous tiendrai au courant des trades, mais vous en avez déjà dans ce reporting.

    @Stephane. Oui pour contrôler les IFU, mais uniquement s’ils sont en notre défaveur. 🙂 J’ai deja eu un IFU en ma faveur, j’y ai bcp gagné et je n’ai rien dit (il y a prescription). Pour moi, l’IFU fait foi, je ne pense pas que l’inspecteur des impôts puisse nous reprocher de l’avoir suivi : la banque est un pro, elle a devoir de résultats !

    @okavongo. C’est vrai que c’est amusant de constater qu’au fond on est d’accord mais ça aboutit à des résultats différents. J’aime bien !

    @Abrahamcoco. Pour l’analyse de Hipay, c’est un copain qui va s’y coller je pense 🙂

    A tres bientôt !

  8. Khalil

    Merci pour ce billet. Tu me donnes des idées…

    Perso, si j’avais 50K de dispo je les placerais sur Capelli, Sword group, Cogra et Focus Home… Ce n’est pas ton style, mais le mien est plutôt axé croissance+++

  9. ilovevalue

    Merci pour l’ensemble de ton oeuvre et le temps que tu y consacres:)

    Hipay ok mais Groupe Cioa j’ai vraiment pas mal de doutes … (hâte de lire ton papier si tu envisages d’en rédiger un)

    Pour les aller-retour, tu as sombré du côté obscur (humour).

    Je citerais Charlie Munger pour tenter de te ramener du bon côté … “le plus dur c’est de ne rien faire” (sit-on-your-ass-investing dans sa langue natale)

    • Jerome Leivrek Post author

      Merci 🙂
      Bon, c’est vrai que pour CIOA je plaide coupable de trahison envers la sécurité.
      Pour les aller-retours, c’est un essai, on verra à l’usage…
      Ta citation de Munger tombe bien, je suis en train de lire un livre sur lui dont je ferai un résumé !
      JL

  10. Man

    Merci pour ce récapitulatif et bonne année à vous. Juste une interrogation, au vu du prix actuel pour Gaumont (123.50 euros aujourd’hui) et avec une éventuelle OPR est-il tout de même pertinent de se lancer dans l’aventure ?

    • Jerome Leivrek Post author

      Bonjour Man,
      A chacun de se faire son opinion et de prendre ses décisions suivant sa sensibilité en investissement, il est bien trop délicat de donner des conseils. Vous avez ici déjà pas mal d’éléments pour décider.
      A bientôt

  11. simouss

    Juste par rapport à tes options sears illiquides, si tu veux vraiment t’en débarrasser à tout prix pour fermer le compte :

    j’ai réussi à liquider ma 1/2 obligation sears 2019 8% grâce au système du “Special position liquidation agreement”. Lynx/IB te rachète 1$ la position.

    Il faut joindre le service client, par le chat qui marche assez bien chez Lynx, puis renvoyer le formulaire et attendre une quinzaine de jours.

Répondre à ilovevalue Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *